Colonel Kéba Sangaré : «Ma grande satisfaction, c’est que la population est arrivée à avoir confiance en cette armée»

27

Commandant de zone de la région militaire de Tombouctou, le Colonel Kéba Sangaré a su être à la hauteur de la mission qui lui a été confiée par la hiérarchie militaire. Modeste et affable, le valeureux officier de terrain qu’il est, affiche une grande sérénité et loue la bravoure de la troupe. De passage à Bamako, nous l’avons rencontré.  Entretien.

 

Colonel Keba Sangaré
Colonel Keba Sangaré

 Notre Printemps : Vous êtes à Bamako présentement, quel est le motif de votre présence dans la capitale ?

Colonel Kéba Sangaré : Merci, je suis à Bamako pour une mission qui s’articule en deux phases. Les chefs ont décidé qu’on vienne à Bamako pour s’imprégner du contenu de l’accord de Ouaga, afin qu’à notre retour, on puisse informer et sensibiliser la troupe qui est sous notre commandement. On ne souhaite pas qu’à Tombouctou, l’accord de Ouaga soit mal interprété. D’autre part, je suis là pour une mission d’évaluation.

 

 

A Tombouctou, quelle est la situation en termes de sécurité ?

A Tombouctou, la sécurité s’accroît de jour en jour. En matière de sécurisation et de stabilisation d’un pays, rien n’est à exclure, surtout avec la guerre asymétrique. La situation est sous contrôle à Tombouctou ; les militaires ont même commencé, le vendredi 28 juin, à retirer leur carte Nina. Beaucoup de réfugiés sont retournés. 

 

 

Et Kidal qui est une préoccupation nationale ?

Pour la situation particulière de Kidal, je n’aime pas m’aventurer là-dessus. Je suis commandant de la zone de Tombouctou. Les chefs militaires sont là pour décider. Moi, je suis sous commandement du chef d’Etat major, des autorités militaires, surtout du Colonel-major Didier Dakouo. Mes frontières s’arrêtent à Gao. Pour ce qui concerne Kidal, il y a un commandant de zone de défense et il serait mieux de prendre contact avec lui ou le Colonel-major Didier Dakouo.

 

 

Comment se passe la collaboration avec les forces africaines et Serval à Tombouctou?

A Tombouctou, pas de problème avec les forces étrangères, même avec les forces nationales. L’armée n’est pas seule à Tombouctou : il y a la gendarmerie, la police, la garde nationale et la protection civile. Nous vivons tous dans le camp de Tombouctou, l’ambiance est parfaite.

 

 

Bientôt, il y aura les forces des Nations Unies…

 Pour l’arrivée des forces des Nations Unies, sachez qu’il n’y a pas de problème, parce que beaucoup d’entre nous ont participé aux missions des Nations Unies, en tant que contingents ou observateurs. J’ai eu la chance d’aller au Zaïre  (actuel Congo Kinshasa) en 2002 en qualité d’observateur des Nations Unies. Nous sommes dans la même dynamique et je pense que les rapports seront très bons, dans la mesure où ce sont les mêmes forces de la Misma qui vont constituer la majorité des forces des Nations Unies.

 

 

Colonel Kéba Sangaré, à cause de votre nom, beaucoup de gens pensent que vous êtes peulh, pourtant d’autres affirment que vous êtes bobo. Qu’en est-il réellement ? 

 (Rire). Je suis bobo de père, de mère, de grand-mère et de grand-père. Je suis issu d’une famille militaire, mon papa c’est le Général Pangasy Sangaré et mon grand père feu Capitaine Aly Sangaré. Notre village est, à San dans le cercle de Tominian à 5 km de Somo, communément appelé Kibi. Là-bas, nous vivons en parfaite harmonie avec des peulhs et d’autres communautés. Je parle peu la langue bobo, mais je comprends bien.

 

 

Avant les événements du 22 mars 2012, vous portiez le béret rouge, mais après on vous voit avec le béret vert. Pourquoi ce changement ?

