Crise politico- sécuritaire : Le sort de Sanogo scellé

82 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

SANOGOS’exiler ou devoir un jour répondre de ses actes devant les tribunaux ? Le capitaine putschiste n’a plus ni le choix, ni beaucoup de choix. D’où l’offre d’asile que vient de lui faire Yayi Boni, président du Bénin, « pour accompagner le processus de démocratisation au Mali ».

Capitaine Sanogo X

Au tout début de l’intervention française au Mali, beaucoup d’observateurs et de citoyens maliens espéraient qu’au-delà du nord, Paris allait s’engager à éradiquer définitivement la «menace Kati» avec ses incessants bruits de bottes qui planaient toujours sur les institutions à Bamako.

 

Le 10 janvier 2013, alors que des bandes terroristes attaquaient Konna, le président Dioncounda Traoré, lui, était, semble t-il, la cible de « comploteurs ». Il n’aurait dû son salut que grâce à l’intervention de l’armée française, alors que sa résidence aurait été cernée par des militaires qui n’attendaient que l’ordre d’agir…

 

C’est dire qu’à Bamako, la menace plane encore sur les institutions de la transition. Et avec la Présidentielle de juillet cette menace persiste toujours. Que dire de l’après élection ? Là encore, nul n’est certain que les institutions de la République seraient à l’abri et hors de danger.

 

La menace la plus grave pourrait venir de l’ex junte de Kati, dont les éléments et leurs acolytes ont du mal à digérer leur mise à l’écart d’un pouvoir qu’ils voulaient exercer. Mais, la détermination du front anti-putsch (à l’intérieur) et des dirigeants de la Cedeao (à l’extérieur) ont porté un coup d’arrêt à leur ambition.
Cependant, l’ombre du capitaine putschiste plane et continuera de planer sur le Mali et ses institutions. S’y ajoute que le putschiste de mars 2012 a horreur de l’oubli…

 

En janvier, après le déclenchement de l’opération Serval, il s’était éclipsé (terre ?) pour des raisons que l’on peut aisément deviner. Mais le salut de Sanogo est venu de Dioncounda qui lui a tendu la perche, en l’intronisant (pompeusement) à la tête du comité de suivi des réformes de l’armée.

 

Au même moment, des questions étaient posées à Bamako sur cette décision du président Traoré et l’influence que continuait à exercer le putschiste sur le président et les institutions de la transition.

 

Que dire des indemnités et autres avantages faramineux accordés au putschiste ? Ils ont donné lieu à moult commentaires hors de nos frontières.

 

La question fondamentale, au-delà de tout, était celle-ci : les Français vont-ils intervenir pour rétablir l’ordre à Bamako et débarrasser le Mali de ce capitaine encombrant, comme en Guinée, où il a fallu agir contre Moussa Dadis Camara, pour permettre à ce pays de se stabiliser et d’organiser des élections ?

 

Dans certains milieux officiels à Bamako, il semble que le « cas Sanogo » avait été posé aux Français dès le déclenchement de Serval. Cependant, les « Toubabs » auraient voulu laisser son règlement plutôt à la Cedeao. Paris, dès janvier ne voulait pas s’immiscer dans certaines affaires maliano-maliennes, indique une source diplomatique à Bamako. Alors question : l’offre de Boni entre-t-elle dans ce cadre ? Possible. Mais, une certitude : le chef de l’Etat béninois a consulté ses pairs de la Cedeao avant de prendre une décision concernant le capitaine Sanogo.

 

Menace pour les élections ?

 

Cette décision intervient au moment où le pays se prépare à l’organisation de la Présidentielle de juillet. A ce sujet, des questions sont posées sur l’attitude de la junte au sujet de la Présidentielle. Et à Bamako, certaines informations font état de l’établissement d’un «accord secret» entre la junte et Ibrahim Boubacar Keita, président du Rassemblement pour le Mali (Rpm). Et Kati pourrait être amené à soutenir IBK, lors de la Présidentielle. Celui-ci, en retour, garantirait un avenir paisible, voire radieux, à Sanogo et à ses troupes. Et si d’aventure le capitaine n’arrivait pas à assurer la victoire pour IBK ? Quelle serait l’attitude des militaires, notamment de Kati, après l’élection d’un président qui ne serait pas leur choix ? C’est là le plus grand danger qui plane sur la Présidentielle et les futures institutions de la République. A ce sujet, faut-il simplement craindre le pire.

