Défense et sécurité : L’armée malienne entame la destruction de 85 missiles

14
missiles
missiles

Dans l’impossibilité de servir l’armée malienne faute d’outils indispensables et de ressources humaines qualifiées pour leur utilisation, des missiles acquis  dans les années 70, dont la date de fabrication remonterait à 1950, sont aujourd’hui dispersés un peu partout dans les bases militaires du pays et représenteraient  un danger pour la sécurité des populations. Pour pallier à ce danger, le gouvernement du Mali en partenariat avec les Nations Unies a entamé, le 28 mars 2014, une vaste opération de destruction de ces engins explosifs. Pour édifier l’opinion nationale sur cette opération, le ministère de la Défense et des Anciens combattants, le 16 avril 2014, a organisé une visite de terrain à l’intention d’une quinzaine de journalistes à Tjintjinbougou, situé à 5 Km de Katibougou. C’était en présence de Diaran Koné, chargé à la Communication dudit département et du coordinateur des opérations, M. Vincent.

 

 

Pour la circonstance, les journalistes ont pu assister à la destruction de 4 missiles. L’opération s’est déroulée en deux phases à savoir la phase de carburation et celle de la détonation des explosifs. Selon M. Vincent, cela complète le nombre de missiles détruits à 13 sur les 85 programmés pour être détruits avant la fin de l’opération. Avant de préciser que cette opération s’inscrit dans un vaste programme de destruction de missiles obsolètes entamée  par le gouvernement malien. A l’en croire, l’opération permettra de redonner la sécurité à des endroits qui le méritaient. Car, explique-t-il, ces missiles acquis par le Mali auprès de l’Union Soviétique  dans les années 70 ont été fabriqués entre 1940 et 1950. Or, poursuit-il, les éléments qui rentrent dans sa composition chimique ont une durée de vie de 15 à 20 ans.

 

Toute chose qui, selon lui, atteste du caractère vétuste et obsolète de ces engins explosifs. Au-delà, ajoute M. Vincent, les conditions de stockage de ces milices ne respectent pas les normes internationales de leur conservation. Par conséquent, estime-t-il, ils peuvent représenter un danger pour les villes de fortes densités comme Bamako. « Car, chacun de ces missiles a une capacité de nuisance qui peut atteindre un rayon de 2 Km », a-t-il dit. Se prononçant sur les effets néfastes de la destruction de ces engins sur l’environnement, il assure qu’ils sont de zéro impact. A l’en croire, les Nations Unies prévoit dans les jours à venir la réalisation d’une école de formation des inspecteurs en armement et en arme à Bafo (Ségou). Ce qui permettra de faire l’inventaire des armements obsolètes dans notre pays.

 

 

Pour le chargé à la Communication du ministère de la Défense et des Anciens combattants, le Colonel Diaran Koné, il ne sert à rien de garder des engins explosifs qui représentent un danger pour les populations s’ils ne peuvent plus servir à l’armée malienne.

 

Youssouf Z KEITA

Envoyé spécial à Koulikoro         

 

PARTAGER

14 COMMENTAIRES

  1. un pays qui souffrait il y a pas lgtps de cela de manque materiel de guerre et aujourdhui le peu que ns avons ont se permet de detruire.g pense kon devrait prendre conscience ns avons vue les consequences avec celui faite par AOK en son tps ne retombons plus ds les mm erreurs cas mm masalam

  2. Il faut pas les détruire, si nos militaires sont incapables de les utiliser alors il faudra les donner à la Russie en contre partie des fusils de guerre plus moderne!
    La mauvaise formation de nos militaires, le non sérieux dans le recrutement sont aussi des dangers plus grave pour la sécurité des populations.

  3. Je ne suis pas pour cette destruction. On a pas de nouveaux missiles pourquoi détruire ce qu’on a alors qu’on peut les garder.

  4. Je ne comprend rien de cet exposé. On nous fait croire que la durée de la vie des éléments constituants de ses armes chimiques sont de 15 à 20 ans.
    Fabriqué en URSS entre 1940 et 1950 puis obtenue par l’état malien en 1970. Pourquoi acheté un armement déjà amorti dont les éléments constituants ne sont plus valables. Dilapidation des fonds étatiques ou méconnaissance de mécanisme soit la trahison du peuple. De toutes les manières si le rapport est réel, nos dirigeants doivent prendre conscience dans l’acquisition des armes en tenant de la durée des vies pour protéger la vie de nos braves soldats car une arme sans effet n’a pas d’importance en guerre djihadiste.

  5. C’EST JUSTE POUR FAIRE PLACE DE TRES FUTURS GROS MARCHéS D’ARMEMENT, DES MARCHéS QUI SERONT BIEN SUR OFFERTS A “LA FAMILLE D’ABORD”!

  6. Je croirai à l’info que ces engins sont “vétustes et obsolètes ” seulement si de tels propos venaient d’un spécialiste russe en la matière c’est à dire en lieu et place de Vincent, un certain Serguéï ou Vladmir….Pauvres maliens!Ca n’a donc pas servi de leçon quand ces mêmes européens vous ont conseillés de reformer l’ensemble de nos chars russes à la veille même de l’attaque d’Aguelhok!Le résultat est connu de tous!Je pense qu’avant de détruire ses armes il faut d’abord avoir leur remplacement!C’est ces missiles qui faisaient la peur du Mali, à tous nos voisins, ces missiles qui ne se vendent jamais que dans le cadre de la coopération militaire avec la Russie!Je l’ai déjà écrit ici:Souméylou Boubèye Maiga est un espion au solde de l’impérialisme européen.IBK devrait le limoger, il n’est jamais trop tard pour bien faire surtout quand il s’agit de sauver ce qui reste du Mali. 👿 👿 👿 😈

  7. Avec 85 missilles dépuit des années 70; le Mali a perdu le 3/4 de son territoire. si on a plus de missile nous allons tous perdre. Mon gouvernement, le monde est instable, garde ses missilles et les mettre en fonction.
    <>

  8. Encore un gros complot et un gros mensonge de la part de nos dirigeants intellectuelles, hopss! de sionistes aux projets obscure contre mon pays et son peuple. La victoire finale nous reviendra nous peuple:! 👿 👿 👿 👿 👿

  9. Pur mensonge. Le Chargé de Communication a été obligé de parler pour justicier leur forfait. Ces missiles d’après l’ambassade russe au Mali peuvent bel et bien être utilisé sauf que des accessoires manquent comme : Les véhicules TZM de transport de missiles vendus par certains chef militaires du temps de ATT ; il manque aussi la rame de lancement. Tous ces accessoires peuvent être achetés avec la Russie aujourd’hui pour que ces missiles soient opérationnels (je parle en connaisseur de ces engins).
    Nous sommes en face des gens qui veulent affaiblir l’armée malienne pour qu’elle capitule devant les ennemis afin qu’on fasse toujours appel à la France qui nous imposera ses conditions. Le Miistre de la Défense et les chefs d’Etat major sont tous des hommes à la solde de la France pour la réalisation de ce projet. Si les maliens continuent à croire à ces mensonges, un jour nous serons tous les perdants. Je n’ai rien contre le Ministère mais il doit voir d’abord le Mali.

  10. 85 MISSILES SOL AIR QUI DEVRONT ETRE REMPLACES PAR DES SOLS SOLS CONTRE LE MNLA !

  11. Au lieu de les detruire pourquoi ne pas les desarconner et les reserver aux defiles militaire ? 😆 😆 😆 😆 😆 😆 Comme ca ils pourraient servir a dissuader les petits bandits du MNLA. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

Comments are closed.