Démission du Dr Cheikh Modibo Diarra : Le Capitaine Amadou Haya entre méprise et arrogance

20 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Mardi et mercredi derniers, Hamadou Aya Sanogo a longuement expliqué, sur les antennes de l’Ortm, ce qu’il a retenu comme raisons à ce qu’on peut appeler un « atterrissage forcé » du « marsien » Cheikh Modibo Diarra. Le moins que l’on puisse retenir de cette sortie médiatique, c’est qu’autant il a reproché à l’ancien Premier ministre d’avoir été arrogant vis-à-vis du Chef de l’Etat, le Capitaine Sanogo s’est tout aussi rendu coupable de méprises envers son ex-protégé et même du peuple malien.  En tout cas, du début à la fin de cette interview télévisée, la moindre courtoisie ne s’est faite sentir dans les propos du Chef de l’ « ex » junte. Propos dont beaucoup de Maliens doutent d’ailleurs de la véracité.

 Le ton sur lequel le désormais président du comité militaire de suivi de la reforme des forces de défense et de sécurité a  intervenu laisse le sentiment chez beaucoup de téléspectateurs que derrière les explications qu’Amadou Haya a données, se cachaient une volonté manifeste de nuire à un homme. Comment comprendre que Dr Cheikh Modibo Diarra soit ainsi publiquement voué aux gémonies comme s’il n’avait jamais posé le moindre acte positif dans ce pays durant sa « primature ». Heureusement que le président de la République par intérim, Dioncounda Traoré, avait fait preuve de courtoisie en exprimant toute sa reconnaissance à l’ancien Premier ministre pour services rendus à l’Etat. Aussi, des propos péjoratifs du genre « kamalen kun kafala » (le type était devenu arrogant) donnait l’impression que « Mon » Capitaine parlait d’un vulgaire individu alors qu’il était bien question d’un Premier ministre. Quelle méprise ! Mais, quelque « arrogant » puisse être Cheikh Modibo Diarra, il méritait d’être traité avec le minimum d’égard.  Il le méritait non seulement en tant qu’ancienne autorité, mais aussi en tant qu’aîné de celui qui a choisi de le vilipender. Sous nos cieux, dans un passé pas aussi lointain, l’arrogance que le Capitaine Sanogo a fait montre vis-à-vis de son aîné Cheikh Modibo était bien condamnable. Mais, hélas.
Pire, durant toute l’interview, le Chef de l’ « ex » junte  s’est montré le seul capitaine à bord du bateau Mali. « Je suis prêt à refaire la même chose si n’importe quel Malien constituera un blocage pour la bonne marche de ce pays », avait-il mis en garde.  En apprenant de tels propos, beaucoup de nos compatriotes, en tout cas les plus avisés, venaient à comprendre que le peuple souverain du Mali  était bien encore aux ordres des bottes, le Président intérimaire ne passant que pour un simple figurant. Qui a donc dit retour à l’ordre constitutionnel ?
Au regard du rythme auquel vont les choses dans notre pays, il y a lieu de craindre que la communauté internationale dont l’appui est aujourd’hui indispensable pour une sortie de crise au Mali ne se rétracte. En effet, la sortie télévisée de l’homme fort de Kati a montré à la face du monde que les kakis étaient loin de se soumettre à un pouvoir civil, comme le veut d’ailleurs la communauté internationale.  Aux militaires de comprendre donc qu’il y a un temps pour tout et que le moment était venu qu’ils laissent la main à un pouvoir véritablement civil pour que nous espérons voir un jour le bout du tunnel.
Bakary Sogodogo

SOURCE:  du   17 déc 2012.    

20 Réactions à Démission du Dr Cheikh Modibo Diarra : Le Capitaine Amadou Haya entre méprise et arrogance

  1. fatoumetou

    Je suis persuadée que Cheik Modibo Diarra était »la solution miraculeuse » pour le Mali.Dommage….

  2. NOMOKO

    Peut être, c’est moi qui ne comprend pas. De quelle légitimité Sanogo a pour faire tout ces agissements?
    Son exaltation politique, commence à dépasser les bornes. Oui, Oui, Dr Cheick M Diarra a peut être manquer du respect à notre Président et où sont ceux qui lui ont frappé? Eux, ne mérite pas une punition. Décidement, tout est claire, puisque c’etait tes potes, et ils intouchable. Une chose est claire et certaine, celui qui vienne par les armes, partira par les armes mon Capitaine

  3. yaoubafaye

    nullard

  4. KEITA1

    LES USA AVAIENT DONC RAISON

    ON NE PEUT PAS FAIRE CONFIANCE AU CAPITAINE SANOGO

    LE CNDRE ETANT DISSOUS COMMENT COMPRENDRE QUE LE PRESIDENT DE LA CMRSDFSS PEUT ARRETER UN PREMIER MINISTRE ALORS QU IL EST CENSE ETRE SON CHEF.

    DANS UNE DEMOCRATIE NORMALE LE PRESIDENT L AURAIT FAIT ARRETE LUI ET TOUTE SA CLIQUE
    CAR C EST A DIOCOUNDA DE DONNER L ORDRE DE L ARRETER ET NON A LUI SI CMD EST FAUTIF

  5. Gâlo

    Aw ma koyéban! aw bèna yé!!!!

  6. coulibalycoulibaly

    Malgré la crise CMD a reussi a deblocé des dixaines de milliards pour l’achat de nvelles armes; Il menait une campagne internatinale farouche en faveur d’une intervention militaire « imediate » au Nord. Il s’opposait categoriquement à toute forme d’autonomie avant meme l’ouverture des negociations avec les rebelles. Malgré le blocage de tout aide international (sauf humanitaire biensur) son gouvernement payait tjours à temps.Et la prime de 50 000 F accordée aux militaires censés etre au front (qui en effet utilise cette somme dans les bars de Sevaré, Bandiagara, Bankass, Konna, Markala…)
    les concours et examens organisés ainsi que l’assainissement de la foncttion publique pendant cette période ?
    Un peu d’humilité ne tue personne. Le capitaine doit presenter ses excuses (en privé) à son ainé CMD.

    • Bouglass

      Il ne le fera pas! C’est mal le connaître, ce capitaine!! Il est dans une telle disposition d’esprit qui l’en dissuade: il croit qu’il est le messie, le sauneur-omnipotent de la Nation. C’est un mythomane ayant pris du galon et des ailes. Dans sa tête de moineau, le Mali est rebaptisé SANOGOLAND!!!!!