Démission du Premier ministre au Mali : Les acquis post coup d’Etat en cause ?

3 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Au fur et à mesure que le Mali trouve une solution de sortie de crise, les ambitions affichées des militaires de Kati donnent lieu à de sérieuses agitations. Une fois de plus, c’est le retour à la case départ, avec la démission diabolique du Premier ministre aux pleins pouvoirs, en occurrence le fameux Docteur Cheick Modibo Diarra qui, ne savait pas à qui rendre sa démission tardive. Une véritable cacophonie au sein de l’Etat surtout en cette période de crise. 

Perçu comme un gage de stabilité pour le pays, docteur Cheick Modibo Diarra  a renoncé  ainsi à s’accrocher à son fauteuil  auquel il tenait tant pour ne pas plonger le pays dans une crise interminable.  C’est la fin d’une alliance politique inédite entre Kati et le Docteur de la Nasa. Aussi,  le début d’une crise politique et sécuritaire inquiétante au Mali dans la mesure où le pays est désormais régi par la loi des Brdm et des Kalachnikovs.
Impacts de la démission
Docteur CMD et son gouvernement viennent de démissionner face à la crise. Une démission au sens du terme, mais aussi une crise dans tous les sens du terme. Certainement,  un Jeu tactique qui met à bas tous les acquis post coup d’Etat sur la nécessité de mettre fin à l’instabilité politique et sécuritaire que traverse le Mali.  Cette démission constitue en effet un véritable paradoxe face à l’urgence de réagir surtout à une phase où le pays traverse le moment le plus sombre de son histoire.
En effet,  la machine administrative, déjà bien avancée, s’arrête tout d’un coup. Il faudra certainement s’attendre à des écheveaux qui vont s’accumuler tant sur le plan international que national pour la gestion de la crise du nord.
Sur le plan diplomatique, il est important de rappeler que le Mali risque de perdre la plus part de ses partenaires qui étaient dans la dynamique de lui apporter un soutien matériel et financier afin de trouver une solution de la double crise.
Sur le plan national, l’Etat sera confronté à revoir sa politique de gestion de la transition.
A noter que le désordre et le chaos se préciseront davantage aussi sur les questions de la concertation nationale dont le président a été choisit par l’ancien Premier ministre, Cheick Modibo Diarra.
En outre, cette démission inattendue du docteur et son gouvernement fera sans doute l’objet d’une mise en cause des négociations avancées et stratégies pour la reconquête du nord Mali. Surtout à un moment où certains soi-disant partenaires ou amis du Mali cherchent des diversions  pour se retirer  de la scène.
Il est vrai qu’on pourra encore mieux rebondir lorsqu’on sera bien au fond du trou. Mais ceux qui partagent cette vision pour solutionner le cas du Mali sont des apprentis-sorciers. Car la pente sera encore plus difficile à remonter après cette nouvelle mise en scène. En tout cas, tout porte à croire que le Mali tend vers un feuilleton de régime militaire avec des épisodes inédits et sans précédents.
Ibrahim M.GUEYE

SOURCE:  du   13 déc 2012.    

3 Réactions à Démission du Premier ministre au Mali : Les acquis post coup d’Etat en cause ?

  1. Kassin

    J +10

    Cela fait demain 14/12/2010, 10 jours que les armes débloquées du port de Conakry sont à la disposition de l’armée malienne dans le fief de la junte militaire à Kati.

    Depuis aucun acte militaire en faveur de la reconquête des régions nord du pays n’a été entrepris.

    Mais des actions tape à l’œil (lancement en grande pompe d’un recrutement massif de 2000 jeunes dans l’armée) et les manœuvres dilatoires de l’écartement manu militari du premier ministre CMD.

    Sinon rien!

    Les maliens ont donc, au moins, des sujets de conversation pour les 3 prochains mois (Départ précipité de CMD, nomination inattendue de Diango Cissoko, formation de son gouvernement, etc et etc.) c’est à dire tout sauf la libération du nord du pays et l’organisation des élections.

