Anniversaire de l’armée malienne : Une célébration sous haute surveillance

0
0





Le vendredi 20 janvier 2012,  l’Armée malienne a célébré le  51è anniversaire de sa création. Lac cérémonie, qui était placée sous la présidence du Chef de l’Etat et non moins Chef suprême des Armées, Amadou Toumani Touré, s’est déroulée avec la présence du spectre des attaques de plusieurs villes du Nord perpétrées par les rebelles du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA).

«Snipers » postés sur les toits des immeubles, agents de la Garde rapprochée du Président déployés en grand nombre parmi les invités… Les diplomates accrédités au Mali ne sont  pas non plus restés en marge, notamment les ambassadeurs français et allemands, l’un venu avec son propre garde de corps et l’autre dans une voiture blindé. C’est dire que le « fantôme » de l’insécurité hante plus que jamais les esprits et que le défilé du 20 janvier  s’est déroulé sous une très haute surveillance. L’inauguration du « Carré des Armées » a commencé en commune I de Bamako. Le représentant et adjoint du Chef d’Etat Major général des Armées, le Général Béguélé Siero, a fait observer une minute de silence à la mémoire des militaires maliens tombés sur le champ de l’honneur. « Cette année, la célébration du 51è anniversaire de la création de notre Armée intervient dans un contexte où les forces armées et de sécurité sont fortement engagées dans des opérations de défense du territoire national…», a-t-il souligné avant de rendre un hommage particulier au père fondateur de l’Armée malienne, le Général Abdoulaye Soumaré.  Le Général Siero a ensuite assuré au Chef de l’Etat que  l’adaptation constante de l’outil de défense  de nos besoins de sécurité demeure au cœur des missions de l’Armée malienne, comme l’a instruit ATT.

Quant au Maire de la commune I du district de Bamako, Mme Konté Fatoumata Doumbia, elle a également rendu hommage aux soldats maliens qui ont perdu la vie au cours des combats les 17 et 18 janvier dernier à Ménaka, Aguelhoc et Tessalit.

«Tenez bon ! Nous viendrons en cas de besoin ! »

Après les différentes interventions, le défilé militaire a commencé en fanfare. La Garde nationale, la Police, la Gendarmerie, l’Armée de terre, l’Armée de l’air et les autres corps spécialisés de l’Armée tels que le Génie militaire, les brigades spécialisés de la Police et de la Gendarmerie, les services de transmission et de la santé… Bref, toute l’Armée malienne a participé à cette célébration du 51è anniversaire de la création de notre « Grande Muette » (Armée).

Après le défilé militaire, le Président Amadou Toumani Touré a procédé à l’inauguration du « Carré des Armées », un espace vert qui s’étend devant la statue du Général Abdoulaye Soumaré et qui rend hommage à l’Armée malienne. De la statue des chasseurs traditionnels à la statue de la Victoire, en passant par celle des Sofas de Samory, celle de la Paix et celle d’un groupe de combattants à l’assaut…, tout a été à l’honneur ce 20 janvier.

Parlant de la rébellion entamée par les combattants du MNLA, le Président de la République a rappelé que « le Mali a toujours été ouvert au dialogue et à la concertation ». Et ATT, de lancer un encouragement aux soldats maliens restés sur le front du Nord : «Tenez bon ! Nous viendrons en cas de besoin ! ». Mais selon nos informations, avant de les envoyer « dans la gueule des loups » du MNLA, les militaires maliens doivent plutôt être dotés d’une très bonne stratégie de défense.

Baba Ahmed

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.