C’est une situation particulière qui est venue se greffer. Je suis toujours commando parachutiste, ainsi que beaucoup d’autres officiers. A partir d’une certaine phase de commandement, le plan de carrière veut que les officiers et sous-officiers partent servir dans d’autres directions. J’ai été nommé commandant militaire et dans l’armée, la troupe est à l’image de son chef. A Tombouctou, les forces armées portent le béret vert et je suis obligé de porter le béret vert pour être dans la même logique. Comprenez que cela n’a pas commencé aujourd’hui au Mali, mais avec la coïncidence des événements passés, certains ont pensé que c’était une obligation ou une imposition. Non, ce n’est pas ça. Un officier, un médecin chef ou un infirmier de l’armée qui porte le béret vert couramment, lorsqu’il part à la police, il porte le béret noir ; à la gendarmerie, le béret de cette unité ; au régiment des commandos parachutistes, il portera le béret rouge et vice-versa. Moi, je suis sous d’ordre et le commandement militaire est très clair. Il m’a été confié le commandement d’une région militaire, là-bas les militaires en majorité portent le béret vert. Moi aussi, je porte le béret vert. Retenez que ce n’est pas le béret qui combat, ce sont les hommes qui se battent et nous sommes tous là pour l’avenir de ce pays.

 

 

Demain, le Colonel Kéba Sangaré portera-t-il le béret rouge ?

Peu importe la beauté d’un âne, pourvu qu’il transporte la charge. Moi, je suis sous d’ordre, le jour où mes chefs décideront de m’envoyer dans une situation qui nécessite de porter un béret d’une autre couleur, je le porterai. Pourvu que là où je serai déployé, j’arrive à rendre des services louables, pour le bonheur de notre armée en particulier et du Mali en général.

 

 

Que pensez-vous de la cérémonie de réconciliation entre les bérets verts et rouges, initiée par le président de la République par intérim ?  

Vous savez, j’ai toujours dit qu’avant d’être militaire, on est Malien et le Malien pardonne. Moi, je suis d’une famille où ma sœur, Commandant Saran Sangaré, est béret vert ; mon grand frère, le sous lieutenant Issa Sangaré est béret vert. Mon papa a toujours porté le béret vert. J’ai des oncles qui portent le béret bleu, mes beaux qui portent d’autres bérets, on se retrouve ensemble dans la famille. Forcément, la réconciliation a existé avant cette cérémonie, qui a son sens. Je ne me mets pas au-dessus de mes chefs. Mon appréciation, c’est qu’il y avait eu déjà la réconciliation des esprits et des cœurs. A Gao et à Tombouctou, on s’est frotté, les parachutistes avec d’autres corps, et ça marche très bien. On n’a pas de problème et je pense qu’ici, il n’y aura pas.

 

 

Quel souvenir avez-vous de Tombouctou, même si la mission n’est pas terminée ?

Les chefs sont en mesure d’apprécier le travail que nous faisons, nous sommes sous ordre. S’ils disent déjà félicitations, c’est pour moi le plus beau souvenir, ainsi que pour la troupe. A Tombouctou, on parle de Kéba, mais dans l’ombre, ce sont des hommes qui se battent. Je ne suis qu’un paravent et en toile de fond, ce sont des femmes et des hommes qui se battent vaillamment pour ce pays. Kéba même n’est qu’une goutte d’eau dans la balance. L’armée, c’est une chaîne ; nous qui sommes à Tombouctou, sommes reliés à un commandement général à partir de Gao, sous les ordres du Colonel-major Dakouo, qui tient ses ordres de l’Etat major de l’armée de terre qui relève de l’Etat major général. L’acte que le colonel Kéba a posé à Tombouctou ne met pas en exergue une personne, mais le travail de toute l’armée du Mali. Ma grande satisfaction, c’est que la population est arrivée à avoir confiance en cette armée, pas seulement en Kéba Sangaré, mais en toute la troupe.

Propos recueillis par AMC

PARTAGER

27 COMMENTAIRES

  1. Merci Colonel. Tu oubli seulement de dire que vous avez été colonisés par les peuls.

  2. Ce militaire doit aller directement devant un juge et répondre de la morts des vieux innocents. Il est parfaitement reconnaissable sur le reportage de FRANE 24 lrque l’armée a arrêté et exécuté le vieux Ali qui a pourtant offert une vache à l’armée.
    Quelle honte et vous voulez faire de ce criminel un héros. vraiment shame on you!!!

