Dianguina Diarra assène ses quatre vérités : «Dioncounda doit s’investir d’abord pour la levée du blocus de nos armes»

0

La crise que traverse le Mali ne laisse personne indifférent. Lors d’un point de presse, tenu le vendredi 14 septembre, Dianguina Alkaou Diarra, président du mouvement jeunesse plus, s’est penché sur les différentes crises qui minent le Mali depuis mi-janvier.

Dianguina Diarra

Au cours cette conférence, il a déclaré sans ambages que le Président de la République par intérim doit tout faire pour obtenir le déblocage de nos armes.
C’est avec cette pensée de Seydou Badian Kouyaté « Quand la patrie est en danger, quand l’unité de la patrie est menacée, quand les chefs font des erreurs le silence devient une lâcheté» que le conférencier a introduit cette rencontre avec les hommes de média.
Selon lui, il est très difficile  d’aider un pays comme le nôtre où les acteurs de la classe politique sont divisés pour des intérêts personnels. « L’heure est encore grave, les Maliens doivent s’asseoir autour d’une table pour parler d’une seule voix, afin de trouver des solutions » propose Dianguina. Par rapport à la crise qui mine le Mali, le conférencier rappelle que l’heure n’est plus aux disputes et ni aux longs discours, aujourd’hui tous les yeux sont braqués sur le Président de la République par intérim et son Premier ministre pour sortir le pays de l’ornière.  Aujourd’hui toutes les personnes qui veulent le bonheur de notre pays doivent se donner la main pour accompagner le gouvernement de la transition afin que le Mali recouvre son intégrité territoriale a fait remarqué M.Diarra. Le Président Dioncounda Traoré doit agir le plus vite possible pour demander à ses paires de la sous région de lever le blocus sur nos armes depuis les différents ports de la CEDEAO, afin de procéder au réarmement et à l’équipement de nos vaillants soldats. Certes, il y a eu des recrutements superflus au sein de l’armée comme dans les autres structures de l’Etat, cela ne veut pas dire que le Mali n’a pas d’armée. « Une seule main ne peut pas laver le visage » dit l’adage  les Maliens doivent se donner la main pour parler d’une seule voix, afin de circonscrire la souffrance de nos compatriotes des régions sous occupation a poursuivi M.Diarra.
La restructuration de l’armée malienne doit se faire après la reconquête des régions nord du Mali. Il faut faire l’audit de tous les services étatiques et le contrôle strict de la gestion des dits services, a-t-il conclu.
Boubacar PAITAO

PARTAGER