Capacité de l’armée pour la sécurisation du nord : Contradiction entre le PM et le Chef d’Etat-major général

13
Contradiction  entre le PM et le Chef d’Etat-major général
Le chef d’Etat Major Gl Mahamane Touré et Moussa Mara, PM (GD) (photo montage Maliweb.net)

A Bamako, au moment où le Chef d’Etat-major des armées se vante de la capacité de réaction de l’armée malienne face à toute éventualité, le PM Moussa Mara se plaint du sous équipement de nos forces armées qui peuvent détaler au moindre coup de feu. Cette contradiction au sommet de l’Etat accentue l’inquiétude du citoyen lambda.

 

 

Après la débâcle de l’armée malienne à Kidal en mai 2014, le général Mahamane Touré, Chef d’Etat-major  général des armées a tenté de rassurer la population quant à la capacité de l’armée à faire face aux missions qui lui sont assignées. A la faveur d’une conférence de presse animée le 30 septembre par le Département de la Défense, il a déclaré que « l’armée est en mesure de répondre à toutes les éventualités. Elle est aujourd’hui plus forte qu’hier. Même en cas d’échec des négociations, l’armée malienne est capable de faire face à cette éventualité».

A cette même occasion, le secrétaire général du Département, le Général Mamadou Lamine Ballo, a souligné la nécessité de la réforme de nos armées. Car, ajoute-t-il, notre armée était formée pour des guerres classiques (menaces extérieures). Maintenant, elle fait face à des guerres asymétriques où les menaces sont internes. Le Ministre Ba N’Daw de renchérir que l’espoir est permis.

 

Ces propos du Général Touré qui ont suscité une lueur d’espoir chez la population malienne n’a été que de courte durée. Car Moussa Mara, Premier ministre, a une appréciation contraire à celle du Chef d’Etat Major des armées.

 

De sources sûres, il nous revient que le Premier ministre Moussa Mara,  fut-il un avocat des causes indéfendables, continue de décrier le sous équipement de l’armée nationale. Sur les tensions entre Paris et Bamako quant au traitement de la rébellion touareg, notamment à Kidal, il précisera que «l‘incompréhension a commencé quand les forces françaises de l’Opération Serval ont procédé à la libération de Kidal sans l’armée malienne. En janvier 2013, la France a sauvé le Mali, et nous ne l’oublierons jamais. Mais ensuite, et jusqu’au début de l’exercice 2014, il y a eu des ambiguïtés et de nombreuses zones d’ombre.»

 

Sur les limites du dispositif en vigueur, dispositif désormais placé sous l’étendard de la force onusienne Minusma, avec le concours de la Mission de formation de l’Union européenne ou Eutm, sans détour: «L’Eutm forme en ce moment le cinquième bataillon de notre armée. C’est très bien. Mais si les soldats sont dépourvus de matériel, s’ils n’ont même pas une kalachnikov, à quoi bon? Au premier accrochage, ils détalent», a déclaré le Premier ministre malien au parlement français en début de ce mois d’octobre. Cette déclaration du Premier ministre est d’autant plus inquiétante qu’elle dévoile non seulement l’incohérence au sommet de l’Etat, mais aussi le manque de communication qui a toujours caractérisé le régime IBK.

 

Cette incohérence des autorités maliennes laisse croire qu’elles ont du mal à retrouver un repère.

Faut-il le rappeler, suite à sa visite improvisée le 17 mai dernier suivie par la déroute de l’armée, le même Premier ministre  disait que la même armée était apte à récupérer Kidal.  Par ailleurs, Moussa Mara est très mal placé pour dénoncer le sous équipement des Forces armées. Car les conclusions des enquêtes du FMI épinglent son gouvernement de malversation financière avec des surfacturations estimées à 29 milliards de FCFA reconnues par l’Etat. Et cela, dans le seul secteur de l’équipement militaire.  Il a fallu les exigences du Fonds monétaire international pour que son gouvernement annule 15 contrats frauduleux.  L’affaire des 20 milliards qui ont servi à l’achat de l’avion de commandement qu’il défend bec et ongle continue de faire des vagues. A cela s’ajoutent  les 14 milliards transférés frauduleusement du fonds de garantie vers un compte à l’extérieur. Ces fonds  auraient pu permettre l’acquisition  au moins de kalachnikovs qui allaient renforcer les dizaines de 4X4 et de blindés légers saisis par les ennemis en mai dernier.

