Crise institutionnelle au Mali : Le plan machiavélique du Premier ministre

10

Quelques semaines seulement après sa nomination comme Premier ministre de la Transition, le Dr Cheick Modibo Diarra a montré toutes ses limites et son incompétence à sortir le Mali des graves crises qu’il traverse. Et pire l’homme a étalé au grand jour non seulement sa détermination a conservé coute que coute le pouvoir mais aussi sa volonté de travailler avec les forces revanchardes du pays.

Le Dr Cheick Modibo Diarra a été également dénoncé et décrié pour être un homme manipulé. Nul ne doutait cependant de son patriotisme et sa volonté de voir tous les fils du pays unis, les tensions apaisées, les feux éteints afin que notre pays retrouve la paix, la cohésion et la liberté. C’est pourquoi d’ailleurs et non pas par un quelconque mérite  qu’il a été reconduit chef du gouvernement par le Président  de la République par intérim.  Hélas. Les pyromanes adorent le feu. A la surprise générale, alors même que le Président de la République par intérim s’attelle à procéder à la formation d’un gouvernement d’union nationale, le Premier ministre Cheick Modibo Diarra sort parallèlement une décision en date du 15 aout 2012 portant” Création du Comité Technique chargé de l’élaboration des Termes de la Référence de la Concertation Nationale”.

Comment peut-on comprendre qu’au moment où chaque jour qui passe le pays” brule ” davantage au nord, les institutions de la République paralysées, le Mali  cherchant à se sortir de cette situation qu’un Premier ministre agisse dans le sens de créer la confusion et la division dans le pays ?

Incompréhensible mais vraie ! En témoigne cette copie de sa décision du 15 aout 2012.

Boubacar Sankaré

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. OOHO continuez à vous attaquez les uns les autres, de toute façon le nord continue à etre occupé par des salafistes, des intégristes et autres sans abris mais enfin tout cela c’est pas votre problème ou quoi?

  2. je ne suis pas un grand commis de l’état mais je sais que une décision doit être signée. je ne vois pas de signature du premier ministre. une personne peut créer ce document.
    Faisons du bien sinon personne sur terre ne pourra vous aider sauf Dieu.

  3. Tout le monde est la sauf ceux qui font le martyr de la lacheté de Sanogo et de sa bande de traitres qui se font encore la part belle dans cette clique….

    Il n’y a pas un seul vrai sonrhai dans ce gouvernment… Quelle lecture les populations majoritaires du nord doivent faire de ce fameux gouvernment d’union nationale qui consacre en fait la ruse et les manipulations honteuses du PM CMD incompéent et maladroit…

    Certainement doivent elles se contenter Aissata Ibrahim Maiga de l’ortm deleguée à la primature avec…… rang de ministre….
    Où allons nous avec une telle exclusion…..

    Un gouvernement d’union nationale , n’est pas synonyme d’élargissement sauvage mais d’un dosage intelligent, mais cette fois, ce n’est plus seulement la carence de CMD qu’il faut stigmatiser , mais la frousse pathologique de Dioncounda qui n’a accouché que d’une souris après tout le tintamarre à son arrivée.

    Je suis désolé, nous avons que nos yeux pour pleurer, mais CMD ne fera pas l’affaire dans la solution des vrais problèmes, il en est juste incapable….. Les islamistes cachés de la branche politique de Iyad dirigés par Mahmoud Dicko commencent déjà à lever le ton des reclamations pour avoir leur part de gateau car le mali serait à 95 pour cent musulman….., non content d’avoir un ministere des affaires religieuses aui risque de se faire avaler par le rapace du HCI.
    Franchement où va ton…..

  4. Pauvre journaliste, il faut désormais se garder de dire la vérité contre CMD, c'est dangereux jusqu'à nouvel ordre.

    Il faut dire la vérité contre ATT et les ennemis de l’UDPM.
    Puisqu’il n’ y a eu que des entrées au gouvernement sans changement véritable (18 ministères conservés en plus du 1er ministre), il faut continuer à hurler avec les loups pour ne pas se faire dévorer par les nouveaux types d’hommes politiques.
    Hier c’était les voleurs, aujourd’hui c’est le tour des brigands.

    Et puis, et puis, méfiez vous de critiquez Sanogo tant que CMD est aux commandes, vous risquerez d’être comme Saouti Labas Haïdara.

    Bonne chance avec le changement qui n’en est pas un.

  5. le Directeur de publication du 26 mars à intérêt à changé ses gens car ils ne sont pas des journalistes. Ils n’ont qu’à montrer leurs diplômes de journalisme. Comme c’est le Mali ATT a donné des attestations à tous ceux-ci pour faire sa promotion: manquer du respect aux intellectuels et vous serrez tous maudit. Quand on a son diplôme n’importe comment on fait du n’importe quoi sur le dos de la profession.

    Au lieu d’allez sur le terrain un petit animateur ou maitrisard se dit journaliste pour chercher des perdiems ou on te paye pour salir les gens sans aucune déontologie.

  6. Monsieur Sankaré, vous n’êtes pas un journaliste mais un véritable pyromane et ce depuis que vous étiez au journal les Échos.

    • Ah Ah, c’est pour cela qu’il a été chassé de là-bas. Et il balance ça comme si c’était un scoop alors que toute la classe nationale demande une concertation nationale. Vraiment à côté de la plaque. Et ça se dit journaliste. Mais il ne faut pas lui en vouloir, c’est la faute à sa direction. N’importe qui peut créer un journal et balancer du n’importe quoi en invoquant la soi-disant liberté de la presse. C’est tout l’employeur de ce journaleux qu’il faut blâmer.

Comments are closed.