Ces appels téléphoniques qui déconcentrent les militaires sur le front : Les officiers supérieurs se plaignent des parents!

12

Officier-superieur Le samedi 17 janvier 2015, la salle de conférence de la Direction des relations publiques des armées (DIRPA) a abrité un point de presse. C’est relatif aux différentes incursions des groupes rebelles et terroristes à Nampala et à Ténenkou, au cours de ces deux dernières semaines. Le Colonel major Abdrahamane Baby, chef adjoint des opérations au nord  et le Directeur de la DIRPA et le Colonel Diarran Koné (chargé de communication du ministère de la défense)  ont fourni des informations précises aux journalistes.

Suite aux attaques répétées contre les positions des forces armées maliennes (FAMA) à Ténenkou et à Nampala, le ministère de la défense nationale a organisé cette rencontre avec la presse pour livrer à l’opinion publique la teneur de cette recrudescence des attaques kamikazes multipliées au cours de ce mois de janvier à travers le nord et jusqu’au centre du pays.

En effet, les conférenciers ont informé les journalistes  les  relations des soldats sur le front et la base de commandement lors des opérations sur le terrain. «Il est déplorable, et il faut que cela cesse; que les parents n’appellent plus à chaque moment les militaires sur le front. Très souvent c’est pour leur dire de se mettre à l’abri, de faire attention ou de leur poser des questions sur l’évolution de la situation. Cela est très dangereux; car, ils sont sous commandement de leurs supérieurs lesquels ont l’œil sur eux et savent ce qu’ils doivent faire ou ne pas faire mieux que quiconque», a déploré le Colonel major Abdrahamane Baby, officier en charge d’encadrement des troupes en mission dans le nord.

Le Colonel Major a établi un triste bilan concernant les récentes attaques terroristes survenues à Kidal contre les positions de la MINUSMA occasionnant la mort d’un soldat tchadien et des blessés. Il a passé aussi en revue des incursions des terroristes à  Nampala ayant  fait 14 victimes militaires dont 11 morts et 3 blessés grièvement. A Ténenkou aussi, il y a eu une nouvelle incursion, le vendredi 16 janvier 2015, faisant 8 victimes dont 3 soldats tués et 5 blessés. Ces deux attaques successives sont presque identiques: «Contre positions militaires attaquées, cadavres et blessés emportés par les assaillants en fuite».

Côté des FAMA, il y a eu 2 prisonniers parmi les agresseurs  de Ténenkou.

A la question de savoir si la recrudescence des attaques ne sont pas consécutives au développement des négociations sur les accords entre le gouvernement et les groupes armés, le Colonel Baby a répondu oui et non à la fois en expliquant  que certains groupes armés ne respectent pas les différents accords signés.

Selon les conférenciers,  les narco trafiquants et les djihadistes internationaux prennent d’assaut le nord de notre pays chaque fois que cela est possible en y perpétrant des «crimes de toutes natures». «Et cela n’est ni par manque de moyens, encore moins par fainéantise de nos soldats qu’il devient possible des actes de la sorte par les groupes armés. Ils sont parmi nous, tous les jours, mais on ne peut le savoir qu’après leurs coups. Cela ne veut pas dire non plus par manque de collaboration des populations avec les FAMA, mais simplement par ce qu’ils vivent parmi nous et il y a aussi des gens parmi nous qui les informent le tout ensemble, il faut de la vigilance et beaucoup d’attention de la part de tous et des militaires que nous sommes», révélé avec amertume le Colonel major Abdrahamane Baby.

Le Colonel Diarran Koné  précisera que leurs FAMA se sont déployées fortement à Nampala et à Ténenkou. «Nos soldats se sont battus et sont prêts à se battre jusqu’au bout et ils sont parvenus à repousser l’ennemi, malgré les pertes et les dégâts matérielles de part et d’autre», a-t-il rassuré. Puis, il a invité les parents d’arrêter d’appeler leurs enfants sur le front, …. «Car, a-t-il précisé, cela les déconcentre. Il rassure, en effet, que leurs hiérarchies militaires sont là pour les guider, pour les protéger mieux que quiconque».

Bakary M. Coulibaly

PARTAGER

12 COMMENTAIRES

  1. Il faut dire à ces parents, qu’ils contribueront à la mort de leurs enfants sur le front. La hiérarchie militaire devrait organiser ces genres de choses pour le bonheur des combattants et des maliens. Qu’Allah le tout puissant protège le Mali.

  2. S’ils ne parlent pas de retrait des portables, c’est que ceux ci ont leur place sur le front…

    Il faut sensibiliser les parents et les soldats.

