Divergences entre la CEDEAO et le Mali : Modibo Diarra rencontre Blaise Compaoré à Paris

25

Avant de quitter la France, le président du Faso, Blaise Compaoré, a accordé une audience au Premier ministre malien, Cheick Modibo Diarra, le jeudi 20 septembre 2012 à Paris. Les deux personnalités ont évoqué la question sécuritaire, particulièrement au Nord-Mali et les points de discordance entre le plan d’intervention militaire de la CEDEAO et celui des forces armées maliennes.

Présent à Paris dans le cadre d’une visite d’amitié, le président du Faso, Blaise Compaoré, s’est entretenu avec le Premier ministre malien, Cheick Modibo Diarra, hier jeudi 20 septembre 2012. A sa sortie d’audience, le chef du gouvernement malien a confié avoir discuté avec le médiateur Compaoré, de la souffrance des populations civiles maliennes, particulièrement des habitants des zones occupées par les groupes combattants au Nord-Mali. M. Diarra a exprimé l’impatience des Maliens et de son gouvernement pour une intervention pouvant aider son pays à « arrêter le plus rapidement les souffrances des populations du Nord » tout en préservant le mieux possible la vie des personnes qui seront commises dans une éventuelle intervention militaire.

Il a rappelé les « discordances qui existent entre les propositions de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et celles des militaires maliens, dans les plans d’intervention au Nord-Mali ». A ce sujet, le président du Faso avait indiqué que les autorités maliennes souhaitaient un déploiement des forces de la CEDEAO, plutôt dans la partie occupée du pays que dans le Sud libre, ce qui est, à ses yeux, impossible du point de vue technique et opérationnel. La rencontre de Paris a permis au médiateur ouest africain et au chef de gouvernement malien « d’essayer de comprendre exactement quels sont les points de blocage » du processus de déploiement des forces de la CEDEAO.

Une rencontre politique pour trancher

Le Premier ministre Diarra a fait comprendre que la CEDEAO dispose certes d’un plan, mais que les militaires maliens disposent du leur. « Bien sûr, la CEDEAO a proposé un plan de sortie de crise. Ce plan de sortie de crise a été discuté avec les militaires maliens qui, eux- aussi, avaient un plan de sortie de crise qui décrivait dans les détails le genre d’aide dont ils ont besoin », a-t-il dit. Devant ce blocage, le Premier ministre malien dit n’avoir aucune solution. « Les solutions probables , si on les connaissait, il n’y aurait pas eu de crise », a-t-il confessé. Il suggère aussi qu’on ne cherche pas à privilégier l’un des plans, en l’occurrence celui de la CEDEAO, par rapport à l’autre. « Nos soldats ont participé à des efforts de la CEDEAO, par le passé. Aujourd’hui, c’est le Mali qui a des problèmes.

La CEDEAO doit venir à son secours . Il faut donc s’inscrire dans ce contexte et non dans les velléités de qui décide, de qui fait quoi, a-t-il dit. En définitive, il propose une réunion des leaders politiques afin de trouver « une espèce de raccordement » pour que les deux plans coïncident et permettent une intervention rapide. C’est à peu près ce que proposait le médiateur Compaoré, à sa sortie d’audience avec le président français, François Hollande. « Nous allons poursuivre les discussions pour voir dans quelles mesures nous (CEDEAO et Mali) allons nous entendre sur une opération conjointe », avait-t-il soutenu. On tend donc vers une rencontre, soit du groupe de contact sur le Mali, soit un mini-sommet des chefs d’Etat de la CEDEAO.

Mouor Aimé KAMBIRE : Envoyé spécial à Paris

 

PARTAGER

25 COMMENTAIRES

  1. CHERS SŒURS ET FRERES MALIENS,

    A QUAND LE MALI, TERRE D’ACCEPTATION ET D’INTEGRATION MULTI-ETHNIQUE, SANS EXCLUSION NI DISCRIMINATION, UN ET INDIVISIBLE ?

    IL REVIENT AUX MALIENS DE LE CONSTRUIRE DANS L’UNITE EN S’ACCEPTANT, EN SE RECONCILIANT ET EN ACCEPTANT L’AIDE DES AUTRES (CEDEAO/UA/ONU) POUR S’ASSUMER.

    Bonjour,
    Certains internautes et certains Maliens se trompent de combat en s’en prenant à certaines minorités Maliennes, cas des Touaregs, en faisant l’amalgame comme quoi tout Touareg ou Tamasheq est du MNLA ou est terroriste.

    Par exemple, malgré mes contributions qui vont toujours dans le sens de l’apaisement, de la paix, de la réconciliation nationale et de la recherche d’une solution durable de sortie de crise, certains écrivent en ligne ou m’écrivent en me traitant de tous les maux et en disant que l’armée VA me poursuivre et VA poursuivre tous les Touaregs sans distinction jusqu’à leur disparition de terre.

    Je pense qu’ils se trompent d’ennemis et de combat.

