Accord préliminaire à l’élection présidentielle : L’Armée malienne s’engage à respecter les termes de l’accord

0

« L’armée malienne respectera les engagements pris par notre pays dans l’accord préliminaire de Ouagadougou et souhaite que toutes les parties fassent autant ». C’est en substance par ces propos que le Colonel Abdrahamane Baby, conseiller  chargé des opérations techniques au ministère de la défense et des anciens combattants, a conclu la conférence de presse qu’il a animée le 22 juin 2013, dans la salle de conférence du département de la défense.

 

 

Colonel Baby
Colonel Baby

« Le 18 juin 2013, le Mali a signé avec les groupes armés un accord préliminaire à Ouagadougou. Je note que cela marque la volonté des autorités du Mali, de la Communauté internationale et des groupes armés, à aller à la résolution de la crise par le dialogue », a indique d’entrée de jeu le Colonel Abdrahamane Baby. Avant d’ajouter que cet accord est inclusif et préserve les intérêts du Mali. « L’armée malienne s’y retrouve », a-t-il déclaré. Mieux, il a indiqué que l’armée malienne honorera cet accord et espère que toutes les parties en feront autant. Il a rappelé que l’Accord préliminaire à l’élection présidentielle, prévoit le redéploiement des forces de défense et de sécurité à Kidal et dans toutes les autres localités de la région. Selon lui, sur cette question, le texte ne souffre d’aucune ambigüité, mais pour qui connait la région de Kidal, la montée de la l’armée se fera en puissance. « Nous allons travailler en étroite collaboration avec la MISMA/ MINUSMA et la force Serval, à cet effet », a-t-il déclaré. Il a aussi rappelé que l’accord prévoit expressément le cantonnement des groupes armés dans une zone de Kidal. Avant d’ajouter que le désarmement est une finalité et que c’est l’aboutissement d’un processus. Pour cela, il a estimé que vu l’ampleur de la tache, il sera difficile de réussir le désarmement des groupes armés avant la date des élections. Mais, qu’à cela ne tienne, il pense que le cantonnement est le début du désarmement. « Le cantonnement est la première étape du désarmement », a-t-il déclaré. Le Colonel  Abdrahamane Baby a aussi indiqué que les accords parlent de DDR, et que conformément à cela, le Mali devra prendre toutes les dispositions, en parfaite intelligence avec tous ses partenaires, pour une réinsertion socio-économique. « Il n’y aura pas de réintégration. L’accord ne le dit pas. Nulle part, il n’est dit qu’il y aura la réintégration d’éléments des groupes armés », a-t-il précisé. Pour ce qui concerne la question de la date d’arrivée des éléments de l’armée malienne à Kidal, il dira que les accords ont prévu que cela devait se faire dès la signature. Et, pour l’effectivité de cette volonté dans les meilleurs délais, il a indiqué que le comité technique mis en place dès la signature de l’accord, qui devait commencer à travailler le 19 juillet 2013, a été instruit de faire sa première réunion le 18 juin, quelques minutes après la signature de l’accord. Selon lui, le comité technique s’est déjà réuni deux fois et s’apprête à descendre sur le terrain pour voir dans quelles mesures l’armée malienne pourra revenir à Kidal sans heurts. «  L’accord est un document politique qui a des prévisions réalisables militairement », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que cet accord offre  de la flexibilité a l’armée malienne pour concrétiser son retour sur toute l’étendue du territoire. Et, pour finir, il a espéré que toutes les parties vont jouer pleinement leur partition pour que les objectifs fixés à cet accord soient réalisés dans les plus brefs délais.
Assane Koné

PARTAGER