    Aux premiers de n’appeler qu’à des heures précises ou seulement lorsque leur enfant les bite, comme signal de sa disponibilité. Aux seconds, les soldats, de mettre leur téléphone en mode vibreur et de ne décrocher que lorsqu’il s’agit d’un appel d’autres camarades ou de la hiérarchie…oui je suis sûr que ce beau monde communique aussi par tél portable sur le front…

    Ces sensibilisations doivent être adressées aux parent par courrier personnalisé suivie de larges diffusion sur les médias…

    Une famille de militaire ne doit pas ressembler à n’importe quelle famille, on doit faire en sorte qu’ils comprennent leur responsabilité, leur enfant est leur prolongement sur le front. leur attitude peut l’aider, l’encourager ou le perdre !

    Ceci est ma contribution ! 🙄

  3. C’est à la hiérarchie militaire de retirer le téléphone à tous les soldats qui sont sur le front. Seulement, de temps en temps on peut les laisser communiquer avec les parents. Donc je trouve que c’est un faux débat. Vive l’armée malienne dans un Mali en paix !

  4. si c’est pour se rassure du mort ou vivant de son parent militaire au front . A mon avis cela ne fera que le perturber . Il savait du risque qu’il encour au moment de son engagement donc laisser les faire leur travail . La mort peut frapper mêmes sur le lit ou encore dans une chambre nuptiale . Et même souvent en pleine fornication . Il n’y pas d’échappatoire a la mort . 😈

  5. la “hiérarchie” voudrait donc retirer les moyens de communications des soldats ? les ennemis de l’armée malienne ne sont pas les soldats qui sont sur le front ; c’est au sein des “supérieurs hiérarchiques” qu’il faut chercher les ennemis de cette armée; c’est eux qui sont de connivence avec les ennemis; ils leurs donnent les informations afin que ceux-ci tuent nos soldats. villas cossus et véhicules hors de prix………… soyons sincères avec nous-mêmes

  6. Je ne suis pas militaire et je prefere ne pas donner de conseil… militaire! Ceci etant dit, Je tends a’ croire que meme au front, le militaire doit pouvoir communiquer avec sa famille sans porter prejudice a’ sa mission! C’EST AUX SUPERIEURS DE DECIDER DU COMMENT ET DE LA REGULARITE’ DES COMMUNICATIONS!

  7. @ Parti Socialiste Malien, waaaoooouuuuH, est tu serieux? ou quoi? Qu’est ce que tu nous dis la? Est ce cette information est verite comme tu nous le dis quand le ministre francais de la defense a dit ces propos? j’aimerai sincerement en savoir et aller chercher les infos. stp jje l’aimerai sincerement.
    En revenant a l’article, le commandmeent connaissait ce probleems parmis tant d’autres depuis tres longtemps. Avez vous pris des actions? faites pas hypocrisie et vous savez et saviez que cela est tres dangereux de tous les cote pour l’interet superieur de la Nation.
    Certes les familles doivent se soucier de leurs etres chers mais dans aucun pays je n’ai vu des militaires communiquer permanenment et au tatn avec leurs relatives sur champs de batailles que nos Famas.
    Il y a toujours un moment et des moments meme sur des champs de bataille pour contacter les relatives et s’en tenir auz stricts minimums. Il y a plus de fuite au sein de vous les famas sur champs de bataille que n’importe qui.
    Soyez plus serieux et responsables que ca, et portez 9vous les suprerieurs) vos culottes pour remedier a ce probleme parmis tant d’autres.
    Courage et le Peuple est derriere vous Famas, mais

  8. @ Parti Socialiste Malien, qu’est ce que tu nous dis la? Est ce cette information est verite comme tu nous le dis quand le ministre francais de la defense a dit ces propos? j’aimerai sincerement en savoir et aller chercher les infos.
    En revenant a l’article, le commandmeent connaissait ce probleems parmis tant d’autres depuis tres longtemps. Avez vous pris des actions? faites pas hypocrisie et vous savez et saviez que cela est tres dangereux de tous les cote pour l’interet superieur de la Nation.
    Certes les familles doivent se soucier de leurs etres chers mais dans aucun pays je n’ai vu des militaires communiquer permanenment et au tatn avec leurs relatives sur champs de batailles que nos Famas.
    Il y a toujours un moment et des moments meme sur des champs de bataille pour contacter les relatives et s’en tenir auz stricts minimums. Il y a plus de fuite au sein de vous les famas sur champs de bataille que n’importe qui.
    Soyez plus serieux et responsables que ca, et portez 9vous les suprerieurs) vos culottes pour remedier a ce probleme parmis tant d’autres.
    Courage et le Peuple est derriere vous Famas, mais faites vos boulots aussi pour rendre le peuple fier de vous.

