Affaire des bérets rouges : «Sans discipline, il n’y a pas d’armée », dixit le Chef d’état-major général des armées

6 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Au 33è Régiment des commandos parachutistes, une partie des éléments avaient depuis un certain temps décidé de se faire entendre par la haute administration. C’est dans ce cadre que les hauts responsables militaires, à travers leur Chef d’état-major général des armées, M. Dembélé, des mesures ont été prises pour restaurer la discipline au sein de l’armée à l’intention spéciale des ces Bérets rouges.

Le général Ibrahima Dahirou à Bamako, le 16 janvier 2013.
AFP

Depuis la semaine dernière, au moment où le monde entier se mobilise en faveur du Mali pour le rétablissement de l’intégrité de son territoire, une situation inquiétante semble créer la confusion et la discorde au sein de l’armée. Effet, une bonne partie des éléments du 33è Régiment avait juré de se regrouper périodiquement dans leur camp à Djicoroni-Para pour manifester leur mécontentement relatif au traitement qui les marginalise. Aussi se disent-ils prêts à aller combattre au front pour renforcer leurs frères d’armes au Nord. Ainsi depuis le 30 janvier dernier, des actions de regroupements avaient été instaurées dans le camp qui était pourtant placé sous le contrôle de la Garde républicaine.

Face à cette situation, la haute hiérarchie militaire a décidé de répliquer par une adresse à la Nation dont le contenu a trait au strict respect de la discipline militaire afin d’éviter le pire. Aux dires du Chef d’état-major général des armées, il s’avère que  ces attroupements de Bérets rouges constituent des actes d’indiscipline vis-à-vis de l’armée. Selon la hiérarchie militaire, ces éléments ont refusé d’œuvrer dans le cadre de la situation pour jouer à des tergiversations de trop. De la haute instance militaire, il ressort que plus des deux tiers de ce régiment se sont conformés à la règle. Il n’est alors pas question que les autres collègues fassent le contraire sans qu’il y ait des réactions, voire des rectifications. Aussi, des mesures nécessaires sont prises pour empêcher ces attroupements dans le camp-para de Djicoroni. Par ailleurs, il est temps que ces Bérets rouges reviennent à de meilleurs sentiments, surtout dans ce contexte de crise. La hiérarchie militaire informe qu’elle a l’habitude de gérer de telles situations et ce scenario n’échappera pas non plus à son contrôle. Que la compréhension règne donc au sein de la «Grande muette» pour un Mali qui gagne.

M. Bellem 

SOURCE:  du   6 fév 2013.    

6 Réactions à Affaire des bérets rouges : «Sans discipline, il n’y a pas d’armée », dixit le Chef d’état-major général des armées

  1. akossss

    ce faux general a la solde d’un capitaine imcapable d’assumer ses responsabilités!!!!

  2. veridique

    l’armée c’est la discipline dont la première manifestation est le respect de la hiérarchie. Lorsque le general devient le laquais d’un simple capitaine, on ne peut plus parler d’armée ni de discipline. Ceux des berets rouges qui ont refusé d’aller au front ont bien fait. Ils n’iront qu’en tant que regiment. Un simple blakro à la tete de militaires parvenus et felons ne peut pas dissoudre un tel corp qui represente l’espoir et la fierté de toute une nation.

  3. Pseudo variable

    Il a bien raison de faire valoir LA DISCIPLINE comme valeur incontournable de l’Armée!

    D’ailleurs, c’est grace à cette parfaite discipline que le 23 Mars,Bamako était sillonné par des bérets verts ivres mort et hilares au volant de 4×4 « réquisitionnés » par la force, à tirer des coups de kalash en l’air comme des enfants de 8 ans!

    C’est grace à cette même discipline de fer dont parle Dembele, que ses sbires ont pillé de fond en comble les entrepôts des douanes, ou saccagé et pillé plusieurs ministères, emportant clims, ordinateurs, etc…

    Ou qu’ils torturé et assassiné froidement leurs prisonniers bérets rouges!…

    C’est vrai que nos bérets verts sont en bonne position pour nous brandir l’argument de la discipline! Dans le domaine, ils ont montré « qu’ils savaient faire »! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  4. demebelé

    à lire aussi les analyses de Samir Amine et la réponse de Ibrahima séne.

    Ne soyez pas paresseux , prenez le temps entiérement les deux analyses que vous pouvez trouvez ici. c’est trés instructif et surtout important pour vous maliens. j’essaie de vous transmettre le lien depuis quelques jours mais apparament le site refuse de les afficher? Pourquoi à votre avis ? lolll

    blache neige travaille pour qui à votre avis ? il a les mêmes positions (en plus du racisme) que blaise compaoré, ouattara, france 24, RFI, MNLA, etc…

    http://espacekapolon.blogspot.fr/2013/02/mali-analyse-de-samir-amin.html

    • Pseudo variable

      … »mais apparament le site refuse de les afficher? Pourquoi à votre avis ? lolll »
      … »blache neige travaille pour qui à votre avis ? »…
      DEMEBELE, la paranoïa est une maladie qui se soigne, comme l’angine ou la tuberculose, le délire affabulatoire aussi! Tous les psychiatres te le diront! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

      Au fait, et moi: Je travaille pour qui d’après toi? :-D :-D :-D De quelle puissance étrangère suis-je à la solde? :-D :-D :-D