    La magie est que ça marche à tous les coups, internautes, grins, milieux politiques, professionnels et familiaux, tout le monde s’engouffre dans la brèche pour oublier l’essentiel, pourvu que Kati ne prenne jamais la direction du nord du pays.

    On va tourner en rond encore pendant 9 mois avant d’attaquer manu militari Diango Cissoko à son tour!

    Son tort?

    Il est tout simplement un peu trop clair, il ressemble donc à un rebelle Touareg, et pourquoi pas à un Shebab, ou un rebelle congolais, et Kati va se méfier de lui, Dioncounda serait d’accord et les maliens commenteront, comme d’habitude.

    Ainsi va mon pays coupé en deux et pour très longtemps.

    En attendant, Kassin compte les jours depuis la libération des armes réclamées par le Copam, Mp22 et acolytes.

    Demain 14/12/2012: J+10

    À bientôt mes amis !

  2. coulibalycoulibaly

    CMD n’a rien fait pour l’armée ? Un peu d’humilité au moins mon capitaine. Le gouvernement a debloqué combien de milliars pour acheter de nvlles armes ?Et son grand combat à travers la Comunauté Interle en faveur de l’appui aux forces armées du Mali ? Malgré la crise il y a t-il d’arriérés de salaires des militaires? Et la prime de 50 000 F octroyés aux militiares cencés etre au front (qui en afit sont aux bars de Sévaré, Bandiagara, Bankass, Markala, Konna…) ? Et maintenant que CMD n’est plus là (puisque c’est lui seul qui était le problème) quelle date peut peux tu liberer le Nord ? Oubien tu va chasser aussi Diango Sissoko à son tour en accusant lui aussi qu’il ne fait rien pour l’Armée?

  3. BATHIO

    VISION DE SANOGO

    Grand abscent du Capi a la ceremonie de reception de nos prisoniers liberes par Dicko a kati m’a montre a quel point le Capi tient a etre ce jour las et non Dicko le heros national. Depuis ce jour, j’ai bien compris qu’il est las pour ses interets personnels et il n’a d’ailleur pas cacher: Si le peuple me voulait, pourquoi pas.

    les accusations contre CMD sont aussi malhonette que la maniere de le demettre du pouvoir. Dans ces allucations, il n’a pas touche les mots plein pouvoir que lui meme a negocier avec la CEDEAO parce que ne faisant pas confiance a Djonkouda. Lui meme a tellement manquer de respect a Djonkouda sur les antennes comme entre autre: Djonkouda n’est rien, il n’est pas dit Djonkouda mais les 40 jours ainsi de suite.

    Essayer de comprendre ses narratives, le PM n’a pas acheter d’armement, et pourtant tu nous disait que nos armement sont bloquees, qu’il y a d’embargo sur les armes du Mali. Le PM vivait dans hotels luxueus, il repette les memes calomnies du FDR qui manque de preuve solide. A NY il n’y a pas d’hotel moins comme au Mali, et tt les diplomes sont loges dans le meme quartier pour facilite les rencontres, surtout pour le Mali en ce moment ci. Le PM payait des gens: Qui? quand? et pour quelle but? seul le Diable le sait. Le PM a payer des militaires au cas ou: svp Capi. il est toujours facile de salir qqun qui n’a pas la meme liberte de s’expliquer devant son peuple. Par surprise le Capi veut que la majorite de l’ancienne equipe reste: pourquoi? parce qu’ils ont bien bosser. Donc celui qui as compose la dite gouvernement, savait ce qu’il faisait.

    Sanogo on a tout compris, vous voulez le pouvoir, pas pour la transition seulement, vous mourez pour l’estime des maliens (meme s’il faut vendre ta conscience). Vous voulez vous eternisez comme les autres leaders l’ont tanter, et sachez qu’il y aura toujours un Toumba dans tes rangs pret a abattre si l’occasion se prentait. Vous jouez avec les diables en jouant les violants du FDR. Sanogo le FDR est trop puissant. Djounkouda, Tiebile, Iba, Tapo, et les autres sauront comment te conduire dans l’enfer.

    What goes around always comes around! Good Luck