  9. Pourquoi ne pas eteindre vos telephones ? Vous pouvez de temps en temps donner de vos nouvelles quand cela est possible.
    Encore un faux probleme de nos FAMA .

  10. Vous appelez ça des militaires ? Ce sont plutot des petits pédés .Comment des hommes qui sont sous les ordres ” la discipline étant la force principale des armées” se préocupent de coups de fils réçus de leurs parents pour ne pas combattre . C’est ça les militaires de notre armée ? Pourquoi vous vous étonnez alors quand ils détalent comme des lapins à l’approche de l’énnemi ? Il faudra donc remercier tous les soldats ,parents d’officiers et autres ,la racaille que leurs familles envoient dans l’armée pour s’en débarrasser et recruter sur la base de l’engagement personnel. C’est ça un soldat . Mais parce que votre fils est un petit voleur ou un voyou,vous l’envoyez dans l’armée pour le punir . Comment voulez -vous qu’il soit un bon soldat ? Un ancien voleur ! Ce n’est plus une armée ,mais une armoire . Alors sur quelles bases ces soit disant soldats ont été récrutés ? Et quelles sanctions le commandement a t’il prévu contre les receveurs de coups de fils familiaux ? C’est vraiment n’importe quoi ! Sans compter les soldats Nigerians qui se trouvent en vacances au Club Med au Mali ,contents de se trouver loin de leur pays ,loin de Boko Haram.Ils n’apportent rien à la MINUSMA .Rien que des soldats bidons .

  11. Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a confirmé les informations de Radio France International selon qui une dizaine d’« anciens » militaires français combat actuellement aux côtés des jihadistes. Il a en outre précisé qu’il s’agissait là de cas extrêmement rares.

    Dans ce cas comme dans les précédents, tous les « anciens » militaires français impliqués aux côtés des jihadistes étant soit des légionnaires, soit des membres de la DGSE, le ministre aurait pu diligenter une enquête administrative sur le recrutement de jihadistes au sein de ces deux unités. Il n’en a rien fait.

    Pour notre part, nous confirmons que ces « anciens » militaires n’obéissent plus au ministère de la Défense, mais sont en mission de l’Élysée, à la demande expresse du général Benoît Puga, chef d’état-major du président de la République (photo).

    Déjà, en février 2012, 19 militaires français avaient été arrêtés en Syrie alors qu’ils encadraient les jihadistes de l’« Armée syrienne libre » [1]. Ils avaient été relâchés en deux fois dans le cadre d’un accord politique conclu avec le président Sarkozy lors de la libération de Baba Amr où la France avait installé un Émirat islamique. Venu accueillir lui-même à la frontière syro-libanaise les premiers prisonniers relâchés, l’amiral Édouard Guillaud, chef d’état-major des armées françaises, avait prétendu qu’il s’agissait d’« anciens » légionnaires. Cependant, le matériel de communication Otan dont ils disposaient lors de leur arrestation ainsi que les honneurs qui leur furent rendus par l’amiral attestent qu’il n’en était rien.

    En janvier 2014, la France et la Turquie avaient armé al-Qaïda pour attaquer l’Émirat islamique en Irak et au Levant (ÉIIL), ainsi que l’atteste un document présenté par l’ambassadeur de Syrie à l’Onu et dont l’ambassadeur de France Gérard Araud n’a pas contesté l’authenticité [2]. Il s’agissait alors d’empêcher le plan états-unien de création d’un Kurdistan indépendant en Irak et au Nord de la Syrie. Mais à la suite d’un accord avec les États-Unis, en mai 2014, la France cessait les hostilités contre l’ÉIIL et envoyait un encadrement militaire. En juin 2014, l’ÉIIL devint l’Émirat islamique (Daesh), proclama le califat et nettoya ethniquement une partie de l’Irak. Durant les bombardements de la Coalition anti-Daesh, Paris et Washington veillaient à repousser les islamistes sur la ligne qui leur avait été attribuée (plan Wright), sans leur infliger de perte substantielle. Quoi qu’il en soit, en novembre 2014, les États-Unis profitaient de cette opération pour éliminer David Drugeon, que la presse états-unienne présentait avec insistance comme un officier de la DGSE incorporé au sein d’al-Qaïda [3].

    Les derniers anciens militaires français tués lors de combats contre l’armée de la République arabe syrienne l’ont été en avril 2014, alors qu’ils attaquaient le village chrétien de Sadniyé à la tête d’éléments d’al-Qaïda. Une dizaine de corps avaient été retrouvés portant chacun notamment un drapeau français tatoué à l’épaule.

Comments are closed.