De l’opération d’urgence à la libération du nord du Mali : L’armée malienne peut-elle être l’épine dorsale des combats?

12 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

 » La guerre implacable et totale contre les jihadistes  » promise par le président de la République par intérim est presque lancée au nord alors que l’armée malienne n’était pas forcement prête. Si elle bénéficie déjà du soutien aérien de la France et bientôt des appuis annoncés des Etats Unis, de l’arrivée des militaires de la CEDEAO, on s’interroge sur la place et le rôle que pourrait tenir notre armée dans cette guerre. Car, selon le plan opérationnel adopté par les chefs d’Etat major de la CEDEAO, l’armée malienne devrait être formée et équipée pour mener le combat en première ligne et les troupes extérieures viendront seulement en appui. Ce schéma étant bousculé par les évènements, il y a un fort risque que l’armée malienne dans son état d’impréparation, soit reléguée au second rang au détriment de la force multinationale. 

Des militaires maliens dans la région de Mopti, le 24 novembre 2012. | AP

Alors que la communauté internationale préparait le déploiement d’une force au Mali pour septembre 2013, les choses sont allées vite la semaine dernière. Le Mali est entré de plain-pied dans la guerre imposée par les fous de Dieu. Face au risque d’une perte du contrôle de la ville de Mopti par l’armée malienne, qui avait abandonné sa position à Konna le jeudi 10 janvier, l’armée française, stationnée à Ouagadougou, est entrée en jeu le même jour. Des avions et hélicoptères sont arrivés dans la soirée à l’aéroport de Sévaré pour prêter main forte aérienne à l’armée malienne qui lança aussitôt la contre-offensive pour reconquérir Konna. L’intervention française a été très bénéfique et a redonné espoir aux Maliens. L’ONU, l’UE, l’UA, la CEDEAO ainsi que les pays amis du Mali ont tous salué ce geste de François Hollande qui a répondu favorablement  à la demande d’aide du président du Mali appuyée par les pays africains de l’Ouest.  » En conséquence, les forces armées françaises ont apporté cet après-midi leur soutien aux unités maliennes pour lutter contre ces éléments terroristes. Cette opération durera le temps nécessaire  » a souligné M. Hollande. Cette intervention se situe dans le cadre de la résolution 2085 du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Maintenant, la grande interrogation est de savoir si l’intervention de la France va s limiter à stopper l’offensive des jihadistes et rétablir une ligne de démarcation artificielle entre le sud et le nord de notre pays ou si elle va s’inscrire dans une offensive plus vaste de libération de tout le septentrion malien aux mains des salafistes depuis bientôt une année. Cette dernière option est le vœu de tous les Maliens. Tout laisse à croire qu’avec l’arrivée prochaine des forces de la CEDEAO, l’appui logistique annoncé des Etats Unis et d’autres pays, on semble parti pour  » la guerre totale et implacable  » contre les terroristes. Cependant, vu le contexte dans lequel cette guerre a été engagée, on se demande si les conditions sont réunies pour que l’armée malienne joue le rôle de tête de pont souhaité par ses hauts responsables eux-mêmes.

En effet, selon le planning d’intervention élaboré par eux et adopté  par les chefs d’Etat major de la CEDEAO pour la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA), l’armée malienne devrait être la colonne vertébrale de la force qui sera déployée et les troupes extérieures serviraient d’appoint.  Mais pour que cela puisse se faire, il était prévu un programme de formation et de mise à niveau à partir de début février 2013 par une mission constituée de 400 hommes dont 250 formateurs européens.

Cette programmation pourrait -elle être combinée avec une utilisation des hommes sur le terrain ? Il s’y ajoute que le coup d’Etat de 22 mars a déstructuré la hiérarchie  militaire (de nombreux officiers supérieurs ont été mis à la retraite, d’autres ont été promus mais n’ont pas encore l’expérience d’une guerre, le commando des parachutistes a été dissous, certains de ses éléments tués dans la tentative de contre coup d’Etat dans la nuit du 30 avril au 1er mai 2012, d’autres sont en détention ou dans la nature. On évoque également, pour remonter le moral des troupes, une revendication liée au doublement de la prime générale d’alimentation (PGA)  qui n’aurait pas peu pesé dans la mutinerie ayant conduit à  la chut du régime ATT.

Si l’opération de libération du nord, devrait être lancée dans ces conditions d’impréparation des troupes maliennes, les rôles risqueraient d’être inversés. Au lieu que l’armée malienne entraîne les autres, c’est elle qui sera reléguée à l’arrière plan. Ce qui ne serait pas à l’avantage du Mali à l’heure ou vont s’ouvrir les négociations post-victoires.

 

Youssouf CAMARA

 
SOURCE:  du   14 jan 2013.    

12 Réactions à De l’opération d’urgence à la libération du nord du Mali : L’armée malienne peut-elle être l’épine dorsale des combats?

