Attaques de Nampala : La conséquence des promesses non-tenues du chef suprême des armées

0
Attaques de Nampala : La conséquence des promesses non-tenues du chef suprême des armées

Lors de sa visite à Ségou au camp de la 2ème région militaire du Mali, le président de la république Ibrahim Boubacar Keita a déjeuné le 11 décembre 2015 avec les militaires au camp Amadou Cheickou Tall, où il a parlé de la situation sécuritaire du pays.

 

L’objectif de cette visite au camp de la 2ème région militaire du Mali est de remonter les morales des troupes. Dans son intervention le chef suprême des armées a montré sa détermination et son ambition à bâtir une armée nationale digne du nom et a promis que tout sera mis en œuvre pour donner des soins auxquels. Face aux attaques multiples auxquelles la zone de défense de la 2ème région militaire du Mali est souvent soumise, seuls les hélicoptères pouvaient empêcher ces multiples attaques. Ce qui permettrait une projection rapide des hommes sur le terrain. « Je veux un hélicoptère à Ségou. Je veux des hélicoptères de transport de troupes, de projection rapide, efficace sur le terrain, pour l’évacuation des blessés en cas de besoin. Ce n’est pas un luxe, c’est aujourd’hui une exigence. Une armée dont nous étions si fiers quand on la voyait parader. Il faut que l’on cultive l’amour de l’armée malienne au cœur des jeunes enfants maliens » déclarait le président de la république en décembre 2015 à Ségou avant de rassurer les soldats «   L’armée malienne revient de loin. Elle revient de très loin car la totale faillite de l’Etat l’avait rendue méconnaissable. Aujourd’hui, quand on voit les soldats, quand on les voit en uniforme, ils donnent de nouveau envie. C’est agréable à voir et rassure nos citoyens. Et ce n’est pas fini car nous ne baisserons pas les bras tant que vous, armée du Mali, ne serez pas dans les conditions les meilleures, dignes de la mission qui est attendue de vous, dure, ardente, rigoureuse, difficile à souhait, mais souvent sans les moyens. Ces moyens, méthodiquement, laborieusement, sans jamais nous fatiguer, nous les réunirons au fur et à mesure ». Mais hélas rien ne fit car cette  zone de défense de la 2ème région militaire du Mali vient de payer de nouveau le prix  en témoigne la récente attaque de Nampala. C’est dire que les promesses prises par le président de la république IBK lors de sa visité du 8 au 12 décembre 2015 n’ont pas été tenues. Est-ce que IBK « déséra » ?

Que Dieu sauve le Mali !

 

Abdoul Karim Konaté 

PARTAGER