Casernes de Bamako et Kati : Le général M’bemba Moussa Keita explique sa vision et ses objectifs opérationnels a la troupe

1
Casernes de Bamako et Kati : Le général M’bemba Moussa Keita explique sa vision et ses objectifs opérationnels a la troupe
Partout où il est passé, le chef d’Etat-major général des Armées a invité à un examen minutieux des causes de la situation actuelle du pays au plan militaire

Partout où le général est passé, il a déploré les pertes subies par l’Armée tout en notant qu’un engagement personnel de chaque militaire est indispensable pour remonter la pente. Il a annoncé qu’un statut est en cours d’élaboration pour le personnel féminin qui représente plus de 2.300 éléments

Le chef d’Etat major général des Armées a effectué, jeudi et vendredi derniers, une visite dans les casernes de Bamako et Kati. Il était accompagné des chefs d’Etat-major et directeurs de service et de certains membres de son cabinet. Il s’agissait pour le général M’Bemba Moussa Keïta de porter sa vision et ses objectifs à la troupe, après sa prise de commandement. Il s’est successivement rendu au camp Soundjata à Kati, au camp des commandos parachutistes à Djicoroni, au Génie militaire à la Base, à l’Armée de l’Air à Senou, à la Garde nationale à N’Tomikorobougou, à la Gendarmerie nationale au Quartier général de la Défense, puis à la Direction des transmissions à N’Tomikorobougou. Partout où il est passé, le chef d’Etat major général des Armées a invité à un examen minutieux des causes de la situation actuelle du pays, notamment au plan militaire. Il a expliqué et soutenu que c’est l’homme qui mène, gagne ou perd la guerre et que le matériel ne constitue qu’un amplificateur, un multiplicateur de force. En outre, il a invité à faire attention à l’image des Forces armées maliennes (FAMA) partout, à l’interne comme à l’externe. Et de souligner les cas d’attaques d’accusations de toutes sortes, via les réseaux contre les FAMA.
Au régiment des commandos parachutistes (RCP), le général M’Bemba Moussa Kéïta a expliqué que l’affaire dite des ‘’bérets’’ se conjugue aujourd’hui au passé. « Personne ne gagne dans la division. La cohésion est indispensable. Il faut dépasser les clivages », a-t-il martelé aux commandos paras de Djicoroni. Et de souligner que le RCP est une force de capacité opérationnelle reconnue ou du moins c’est ce que l’on attend des commandos. Tout en renouvelant sa confiance au RCP, il a invité les anciens à être des guides pour la jeunesse.
Ce passage du chef d’Etat-major général des armées dans les garnisons militaires de Kati et de Bamako se voulait un baromètre pour mesurer les efforts à fournir afin d’avoir une armée efficace et bien organisée. Il a été surtout question de restructuration, de réorganisation et d’accompagnement opérationnel efficient de notre outil de défense. Pour le général Keïta, il est temps de mettre tout en œuvre pour venir à bout des difficultés. Il s’agit pour lui de relever les défis, car l’Etat a consenti beaucoup de sacrifices. Le CEMGA a aussi rappelé qu’un recrutement de 5.000 hommes est en cours et que malgré les difficultés, les jeunes restent engagés à venir servir sous le drapeau. Il a signalé que nous devons tout mettre en œuvre pour prendre en charge notre destin, car nos militaires meurent tous les jours malgré la présence des forces étrangères dans notre pays. Il s’agit, selon lui, d’un travail collégial visant un objectif commun, donc chacun doit jouer sa partition pour la réussite de cette mission commune.

RESTAURER LA CONFIANCE. Le chef d’Etat major général des Armées dira que l’un des soucis qui lui coupent le sommeil est bien la sécurisation du centre de notre pays. Il s’agit là, selon lui, de mutualiser les efforts pour faire avancer la paix. Il a ensuite déclaré qu’il faut restaurer la confiance et cette confiance se mérite. Il a rappelé que le soubassement de toute entreprise est la ressource humaine et le préalable est la formation des hommes. Selon le général Keita, les hommes doivent savoir qu’ils combattent pour eux mêmes en premier lieu. Il a affirmé avoir fait le choix de faire appliquer les textes, les récompenses et punitions seront aussi appliquées et c’est à ce prix que l’objectif Mali sera atteint. Il a promis que les formations classiques se dérouleront désormais annuellement en fonction de la LOPM et que les effectifs doivent répondre aux besoins. C’est à l’Etat-major général des Armées d’organiser désormais le Certificat interarmes(CIA), vu son caractère englobant toutes les armes. Le général M’Bemba Moussa Keïta a également précisé que chaque Etat-major fera sa sélection et l’EMGA fera la sélection finale pour la formation. Abordant la question du recrutement en cours, il a signalé qu’un système de transparence prenant en compte toutes les localités du pays a été mis en place. Lors de son passage aux blindés, il a affirmé que cette arme est malade en raison du fait de l’inexistence de moyens, et au regard du rôle déterminant que joue la cavalerie au combat.
Partout où le général est passé, il a déploré les pertes subies par l’Armée tout en notant qu’un engagement personnel de chaque militaire est indispensable pour remonter la pente. Il a fustigé l’utilisation des réseaux sociaux qui sont aujourd’hui source d’insécurité. Il a félicité la région militaire de Kati qui œuvre dans l’opération ‘’Dambé’’ au centre et au Nord. Il a déclaré qu’en tant que réserve opérationnelle de nos forces armées, Kati doit être en permanence en préparation opérationnelle. Il a annoncé qu’un statut est en cours d’élaboration pour le personnel féminin qui représente plus de 2300 éléments. Il s’agit de voir comment mieux utiliser ce personnel.
Le général M’Bemba Moussa Keita a salué l’organisation du génie militaire qui est une force spéciale. Il a affirmé avoir constaté des améliorations au niveau du génie militaire et a invité les éléments de cette arme à lutter contre la hantise des mines. Au camp de la Garde nationale, à la Gendarmerie et à la Direction des télécommunications et transmissions des Armées, le message du général n’a pas varié. Cependant, les besoins spécifiques des uns et des autres ont fait l’objet de doléances auxquelles le chef d’Etat major général des Armées semble prendre bonne note. Il a déclaré que ces visites lui ont permis de confirmer et de s’assurer que les instructions qui ont été données aux différents chefs d’Etat-major et Directeurs de services ont été bien transmises aux hommes.
Il a indiqué que l’armée dispose aujourd’hui de 2 chantiers majeurs, à savoir son quadrillage opérationnel pour la sécurisation des populations sur l’ensemble du territoire national et sa restructuration.
Le général M’Bemba Moussa Keïta a précisé que par rapport à ces chantiers des objectifs ont été fixés, à savoir l’amélioration de la chaine de commandement et l’amplification des efficacités dans la gestion des opérations. Il estime que les hommes sont dans l’élan de travailler pour atteindre les objectifs fixés. Le CEMGA, au terme de cette visite de deux jours, a noté que la DIRPA est en train d’élaborer des éléments de langage afin que la bonne information soit distribuée à l’interne aux FAMa et à l’externe au peuple malien.

(Source : DIRPA)

 

PARTAGER

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here