 

Avec donc l’offre d’asile à Cotonou, le capitaine Sanogo aurait alors une opportunité d’échapper à d’éventuelles poursuites par rapport à certaines affaires intervenues depuis mars 2012.

 

« Notre objectif est de soutenir le Mali et son processus électoral et d’apporter notre contribution aux efforts de la France et des partenaires au développement », justifie le ministre béninois des affaires étrangères, Nassirou Arifari Bako. Qui va plus loin en affirmant clairement que  « le Canada et les Etats-Unis ne sont pas rassurés par la présence du capitaine Sanogo sur place à la suite de ses multiples interventions dans le processus électoral ».

 

Cependant, la marge de manœuvre du capitaine putschiste s’est considérablement réduite depuis mars 2012, date du coup d’Etat.
En effet, il est de plus en plus coincé entre les exigences d’une communauté internationale qui le surveille étroitement et qui a toujours exigé son retrait de la scène et les manœuvres opportunistes d’une poignée de fidèles et/ou d’opportunistes qui ne veulent nullement voir leur idole quitter ainsi la scène. S’y ajoute les pressions exercées sur lui, à l’intérieur de la garnison de Kati, où d’autres groupes ou sous groupes sont très actifs.

 

Alors, que fera Sanogo ? Le capitaine putschiste n’a plus  toutes les cartes en mains, pour…décider.

 

C.H. Sylla      

 

 

SOURCE:  du   20 mai 2013.    

82 Réactions à Crise politico- sécuritaire : Le sort de Sanogo scellé

  1. coucou

    Foutez la paix à SANOGO. vraiment les maliens ne sont pas reconnaissants. C’est grace à SANOGO qu’on organisera cette fois ci des élkections dignes. Sans ce coup d’Etat on serait toujours entre les griffes des ATTistes avec l’élection préparée de Modibo Sidibé avec la complicité de Sarkosy. SANOGO nous a épargné de tout ce malheur des clikaye de ATT qui n’ont plus de destinations fixes aujourd’hui et qui se cherchent.

  2. Rodriguez Soarres

    :lol: POLITICIENS AFRICAINS- LES INTERETS DE VOS CITOYENS LEURS INTEGRITEES SHOULD COME FIRST, DON’ T RUSH TO SERVE MASTA’S :!:

    http://www.youtube.com/watch?v=bb-SjlhHCIM

    :idea: …faites retourner ATT et que SANOGO n’ aille nul part, que tous contribuent d’ avantage au MALI, a son devenir… :!:

  3. Rodriguez Soarres

    :lol: L’ EXIL RECLAME PAR DES ENEMIS DU MALI N’ EST QU’ UNE PRESSION SUR LA CONSCIENCE NATIONALE ET POLITIQUE DES MALIENS, SI VOUS L’ ACCEPTEZ VOUS SEREZ SOUMIS A JAMAIS, L’ EXIL – N’ EST PAS UNE COMPREHENSION MALIENNE, LA JUSTICE ET A DEFAUT LA DISCUSSION ET LE PARDON -OUI :!:

    :lol: CE GOUVERNEMENT DE TRANSITION DOIT PROTEGER TOUS LES MALIENS ET ASSURER LEURS DROITS ET LIBERTEES, ALORS IL INCOMBERAIT DESORMAIS A DIONCOUNDA ET A DIANGO SISSOKO LES RESPONSABILITES ET LA SECURITEE DU CAPITAINE SANOGO :!:

    • Soldat Raté

      MON FRÈRE ….

      TU AS LA MEMOIRE COURTE … ILS SE SONT DÉJÀ OCCUPÉS DU CAPI…

      POURQUOI TU ES SI INQUIET… LE CAPI EST « UN HOMME DE PRINCIPES » QUI VA ENVOYER BOYI BOYI YAYI YAYI AU DIABLE … AVEC SA PROPOSITION D’EXILE…

      OU CROIS TU QUE LE CAMBRIOLEUR VA SE CASSER AVEC SON BUTIN …SI LA BONNE OPPORTUNITÉ SE PRÉSENTAIT ….?????

