Après leur arrestation vendredi 24 mai pour indiscipline et démoralisation des troupes engagées au front : Le Lieutenant-colonel, Seydou Moussa Diallo en arrêt de forteresse à Ségou et 4 autres bérets rouges à Kayes

18 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le Lieutenant-colonel Seydou Moussa Diallo connu du grand public pour ses nombreuses publications dans la presse pendant l’occupation des régions du nord et la crise entre les bérets rouges et les bérets verts et surtout pour sa grève de la faim, a été arrêté vendredi 24 mai, à la primature en compagnie de cinq de ses camarades bérets rouges. Le commandement militaire reproche à cet officier supérieur de l’armée, qui en est à sa deuxième arrestation, et à ses cinq compagnons des actes  » d’indiscipline et de démoralisation des troupes « . Le Lieutenant-colonel Seydou Moussa Diallo a été envoyé à Ségou pour observer un arrêt de forteresse de 60 jours qui pourrait s’étendre à 90 jours en raison des actes à répétition de ce dernier, selon une source de l’état-major ajoutant que son cas est en étude par les autorités militaires. Quant à ces quatre compagnons, ils ont été envoyés au camp militaire de Kayes pour purger leurs peines.

 

 

Colonel Seydou Moussa Diallo

Colonel Seydou Moussa Diallo

Sur la route qui mène à la cité des rails, les cinq militaires ont fait un accident de la circulation au niveau de Diéma. Les circonstances de cet accident seraient dues à un excès de vitesse. Il n’y a pas eu de pertes en vies humaines. Les militaires concernés sont : l’adjudant Assane Barry, les sergents chef Togomakan  Dembélé, Modibo Traoré et le sergent Koniba Konaté.

 
A l’état-major de l’armée, on estime que des sanctions disciplinaires seront prises à l’encontre de  ces militaires accusés d’avoir posé des actes de nature à perturber la cohésion sociale et saper le moral des troupes. Dans l’armée, explique t-on,  il y a des règles et un militaire ne doit pas se transformer en syndicaliste et écrire dans la presse. Pour l’état-major,  » le Lieutenant-colonel Seydou Moussa Diallo en agissant de la sorte n’est pas dans son rôle. S’il y a un problème, il doit le transmettre à son commandement et non étaler la vie militaire dans la rue « . De quoi s’agit-il ?
Après les incidents du 31 avril au 1er mai  2012 ayant opposé les bérets rouges aux bérets verts, les autorités militaires avaient décidé de la fermeture du régiment et la mutation des éléments à travers différentes unités de l’armée malienne. Après plusieurs interventions, le premier ministre Diango Cissoko avait mené des discussions avec toutes les parties concernées par la crise au sein des forces armées.  Ces discussions ont abouti à la décision de restructurer le régiment des commandos parachutistes et  ramené le calme. Le Lieutenant-colonel Seydou Moussa Diallo estime «qu’aucun des engagements  pris  n’a été respecté « . Il s’agit notamment :  » de la libération de tous les bérets rouges détenus, du cas de 23 autres bérets rouges portés disparus, et du paiement intégral des arriérés de salaires et de primes de ces mêmes ‘bérets rouges « .
Dans une lettre ouverte récemment publiée dans la presse, l’ex-gréviste de la faim, estime que  » le 33èmeRCP a été amputé de sa compagnie d’instruction, basée au camp de Djicoroni (Bamako). Celle-ci a été intégrée au 31è Régiment fantôme de commandement et de service de Kati, commandé par le Lieutenant-colonel Oumar DIAWARA. Tous les locaux, abritant les bureaux ont été confisqués et occupés, le foyer du soldat transformé en bureau, la salle dojo, salle de préparation physique des commandos parachutistes, placée sous le contrôle direct du chef d’Etat-major Général des armées.  Les commandos parachutistes sont engagés sur le théâtre des opérations depuis le Jeudi 4 Avril 2013 et engrangent succès sur succès. Mais à Bamako le reste du Régiment est pris en otage par les militaires de Kati et leurs épouses subissent le harcèlement sexuel de la part des militaires chargés de la sécurisation des camps, notamment à Koulouba où des faits ont été constatés et portés à la connaissance de la hiérarchie militaire « . Dans le même document, le Lieutenant-colonel Diallo accuse le chef d’Etat major des armés d’être seul responsable de la non exécution des propositions de sortie de crise du premier ministre.
L’armée aurait alors prévu son arrestation dans la nuit du mercredi à jeudi dernier. C’est ainsi qu’il a pris le devant et a passé ladite nuit au siège d’une organisation internationale avant de se rendre le jeudi matin à la MISMA où il a eu un entretien avec le conseiller spécial de Pierre Buyuya. Celui-ci a alors saisi la primature. C’est à la sortie d’une réunion avec les responsables militaires de la primature que le Lieutenant-Colonel Diallo et ses camarades ont été arrêtés pour être envoyés à Ségou et Kayes.
Youssouf CAMARA et Abdoulaye DIARRA

 
SOURCE:  du   27 mai 2013.    

