Contribution à l’effort de guerre : Les promesses non-tenues du PDG de GDCM-SA

3
9

Mieux vaut mille refus qu’une promesse non-tenue ! Voilà, d’un trait ce que la société GDCM-SA (Grand Distributeur Céréalier au Mali) traîne aujourd’hui derrière elle.

 

 

En effet, le PDG du Groupe Keita et de la société GDCM-SA, Modibo Keita, puisque c’est de lui qu’il s’agit, dans le cadre de la contribution à l’effort de guerre, avait promis à l’armée malienne des dons d’une valeur de  Cent neuf millions cinq cent mille francs CFA (109 500 000FCFA). C’était depuis le 4 février 2013. Pourtant, la contribution à l’effort de guerre continue, le Groupe Keita et sa filiale la société GDCM-SA existent, l’usine de farine de Ségou (les Grands Moulins du Mali) tourne à merveille, et le PDG jusque-là n’a toujours pas tenu ses promesses faites à l’armée.

 

 

La Société GDCM-SA a-t-il bluffé l’Armée malienne ? 

En tout cas, tout porte à le croire. Surtout quand ont s’en tient à la lettre n° 0072/PDT/DG/13 du 4 février 2013 que le patron du groupe, Modibo Keïta avait adressé au Président par intérim, Dioncounda Traoré. Dans cette lettre, monsieur Keita, au nom du Groupe Keïta et sa filiale la société GDCM-SA, s’engageait,  au titre de la contribution à l’effort de guerre, de fournir des denrées alimentaires à l’armée.                                    Ces dons en nature était composés de : 400 sacs de riz importé d’une valeur de 7 millions de francs CFA ; 1 500 sachets de sucre en stick d’une valeur de 22 millions 500 mille francs CFA et de 20 000 cartons de biscuits d’une valeur de 80 millions de nos francs soit au total 109 millions cinq cent mille francs CFA de contribution.

 

Également, dans cette même lettre, le PDG de GDCM-SA informait des modalités de livraison des donations. Ainsi, il devait livrez à Ségou au niveau des Grands Moulin du Mali pendant une période de 4 mois, 5000 cartons de biscuit. Mais depuis, cette « promesse de porte-fort », le patron du Groupe Keita n’a fourni que 3.726 cartons en lieu et place des cinq milles prévus chaque mois et les 16 274 cartons restants qui devraient rentrés dans les magasins du Commissariat des armées, au plus tard en avril dernier demeurent un mystère. Autrement dit, depuis sa lettre du 4 février dernier, le PDG de GDCM ne s’est exécuté qu’une seule fois. S’agissant des dons en riz et en sucre, ceux-ci devraient être immédiatement disponibles dès le 5 février dernier au lendemain de l’expédition de la lettre de GDCM-SA au président Dioncounda Traoré.

 

 

Mais toujours est-il que le groupe n’a jamais fait signe de vie.

C’est face à ces promesses non-tenues que le Groupe Keïta et sa filiale GDCM-SA  change de fusil d’épaule. Et comme pour abattre son chien on l’accuse de rage, certains responsables du groupe crient sur tous les toits en clamant que les dons de biscuit qu’ils ont fourni à l’armée malienne sont revendus sur le marché à 1250F CFA, au dessous du prix de vente de l’usine qui se chiffre à plus de 2 000F. Et pour cette raison, que les Grands Moulins du Mali subissent actuellement une concurrence déloyale qui occasionne chez le Groupe Keita et sa filiale GDCM-SA une mévente. Mais, pour les responsables de la DIRPA (Direction de l’Information et des Relations Publiques des Armées) que nous avons rencontrés, ces allégations ne tiennent pas la route. Mais elles visent plutôt à discréditer le Commissariat des armées : « Sur les 3 726 cartons de biscuits que la société GDCM-SA à livré depuis Ségou, le Commissariat des Armées, a légalement réceptionné 2 298 cartons de biscuits dans ses magasins. Cela signifie que les 1 428 cartons de biscuits restant ont été détournés de leur destination. C’est d’ailleurs ce qui nous poussé à remonter les pistes et d’arrêter un commandant dont le dossier se trouve actuellement au niveau de la commission disciplinaire des armées », rassurent nos interlocuteurs. Et le Directeur de la DIRPA, le Lieutenant-colonel Souleymane Maïga de signaler : « la mévente et la concurrence dont il est question au sein de la société GDCM-SA ne tirent pas leurs sources du détournement des 1 428 cartons de biscuits. S’il y a une telle éventualité, c’est qu’au sein même de la société il y a des fraudeurs qui profitent de la donation de biscuits de la boîte à l’armée pour écouler les butins volés au niveau de la société ». Pour en savoir plus sur cette question de don de biscuits du Groupe Keita et de sa filiale GDCM-SA, nous avons joint au téléphone le mercredi 8 mai dernier, le PDG Modibo Keïta. Il  s’est mis à baragouiner sans nous convaincre : « J’ai fait des dons à l’armée et je me limite à ces dons », nous déclare-t-il. Avant de nous lancer qu’il reste méfiant vis-à-vis des militaires : « les opérateurs économiques ont peur des militaires mais ces derniers ont peur également des journalistes ».

 

En attendant, Modibo Keita PDG de la société GDCM-SA ne dispose plus de marge de manœuvre depuis qu’il a perdu le monopole du riz au niveau du Ministère de  la Défense, après la chute du régime ATT. C’est pourquoi il a fait des promesses de dons à l’armée pour récupérer ce qu’il avait perdu. Il a donc continué à affirmer qu’il fournira des dons en  denrées alimentaires à l’armée au plus tard en avril dernier, jusqu’à ce qu’il soit obligé finalement d’y renoncer. Confronté aujourd’hui, à une crise qui n’en finit pas et une croissance en berne, depuis la chute du régime ATT, le PDG de GDCM-SA a fait l’apprentissage des limites de son action et de la difficulté de tenir ses promesses.

Jean Pierre James

Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
Toto totorino<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 14</span>
Toto totorino 14

Au lieu d’aller exiger des efforts de la part de ceux qui ont travaillé à la sueur de leurs fronts, l’état ferait mieux de saisir les comptes bancaires de ceux qui ont été épinglé par les différents rapports des vérificateurs. Rien qu’en saisissant ces comptes, on serait capable d’aider correctement l’armée. En tout même si j’avais des milliards, je ne donnerai pas un rond pour ce soi-disant effort de guerre. On va jusqu’à spolier les étudiants de leurs bourses. Si ce pays est dans la merde, c’est bien à cause de ces politiciens. Après avoir pillé le pays pendant 20 ans, ils reviennent financer leurs campagnes avec cet argent. Et on a le culot de demander au peuple de faire un effort de plus. Ntè, nta di.

bm<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 121</span>
bm 121

Vision2012 il ne faut pas faire l’avocat du diable et encore moins une comparaison qui n’a pas sa place ici.Ces gens de Adis Abeba ne sont pas des maliens mais des amis différents de Modibo Keita qui est un malien.Comme l’a si bien dit le journaliste mieux vaut refuser cent fois que de promettre sans le réaliser une fois.Et surtout que lui a matérialisé sa promesse par écrit au président de la république.Au lieu de le défendre il faut lui conseiller de s’exécuter.

vizion2012<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 2737</span>
vizion2012 2737

Il n’est pas seul a cet egard…meme les promesses de 450 millions de dollars tenues a Addis n’ont pas ete completement realisees. Il ne faut pas promettre donnes ce que tu as sur place meme si cest peu.

wpDiscuz