 

En clair, le Premier ministre a sa part de responsabilité dans la déliquescence de notre armée. Il doit donc se garder de vociférer sur tous les toits.

 

Oumar KONATE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

13 COMMENTAIRES

  1. Ne nous donnons pas en spectacle ; trouvons plutôt une vraie solution à nos problèmes . Oui serte l’armée est prête mais il y a manque d’insuffisance d’armements, alors donnons nous la main et faisons ce qu’il faut réellement .
    Vive l’armée malienne

    • je trouve par contre qu’il est temps de situer les responsabilités nous sommes avec notre armée d’ailleurs nous n’avons le choix il faut reconnaître qu’elle n’a pas répondu a l’attente du peuple malien elle a fait notre fierté d’antan maintenant l’armée doit mériter notre respect en cessant de détaler a la première confrontation ou accuser le manque de moyen on apprend la guerre pour être aguerris on apprend rien en fuyant

  2. frères maliens s’ils vous plait il faut qu’on se rendent a l évidence notre armée n’est pas prête notre armée fuit au premier coup de feu notre armée n’est pas bien organisée ce sont des faits.faits. Mara est meilleur premier ministre depuis zou je vois que beaucoup de nos compatriotes se laissent vaincre par l’émotion comme notre IBK national il ya une carence a tout les niveaux nous avons pas atteint le bout du tunnel tant qu’on ne prend pas le taureau par les cornes ah maliba soyons sérieux pour bâtir une armée qui est le reflet de notre société

    • mara meilleur premier ministre depuis zou,,,,,, tu dois avoir des critères bizarres d’appréciation,,,,,,,, mara et zou c’est le ciel et la terre,,,,,

  3. Il ne suffit pas d’avoir des armés il faut des hommes ses ce qui nous manque au mali nos soldats ne veulent pas mourir pour le mali or il se sont engagé en connaissance de cause nos militaires se sont spécialisé dans le gardiennage des stades de foot des salles de concert et de se promener en ville pour impressionner la population c’est facile de reste à bko et dire des slogans mali est un et indivisible rien que des paroles sans acte nos soldats doivent se faire tout petit devant la population qu’il n’arrive pas a défendre

  4. ” « l’armée est en mesure de répondre à toutes les éventualités.”

    C’est exactement ce qu’on nous a répété sur les tons en 2012, pendant que les barbus occupaient tranquillement (et sans tirer un seul coup de feu!) les 2/3 du pays!… 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    Quand à Mara, seul un con de son envergure peut oser parler sans honte de “manque d’équipement des armées” à l’heure où le monde entier vient de constater 29 MILLIARDS DETOURNES SUR UN SEUL (1 seul… 🙄 ) MARCHE DE DEFENSE! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    • @ nfp, les dirigeants ne savent plus quoi dire, surtout au peuple. La communication est tellement mediocre dans le gouvernement c’est incroyable. Ladji ne sait plus quelles mensonges dire au pleuple.
      Tous se contredisent du president au dernier, quel pays.
      Rendez Nous Nos sous voles et detournes, meme si Vous allez les chier On le fera. Autre double language qui s’ajoute a des milliers depuis que ladji a comence a ouvrir sa gueu-le depuis le debut de la campagne residentielle. Ce n’est pas pour rien qu’il l’a ferme depuis un moment ce ladji kabakoh. N’allez pas mentir a Paris, a Washington, en Chine….., les milliards detournes etaitent pour equiper l’armee, la gendarmerie, la police et aux forces de l’ordre. Bandes de sans dessein.