      Moussa Ag,…qui pense que l’Enselmo Thomas devient un peu trop nerveux …CEPASBON POUR LE MASQUE … RELAX MON FRÈRE … LE CAPI L’EST AU MALI EN SÉCURITÉ ET RICHE …

      • Rodriguez Soarres

        :wink: …better keep blowing the whistle, otherwise THEY’ll pour more blood, and make more unjustice, Moussa Ag, you don’ t correct wrong doing by wrong doing, there is danger of vicious ring , malian should now seat and talk, sort out faults reckon’ em then move ahead :!:

        :idea:..ALL TOGETHER AS ONE MAN…for the essentials… :!:

    • nouveau French pseudo

      « ALORS IL INCOMBERAIT DESORMAIS A DIONCOUNDA ET A DIANGO SISSOKO LES RESPONSABILITES ET LA SECURITEE DU CAPITAINE SANOGO  »

      … tout comme il incombait à Sanogo la sécurité des malheureuse populations du nord livrées aux griffe de l’ennemi!!!

      … tout comme la sécurité du président incombait au ministre de la sécurité nommé par sanogo!…

      … tout comme l’intégrité physique des prisonniers à kati incombait à sanogo alors tout puissant!…

      Arrête de raconter n’importe quoi ou de faire des phrases pour faire des phrases. Tant qu’à rappeler les « responsabilités et devoirs » des autorités actuelles, rappelle aussi les « resonsabilités et devoirs » de ce c.onnard qui a « tenu » le pays de longs mois!

  4. maiga a souma

    c’est tout le paradoxe du monde, personne ne reconnait sanogo: on signe des accords avec lui, on le nomme président des reformes, tous les evenements, il est président, decès d’un militaire, decèes de la femme de ba

  5. aissa maiga

    débarrasser nous plutôt du MNLA et mettez le exil au Burkina ou en France.

  6. maiga a souma

    aucun malien ne doit encourager l’exil d’un autre malien. nous avions pu juger moussa, pourquoi pas att et sanopgo. sanogo se fait discret mais c’est dioncounda qui l’expose.
    je suis contre l’exil d’un malin quelle que soient les erreurs commises.

  7. DIOPGALSEN

    Le Capitaine Sanogo et sa clique ont eu le temps de se multiplier par scissiparité. C’est dire que la Capitaine a beaucoup de partisans au Mali et surtout dans l’armée même si ces derniers ne le clament pas haut et fort parce que le vent a tourné. Donc, la seule façon de le maîtriser sans heurts reste l’exil. En effet, si on l’arrête ses partisans vont se raidir et si on le tue, ces mêmes partisans vont aussi réagir violemment pour sauver leur peau. L’exil au Bénin reste donc pour le moment la meilleure solution.

    • Rodriguez Soarres

      FERMES LA , JE SOULIGNE LA QUE LE SENEGAL EST UN PAYS A JAMAIS HANDICAPE, AVEC VOS CHEICK BAMBA…DEPUIS…UN SENEGALAIS N’ EST PLUS JAMAIS MAITRE CHEZ SOIT …AVEZ VOUS REMARQUE…LECH-CU…

      • DIOPGALSEN

        Tu sembles avoir une dent contre le Sénégal… Moi, je suis chrétien…. Si tu veux parler de Bamba, changes de cibles. A chaque post tu t’en prends à moi. Mon éducation ne me permet pas certaines dérives et c’est la dernière fois que je répond à un commentaire venant de toi. Avant toi le Sénégal était et après toi le Sénégal sera….