  1. blanche neige

    l’armée malienne serait mise en deroute en 24 heures parr la garde du palais du prince Albert de Monaco :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: alors venir parler de l’epine dorsale de l’operation contre les islamistes c’est une rigolade :mrgreen: :mrgreen: l’epine dorsale de la chèvre de Doucara est plus solide que l’armée malienne :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

  2. Africain du senegal

    Le probleme des Africains c’est que chacun se croit superieur aux autres. Une bande de rebelles est en train de remettre en cause l’existance de toute une nation voir meme d’une région et on continue de bomber le torche et de dire on est les meilleures; meilleures de quoi? dans la fuite oui!
    Soyons plus intelligent que cela. on nous fait croire qu’on a des armés alors que c’est loin d’etre le cas. En tout cas le Mali n’a pas d’armé et c’est montré sur le terrain.
    Acceptons le fait qui est exclusivement le faute aux politiciens qui leurent tjrs les peuples noirs de termes galvaudés meilleure ceci , meilleure cela, meilleure armé, meilleure democratie, putin encore quoi.
    Soyons un peu plus objectif et laissons nos soidisante fierté de merde de coté.
    Tant qu’on ne changera pas nos mentalités, tant qu’on ne saura pas qu’un noir est simplement un noir pour le reste du monde sans distinction aucune on ne sera jamais respecté.
    Nous devons defendre ensemble notre respect et surtout le meriter

    • wabe80

      Mon africain du Sénégal on est totalement d’accord sur le fond mais car il y a un mais l’armé malien n’a qu’un corp d’élite solide qui ne recul devant rien c’est les paras hors et ça on n’en parle pas du tout les parachutistes malien un corp armée dont est issu ATT sont mise hors jeu depuis le coup d’état du 22 mars 2012 parceque ces bonhommes n’ont pas accepter qui le camps de kati vient tue une dizaine de leurs pour chasser ATT et surtout parceque ce même ATT leur avait de quitter le palais pour éviter un bain de sang car ces fantassins de kati ont mis 36 heures face a 60 bérets rouge au palais sans être capable de le déloger sans la demande du président donc quand on parle de la faiblesse des soldats il faut aussi dénoncer l’incroyable division de cette même armée donc des moyens de l’armée et tout le reste

  3. s coulibaly

    Ce sont les resultats sur le terrain qui trancheront.Les debats et les promesses n’ont plus de valeurs.Les hommes qui vont gagner sur le terrain imposeront leur loi sur nos politiques et sur notre population.Tous ceux qui continuent à bavarder,à defendre ou critiquer des hommes sont en retard sur les évènements.Dans la phase actuelle,on ne joue plus.On ne rève plus.
    Dans tous les cas le soutient des puissances protège tous les pouvoirs actuels surtout en Afrique et au moyen aurient.
    S’opposer à elle est simplement un suicide.
    Notre armée a une belle histoire,et une bonne reputation dans la region,mais elle est tombée très bas à cause de la corruption à sa tète,et à la crise socio-economique de notre pays et du continent.Dans tous les cas nous ne pouvons pas entretenir une armée de l’air pour longtemps ,ça coùte extrèmement chèr.Mieux vaut accepter l’amitié et le soutient d’une puissance(FRANCE,USA…).Il est desormais convenable de ceer une grande armée de terre de la CEDEAO .

  4. wabe80

    Arrêtez de réduire l’armé malienne a ses fantassins de soldat nos entrainés pour tenir des positions encore moins avancés tout le monde sait que le véritable puissance de frappe de ce armées celle même qui à tout laissé tomber et rentrer à Bamako depuis l’arrestation d’ ATT sont essentiellement les parachutistes capable d’aller cherche et anéantir tout les positions ennemie hors avec ce fanfaron d’aya sanogo qui croit pouvoir gagner la guerre avec les donsos tout est fait pour les mettre de côté jamais une division pareil dans une armée

  5. hamadi martey

    En réponse à l`auteur de l`article :

    Des propos désobligents et inintelligents .
    Notre armée est et restra l`épine dorsale de ce combat de libération.
    Doutez de notre armée est une insulte à la nation.

    Gonga

    • Pseudo variable

      « Notre armée est et restra l`épine dorsale de ce combat de libération. »
      L’épine dorsale DE QUOI???

      Konna, armes et blindés abandonnés et armée en fuite…
      Armée Française à la rescousse pour rattraper le désastre

      Diabali, armes et bindés abandonnés et armée en fuite…
      Armée français en préparation pour rattraper demain le désastre

      Hamadi, je ne nies surtout pas(grand respect au contraire) le courage de nos jeunes qui risquent leur vie au comba, mais de grace, arrêtons de bomber stupidement le torse et rendons nous à l’évidence: Notre armée n’est pas et n’a jamais été formée, et dans ces combats, les forces françaises font tout le boulot!

  6. elimariko

    A part le Nigeria je ne voie pas l’armée qui peut faire mieu que l’armée malienne dans la sous-région. C’est d’ailleurs pourquoi les autres hésitent à envoyer de grands nombres de soldats. Avec le Nigeria, le Mali était considéré comme l’un des meilleurs dans la sous-région. L’espoir du Mali est que la France reste aussi longtemps que possible et que l’aide Americaine se concrétise. Vive le Mali – Vive la France et Merci aux autres pays pour leur bonne foi.

    • Hassam

      Mon frère qui t’a blagué de la sorte que « a part le NIGERIA tu ne vois pas qui peut mieux faire que l’armée malienne » Ha les maliens le ridicule ne tue plus. De quelle armée malienne vous parlez là je te prend un exemple l’armée NIGERIENNE à elle seule combattu ses rebéllions de meme genre qui a fait détallé votre armée. Et pourtant dans la sous-région les autres considère votre armée comme une armée de moviettes :mrgreen:

  7. fakolyhakika1

    Les rôles sont déjà inversés. il ne faut pas être utopique, l’armée malienne n’est pas au top niveau pour faire face à la déferlante des bandits armées. La ville de Kona était tombé, celle de Diabali vient de tomber et les ennemis se dirigent vers la ville de Nara. Cette évolution montre à suffisance que les militaires maliens sont incapables de tenir une position!!!!Alors les alliées n’accepterons nullement que leurs efforts soient voués à l’échec par la faiblesse d’une armée qui n’en est pas une!!!! Il ne faut pas jouer à la politique de l’autruche, sortons la tête du sable en faisant appel aux forces élites des para commados parachutistes, une suite cohérente de l’état d’urgence sonner par le Président de la République.