18 Réactions à Après leur arrestation vendredi 24 mai pour indiscipline et démoralisation des troupes engagées au front : Le Lieutenant-colonel, Seydou Moussa Diallo en arrêt de forteresse à Ségou et 4 autres bérets rouges à Kayes

  1. Vérité

    Une armee sans discipline n’est pas armee, des berets rouge qui ont été formé à cout de millions par des contribuables Maliens, certains berets rouge sont là a faire couille molle.

    • LaBamakoise

      des berets rouge qui ont été formé à cout de millions par des contribuables Maliens, certains berets rouge sont là a faire….

      Hé? Vous voulez dire que pendant ce temps là certains bérets verts ne sont là à faire mieux? quelle hypocrisie!

  2. tienimango

    honte a sanogo et sa bande de poltrons…..

  3. IL Y A ENCORE DES MILITAIRES DANS CE PAYS ?

    Qui a fait le coup d’état, ce crime indescriptible ?
    Qui a pillé le jour du coup d’état tous les ministères du Mali ?
    Qui a pillé la majeure partie des Directions Nationales du Mali ?
    Qui a domicilié les fonds du Trésor à Kati ?
    Qui a terrorisé les Directeurs Nationaux, les commerçants pour qu’ils mettent la main à la poche ?
    Qui a humilié le premier ministre Cheick Modibo DIARRA ?
    Qui a empêché les présidents des pays de la CEDEAO d’atterrir à BAMAKO ?
    Qui ne voulait pas de sauveurs pour le Mali (forces internationales) ?
    Qui a enlevé les bérets rouges malades dans les hôpitaux et jusque là portés disparut ?
    Qui a ordonné la fosse commune derrière Kati
    Qui a voulu anéantir le corps d’élite « les bérets rouges » ?
    Qui a bafoué la hiérarchie dans l’armée ?
    Qui a un salaire contesté dans ce pays ?
    Qui refuse d’aller ce battre au nord ?
    Qui a envoyé les badauds (COPAM, MP 22, YEREWOLOTON) battre le président de la République ?
    Qui a donnée l’ordre aux forces de sécurités de ne pas intervenir le jour de l’agression Du Président ?
    Qui a terrorisé les journalistes,
    Qui a fait fuir les investisseurs étrangers (Américains-Chinois-Français-……) ?

    • vandolo

      oui, il ya jusqu’à présent des hommes dans ce pays mais pas des troubleurs comme celui-la. ce qu’il fait n’existe dans aucune armée au monde. Une armée, c’est toujours la discipline et la soumission. Ceci n’a jamais été le cas avec lui. des declarations falacieuses à la presse coe journaliste n’est pas un principe de l’armée. si j’ai bonne memoire, il demandait avant la liberation du nnord par notre armée et ses alliés, un petit et quelques hoes seulement pour aller liberer le liberé.Hors, tout portait à croire que meme l’armée française a elle seule ne pouvait contre les dihadistes. mais lui, je l’accuse pas mais plutot ceux qui ceux l’aident en nous divulgant des informations erronées et apatrides.

    • 1FILSDUMALIBA

      Salut frere, tu as enumere des points tres pertinents et ton commentaire je l’approuve. Au debut j’etais bien content comme tout malien et toute malienne de ce coup force en esperant un vrai changement dans le pays, mais helas ca n’a ete que deception sur toute la ligne: de l’armee a la classe politique en passant par la societe civile. Esperons que le VRAI CHANGEMENT est pour bientot. Pour en venir au lt. Col petit Diallo, il faudra qu’il mette de l’eau dans son vin. L’armee est une entite a part et il ne faudrait pas dans un chaos profiter de la situation populaire pour divaguer. Certe il y a eu des failles en leurs seins (l’armee) mais c’est le moment que tous nos hommes et femmes de tenue aillent un reveil de conscience. Sinon si ils veulent ils n’ont qu’a entre tuer tant aussi longtemps que la population est mise a ecart. C’est honteux pour notr armee tou s cas. Il y a une limite a tout et c’est le moment que l’armee porte ses culottes pour laver leurs linges sales entre eux.

  4. alex

    ouf l’etre humain ne sait ce qu’il veu quant sanogo a degagé ATT que ce que on a pas entendu des copliments et tout ce que tu veu maintenant sanogo est devenu le plus nul moi je veu dire une chose aux maliens les bamakois on evite les coupeur de main grace a la france le jour que la france refuse d’intervenir tous ses corrompu seront delogé de immeuble qu’ils ont construit sur le dos des maliens

  5. voyeur

    J’ai beau chercher, je ne vois pas le rapport entre l’arrestation et l’accident, même si l’on peut supposer que l’accident dû à l’excès de vitesse pourrait découler de l’indiscipline. Pour les accidents par des militaires, des structures étatiques spécialisées en sont habilitées. Ceci mis à part, nous constatons que des centaines de bérets rouges n’ont pu résister devant quelques centaines de bérets verts, des bérets verts qui ont fait des replis tactiques jusqu’à Bamoko devant la pression de centaines de terroristes, et 90 bérets rouges qui se proposaient par la suite par la bouche de DIALLO de leur donner la permission pour aller culbuter définitivement ces terroristes tueurs de bérets verts….Moi, je n’y comprends plus rien, si ce n’est qu’un raisonnement de fou. Ce DIALLO, n’est pas indiscipliné, ce n’est simplement pas un militaire. Un colonel qui ne sait apprécier les rapports des forces en présence n’est pas un bon soldat. Le reste ne doit pas surprendre.