  3. merci mon grand frère keba,tu fais la fierte de la famille et du grand mali,que le bon dieu protégé toi et tes hommes.amin

  4. Un criminel de guerre qui répondra devant la justice internationale. Un “valeureux” officier qui a pris ses jambes à son coup devant l’avancée des narco-terroristes. La France ne le protégera pas éternellement, de même que ces racistes anti-arabes qui lui servent de caisse de résonance.

    • Ou est ce que vous avez eu ces informations ? Il faut se mefier de la desinformation du MNLA et des organisations des droits de l’homme. La plupart des informations que ces organisations ont relaye venaient du MNLA qui ne faisait que de la propagande alors qu’il est lui meme dans le collimateur de la justice internationale. Quelqu’en soit alpha laissons la justice faire son travail. Keba Sangare n’etait meme pas au Nord quand le MNLA et les djihadistes prenaient les villes du Nord. Et les villageois abatus par le MNLA dans la region de Mopti et pas seulement ?

  5. Kabba, tu repondras devant la CPI soit en sure aucune hierarchie ni reginme , ni commandement ne t’en fera echapper. Tu es responsable de la mort d’innoncents du seul fait de la couleur de leur peau. Si votre armee est incapable , mediocre, sous equipee c’est parcequ’a tous les niveaux vous aviezs ete tous ( officiers ) incapables. Ce n’est pas la faute de un Ould ou un Ag , c’est la votre. De grace soyez plus professionnel et epargner nous votre vie dans les journaux ” c’est deguelasse quand je vois un officier qi se dit au service du pays , du peuple , parler et faire la prom otion des races ” je suis Bobo de perer et mere” et promotion de sa famille ” je suis le fils du general Pangassy….” c’est pitoyable. Continuer a faire ce que vous saviez faire le mieux , traquer les pauvres et le racisme ” Un capitaine sous votre commandement a dit ” ces gens blancas ont en veut pas ici” comme tu le dis dans cet article la troupe est a l’image de son chef , n’est ce pas Kabba?

    • Mon cher Ruth7, tu es malade? A moins que tu ne sois pas du Mali. D’où sors cette éducation? Il n’y a pas de promotion d’ethnie ici. C’est un vaillant militaire, tant mieux s’il est bo; il faut quand même le féliciter, et féliciter par la même occasion le Col major Dakouo. Nous connaissons Keba dans les sauts para et même en tant que Colonel.
      Félicitation à Kaba et à toute son équipe de Tombouctou. Nous sommes fiers de vous.
      Merci bcp.

      • Je suis tres lucide, en tout cas plusque Kebbe et toi , car j’accepte au moins la difference d’opinion sans verser dans l’insulte (” Tu me demandes si je suis malade”) , et le meurtre des vieux innocents apres s’etre rempli le ventre de la viande de sa vache. Je suis plus lucide que toi et Kebba car , J’accepte la difference d’opinion sans verser dans l’apologie des races et la haine et je dirais a kebbe que la honte a laquelle on a tous assiste sur france 24 ” Nous ne voulons pas de ces peaux blanches ici..” le suivra lui et son capitaine toute leur vie. Ce n’est pas digne d’un officier ” parachutiste-commando”, qui a fait des missions des NU, “fils d’un general”..shame on you Kebbe… Sabele, C’est l’ignorance et le fait de ne pas accepter la difference et la pretention de connaitre tout et savoir tout qui ont mis ce pays a genou. C’est dommage pour le peuple Malien tout entier qui ne merite pas un tel sort de la part de ses enfants.

        • Mon frere je pense que tu es entrain de confondre Colonel Kebba Sangare a Capitaine Konate. Ils sont differents

          • Mon frere Koffinga , je sais de quoi je parle, j’ai bien dit dans mon message , please, il faut bien le relire, les faits rapportes par france 24 “…. suivront lui Kebba et son capitaine toute leur vie”, je dis son capitaine car Cne Konate sert sous ses ordres au moment des faits. Et comme l’a si bien dit Kebbe dans cet article la troupe est a l’image de son chef alors vous ne pouvez pas Monsieur Koffinga etre plus royaliste que le roi. Je m’excuse, si il ya une chose que je reproche a la majorite de mes compatriotes c’ est qu’ils ignorent toujours la grande image des choses et jugent avec le coeur.