  5. Avec 14 milliards, on peut doter 30 milles hommes en kalashnikovs & 1000 cartouches chacun.
    La kalashnikov coute $600 dollars, soit 300 milles cfa. Un paquet de cartouches, 1000 cartouches/paquet coute $300 dollars, soit 150 milles cfa. 30 milles × 450 milles cfa = 13 milliards & 1/2.
    C’est très simple! Vendez l’avion et achetez des kalashnikovs avec!

  6. L’organisation de la réunion sur la sécurité de Kidal organiser sans les autorités Malienne entre les Français la MINUSAZ (Mission des Nations Unies a l’Azawad)et le MNLA prouve que la communauté internationale a divisé le Mali. Les journalistes Maliens vous devriez informé l’opinion Malienne de la tenue de cette réunion qui n’est pas dans l’intérêt du Mali. La France a divisé le Mali avec la complicité de nos dirigeants corrompus qui ne font que la surfacturations pour payer les frais d’études de leurs enfants dans les grandes Universités. Chers compatriotes vous pensez qu’il n’est pas temps que nous mettions fin à la corruption. J’ai été désagréablement surpris d’apprendre sur France 24 du représentant du RPM en France dire que notre armée est incapable de face à la situation du Nord et comme si le MNLA qui a été invité était plus capable que vos vaillants soldats. La déroute de notre armée est la responsabilités des politiciens de la démocratie et certains officiers sans scrupules.

  7. L’organisation de la réunion sur la sécurité de Kidal organiser sans les autorités Malienne entre les Français la MINUSAZ (Mission des Nations Unies a l’Azawad)et le MNLA prouve que la communauté internationale a divisé le Mali. Les journalistes Maliens vous devriez informé l’opinion Malienne de la tenue de cette réunion qui n’est pas dans l’intérêt du Mali. La France a divisé le Mali avec la complicité de nos dirigeants corrompus qui ne font que la surfacturations pour payer les frais d’études de leurs enfants dans les grandes Universités. Chers compatriotes vous pensez qu’il n’est pas temps que nous mettions fin à la corruption. J’ai été désagréablement surpris d’apprendre sur France 24 du représentant du RPM en France dire que notre armée est incapable de face à la situation du Nord et comme si le MNLA qui a été invité était plus capable que vos vaillants soldats. La déroute de notre armée est la responsabilités des politiciens de la démocratie et certains officiers sans scrupules.

  8. Merci Broulaye, moi aussi, je trouve que le PM est dans son rôle et qu’il l’a bien joué. On ne saurait parler ici de contradiction entre le chef d’état major et du PM DONT LES PROPOS SE COMPLETENT.

  9. PAS BESOIN DE CONSTRUIRE UN THEATRE A BAMAKO (on vous le surfacturerai à coup sûr)

    Une piece de theatre se joue à ciel ouvert avec des acteurs hors normes que sont IBK, MARA et consorts….

    Et ce chef d’Etat major d’operette n’a encore rien compris , sans avions ni helicos, les rebelles seront à bozola en moins de 48h pendant que lui et son messe d’officiers seront à conakry malgré EBOLA

  10. Il n’y a aucune contradiction… 🙁

    Le Ministre fait de la dissuasion et galvanise ses troupes… Il est dans son rôle. 😉

    Le PM était à Paris… écouté par les bailleurs de fonds… il se doit de dire que notre armée est mal équipée… Plus important : il a critiqué la formation des européens… comment peut-on former 4 bataillons qui font pan pan pan de la bouche sans les doter des armes sophistiquées… 🙁

    Le PM aussi a raison !

    Ils on tous les deux raison ! 😉

    En fait, c’est le logiciel de compréhension de certains maliens qui est vérolé ! 😀 😀 😀

Comments are closed.