  6. Tecoum

    Commentaires fermes!

  7. Génie Keita

    Aucune Armée sereuse n’acceptera ces comportements indisciplinés!
    Chers journalistes,la reconstruction du Mali est devoir de tous les patriotes !!Sans une Armée disciplinée nous n’y parviendront pas !!!
    Nous avons vu et écouté les militaires français à Tombouctou et Gao refuser de repondre aux journalistes français et qui disaient de se referer à leur hiéarchie!!! Arreter donc de villepander la Nation et son Armée.Ce Monieur Diallo doit être purement et simplement radié car nous en avons assez de son cinema!!!

  8. ESNI

    CE COLONEL ETAIT OU LORS DES REPIS STRATEGIQUE DEPUIS LE TEMPS D’ATT???
    MAINTENANT TOUT LE MONDE VEUT UNE PLACE OU TOUT DETRUIRE.
    QU’IL AILLE GOUTTE AU PRISON ET S’IL CONTINUE SES MANOEUVRES DE DESHONNEUR, IL FAUTLE VIRER CE MEC SINON ON SERAIT DANS LA MEME SITUATION QUE LES POLICIERS.

  9. Abdoooooooooo

    Ce colonnel nous a deçu lui qui reclamait 90 hommes se trouve jusqu’à présent à Bko entrain d’écrire comme un journaliste.

  10. aldjaby

    Dommage qu’il existe encore des gens comme ce aigri de colonel parmis nous!!! lui qui prétendait aller au front.
    IL NE VAUT PAS MIEUX QUE SANOGO.

  11. Né yèrè

    Foutez la paix à ces braves berets rouges dont le seul tort est de ne pas obéir à Sanogo comme le fait Yamoussa, Dahirou et pleins de nos colonels dont certains sont obligés de courrir derriere Sanogo lors de ses apparitions à la télé. Honte à vous officiers indignes, qui au lieu d’aller liberer Kidal sont entrain de se prostituer auprès d’un maudit capitaine.
    Qu’ils sachent que rien n’est eternel, on aura un jour un president non soumis à la junte et les berets rouges verront leurs revendications satisfaites qui sont entres autres la liberation de leur camp, le paiement de leur salaires, la liberation de leurs camarades detenus et le sort de leurs compagons d’armes portés disparus qui sont au nombre de vingt un . La verité concernant ces derniers est qu’ils ont été exécutés sur ordre de Sanogo et Konaré et enterrés dans des fosses communes derriere Kati. La verité sera faite un jour sur cette histoire donc patienter braves berets rouges car le temps c’est le meilleur juge.

    • aldjaby

      Dommage qu’il existe encore des gens comme ce aigri de colonel parmis nous!!! lui qui prétendait aller au front.
      IL NE VAUT PAS MIEUX QUE SANOGO.
      sAVEZ VOUS QU’IL Y A AUSSI DES BERETS VERT DISPARUS?

  12. Né yèrè

    Foutez la paix à ces braves berets rouges dont le seul tort est de ne pas obéir à Sanogo comme le fait Yamaoussa, Dahirou et plein de nos colonels dont certains sont obligés de courrir derriere Sanogo lors de ses apparitions à la télé. Honte à vous officiers indignes, qui au lieu d’aller à la liberation de Kidal sont entrain de se prostituer auprès d’un maudit capitaine.
    Qu’ils sachent que rien n’est eternel, on aura un jour un president non soumis à la junte et les berets rouges verront leur revendications satisfaites qui sont entres autres la liberation de leur camp, le paiement de leur salaires, la liberation de leurs camarades detenus et le sort de leurs compagons d’armes portés disparus qui sont au nombre de vingt un . La verité concernant ces derniers est qu’ils ont été exécutés sur ordre de Sanogo et Konaré et enterrés dans des fosses communes derriere Kati. La verité sera faite un jour sur cette histoire donc patienter braves berets rouges car le temps c’est le meilleur juge.

    • LaBamakoise

      Foutez la paix à ces braves berets rouges dont le seul tort est de ne pas obéir à Sanogo comme le fait Yamaoussa, Dahirou et plein de nos colonels

      Exactement.

  13. bèfo

    du folklore pour ce Lieutenant-colonel, il veut vraiment se faire remarquer par le grand public, c’est un danseur de Balani, les autorités doivent lui infliger une belle correction. il ne fait qu’empirer les situations au moment où les choses commencent à se stabiliser. c’est un fou, il doit sa place à l’HPG