        • nouveau French pseudo

          DIOPGALSEN

          Ne te formalises pas! Entre la pertinence de tes posts et l’ineptie récurrente des siens, la cause est entendue! :wink: :wink: :wink: :wink:

          • DIOPGALSEN

            Merci mon frère. Notre ami cible souvent mes posts et me tire dessus sans sommation. Pourtant, Dieu sait que je fais tout pour rester courtois afin de ne point heurter les autres internautes. Penser que tous les sénégalais sont des mourides ou des wolofs etc… c’est mal connaître ce pays… Se focaliser sur une nationalité c’est aussi faire preuve d’une certaine étroitesse d’esprit. Par exemple, j’ai des français dans ma propre famille et je pouvais même avoir la nationalité française. Mais, j’ai choisi de rester sénégalais. C’est pourquoi tout ce qui se passe en France ou au Mali (pays voisin et ami) me concerne et ce faisant je ne fais que donner mon point de vue dans le respect de l’autre.

          • dounfing

            Hum ma tête , que c’est déplorable et vraiment surprenant d’entendre Mr DIOPGALSEN en bon chrétien , épris de paix et d’amour du prochain et imbu de tolérance chanter et cajoler sa chrétienété , une manière de se dédouaner d’un pan de l’histoire du Senegal, pris de court pied dans le débat parce que son interlocuteur lui a juste fait un ptit rappel historique pour ce qui concerne la déportation de l’une des figures réligieuse du Senegal , le sublime Sérigne Ahmed Cheick Tidiane Bamaba ? Et que fut ma très grande surprise , c’est le fait que ce GOOD BIBLE BELIVER avec promptitude a tenter de se dédouaner,voire même, se démarquer d’un fait historique comme si le calife Ahmed Bamba ne voudrait rien dire ,dans le subconcient collectif des chrétiens de son pays ? Eu égard à tout cela , je déduis que seulement , Mr DIOPGALSEN serait beaucou ému sinon navré si Sir Rhodrguès SOARES citait un certain cardinal HYACINTHE THIANDOUN ou tout autre écclésiastique du Senegal ou toutes autres Ouailles

        • Rodriguez Soarres

          …je te comprends… j’ ai trop chauffe la, et m’ en excuse… je tiens pourtant a vous dire que ni l’ islam ni la chretienetee ne sont de chez nous, ces deux trucs sont ce quils sont bien contre nos peuples…j’ espere la aussi ne pas vous toucher…
          QUAND AUX EXILS, CE N’ EST PAS AFFAIRE DE RELIGION MAIS DE DIGNITEE HUMAINE, EN DEMOCRATIE ON NE S’ EXILE PAS, SI NOUS PRETENDONS EN CREER- LA NOTRE- ALORS NE JETONS PAS NOUS ENFANTS DEHORS, ILS SERONT RAMASSES PAR LES ENEMIS ET EN FERONT CE QU’ ILS VEULENT EN FAIRE…

          …PROFONDEMENT MES EXCUSES…

        • Rodriguez Soarres

          vive le senemali dans des frontieres non tracee par ces envahisseurs colonisateurs, vive l’ afrique sans frontiere, reve de tous les africains consciencieux

        • dounfing

          Hum ma tête , que c’est déplorable et vraiment surprenant d’entendre Mr DIOPGALSEN en bon chrétien , épris de paix et d’amour du prochain et imbu de tolérance chanter et cajoler sa chrétienété , une manière de se dédouaner d’un pan de l’histoire du Senegal, pris de court pied dans le débat parce que son interlocuteur lui a juste fait un ptit rappel historique pour ce qui concerne la déportation de l’une des figures réligieuse du Senegal , le sublime Sérigne Ahmed Cheick Tidiane Bamaba ? Et que fut ma très grande surprise , c’est le fait que ce GOOD BIBLE BELIVER avec promptitude a tenter de se dédouaner,voire même, se démarquer d’un fait historique comme si le calife Ahmed Bamba ne voudrait rien dire ,dans le subconcient collectif des chrétiens de son pays ? Eu égard à tout cela , je déduis que seulement , Mr DIOPGALSEN serait beaucou ému sinon navré si Sir Rhodrguès SOARES citait un certain cardinal HYACINTHE THIANDOUN ou tout autre écclésiastique du Senegal ou toutes autres Ouailles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire ( caractères restants)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:wink: :twisted: :roll: :oops: :mrgreen: :lol: :idea: :evil: :cry: :arrow: :?: :-P :-D :( :!: 8-O 8)