        • Je ss sûr que tu ne connais pas Keba. Il est vrai qu’il n’était même pas à Bamako qd ces groupes armés envahissaient le Nord du Mali. Tu es surement du MNLA et des Djiadistes, car ce sont eux qui peuvent avoir tant de haine pour celui qui n’a fait que son boulot pour le Mali.
          Vive Keba, Vive le Col Major Dakouo, Vive nos vaillants soldats. S’il plait au bon Dieu, ils seront à Kidal pour la phase finale.
          Vivre notre armée.

          • Voila ce que je disais tantot , au lieu de me convaincre et prouver que j’ai tort , tu va diretement aux conclusions hatives du genre ” tu es du mnla ou djihaidstes”. Alors n’est pas etre d’acco0rd avec Kebbe fait de moi un criminel ” pont tres facile a faire et ridicule vraiment. Pour terminer. Oui , vive le mali, vive Dakoua, vive Elhaji et tous ls vaillants soldats de L’AMA. cdeux qui ne massacrent pas a cause de la couleur de la peau. pour te dire comment Kebbe est raciste, dans son interview il ne mentionne meme pas Gamou qui est au four et au moulin depuis…Mon cher treve de discussion je crois que c’est pas facile.

  6. Moimoi vous etes ki vous ???
    Rien k1 chaton terroriste ki se cache derrière un clavier et … un écran.
    Housss !!!! 👿

  7. Quelle vérité vous(moimoi) cherchez? le soldat je l’ai connu courageux et respectable en 1990 au C.I.K( EMIA de Koulikoro).et c’est cet groupe d’élèves officiers qui honore le mali au front. peut-on me dire les exactions que ces Ba-tards d’arabes et rebelles ont fait avant pendant et avant la prise de Tombouctou.la justice internationale pour faire quoi?, elle doit d’abord balayer chez eux. bande de merde!

  8. On le reconait sur le reportage de France 24 qe le vieux a offert la vache à l’armée, il a dit “on ne veut plus vir ces peaux rouges ici” et vous faites de lui un héros. Vache qu’ils vont récuperer quelques minutes plus tard et le vieux Ali Kabadi va etre arrêté une bache sur la tete et exécuté ensuite. e n’oublie les parole de n fis de 7 ans, “ils sont amené mon père il lui ont mis une bache sur la tete”, père qu’ile reverra plus jamais. C’est ça votre héros?????

  9. A mon avis voila un officier valereux MAIS MAIS MAIS

    Que les officiers Maliens arretent de faires leurs promotions dans les journaux cest contre productif il ya une DIRPA qu elle soit renforce

    Tout de me courage a lui et a tous les officier de notre armee.

    Vive le Mali

  10. Dites la vérité
    Cet officier est un excellent client de la justice internationle (la justice nationale n’existant pas).
    Les exactions et la mort de plusieurs citoyens arabes ainsi que le pillage des biens des arabo-touareg se sont déroulés sous son commadement. Il est venu maigre comme un chat le voilà gros comme un taureau.
    Il doit répondre devant la justice des morts et des disparus notamment Ali Ould Kebad, Mohamed Lemine Ould Hamoudi, Ould Touergu et la liste est longue..

  11. les officiers de valeur qui font la fierté de l’armée malienne et du peuple malien tout entier, courage Keba.

  12. Quelle idée de lui demander ses origines ethniques? Mais qu’est ce qu’on s’en vous de savoir s’il est peul, targui, soninké, bambara ou je ne sais quoi encore. Il est militaire et il exécute bien des ordres sur le terrain. Le reste est folklore.
    Ah nos journalistes, qu’est ce qu’ils sont amateurs!

    • Wallahi ces histoires de demander l’ethnie ! La republique n’a pas d’ethnie Peul bobo boza Songhoi ca n interesse que les nuls

  13. MERCI KEBA ,HOMMAGE A L’ARMEE MALIENNE. JE DEMANDES ENCORE DE VOIR LE PAYS,PAS UN SEUL INDIVIDU ,TOUT LE PAYS

  14. ça c’est sans commentaire vous avez dit vraie même si certains ne veulent pas l’admettre

  15. bien dit peu importe la beauté d’un âne pourvu qu’il transporte la charge merci mon colonel

Comments are closed.