    Ils prennent tout Touareg ou Tamasheq comme ennemi. Comme je l’ai toujours dit, je ne suis pas du MNLA et je ne suis pas terroriste ET TOUT TOUAREG N’EST PAS DU MNLA ET N’EST PAS TERRORISTE.

    Les Maliens doivent savoir identifier leurs ennemis (les terroristes, Maliens ou étrangers) et les combattre dans l’unité pour laver l’affront national d’occupation de leur territoire.

    Pour combattre l’ennemi au Mali, on ne doit pas parler qu’au futur, il est temps de parler au présent et du présent car les populations Maliennes souffrent de la crise qui perdure au Mali.

    Comment faire pour que l’armée Malienne puisse laver l’affront national (occupation du Mali) en fédérant autour d’elle, comme dit le Président, Dioncounda Traoré, la population Malienne et en se faisant aider par les autres (CEDEAO/UA/ONU) ?

    C’est cela la question pertinente, ce n’est pas le fait que l’armée Malienne veuille me poursuivre à tord ET poursuivre TOUS LES TOUAREGS SANS DISTINCTION (attention, certains sont innocents et ne demandent qu’à vivre dans la tranquillité) jusqu’à leur disparition de terre, comme l’insinuent certains internautes.

    Les Maliens, à commencer par le Président de la République et son gouvernement d’union nationale, doivent se saisir de cette question et gérer le problème des minorités au Mali pour leur intégration équitable dans un Mali un et indivisible.

    Aujourd’hui, le SEUL combat de l’armée doit être, après avoir établi la cohésion interne ET après avoir identifié les vrais ennemis (les terroristes, qu’ils soient Maliens ou étrangers), celui de la libération du Nord en fédérant autour d’elle tous les patriotes Maliens, sans exclusion et sans discrimination, MAIS AUSSI en acceptant l’aide bienveillante des autres (CEDEAO/UA/ONU).

    A quand le Mali, terre d’acceptation et d’intégration multiethnique, sans exclusion ni discrimination, un et indivisible ?

    Tous les Maliens doivent travailler ensemble pour y arriver.

    Devant être un bel exemple d’intégration et cohésion, l’armée Malienne doit y contribuer et non diviser à travers les agissements de certains de ses membres.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: Anasser_AgRhissa@yahoo.fr

  2. 1-Jusqu’a preuve du contraire c’est le Mali qui est attaque.

    2-Il y a un BLOCUS de la CEDEAO sur les armes d’un pays attaque.

    3-Le meme pays attaque est sous embargo economique et financier.

    4-Si le premier chiffre est faux, le compte est faux,le compte de la CEDEAO ne souffre d’aucune ambiguite.

    5-Engager l’armee dans un tel contexte est simplement pure folie et synonyme de SUICIDE

    👿 👿 👿

  3. 1-Jusqu’a preuve du contraire c’est le Mali qui est attaque.

    2-Il y a un BLOCUS de la CEDEAO sur les armes d’un pays attaque.

    3-Le meme pays attaque est au sous embargo economique et financier.

    4-Si le premier chiffre est faux, le compte est faux,le compte de la CEDEAO ne souffre d’aucune ambiguite.

    5-Engager l’armee dans un tel contexte est simplement pure folie et synonyme de SUICIDE.

    😈 😈 😈

  4. CREER LES CONDITIONS POUR L’EFFICACITE DE L’UNION DES MALIENS AUTOUR DE L’ARMEE ET POUR CELLE DU DIALOGUE ET DE LA NEGOCIATION

    Bonjour,
    Félicitations au Président, Dioncounda Traoré, d’appeler, encore et encore, les Maliens à l’union autour de l’armée et pour le dialogue et la négociation avec les groupes qui occupent le Nord Mali.

    MAIS ENCORE FAUT-IL CREER LES CONDITIONS POUR L’EFFICACITE DE CETTE UNION ET POUR CELLE DE CE DIALOGUE ET DE CES NEGOCIATIONS ?

    L’union autour d’une armée divisée et sans moyens ne servira et ne menera à rien.

    Il est donc indispensable de réconcilier l’armée avec elle-même, de lui fournir les moyens et SURTOUT de permettre au contingent de la CEDEAO/UA de l’épauler pour libérer le Nord Mali et sécuriser les populations.

    Il serait important d’intégrer les communautés Maliennes, en particulier celles vivant au Nord Mali, pour participer dès le départ à ce dialogue et à ces négociations.

    Sachant que le haut conseil de l’Etat et sa commission aux négociations ne sont toujours pas formés, alors qui sera pilier et fédérateur de ce dialogue et de cette négociation ?

    Il est donc très urgent de constituer ce haut conseil de l’Etat, sa commission aux négociations et son conseil national de transition.

    C’est ainsi qu’ils prépareront ce dialogue et cette négociation.

    Il sera judicieux que ce haut conseil de l’Etat et sa commission aux négociations prennent attache avec la médiation de la CEDEAO pour coordonner leurs efforts et garantir la cohérence.

    En créant ces conditions pour l’efficacité de l’union des Maliens autour de l’armée et pour celle du dialogue et de la négociation, on évitera au Mali de mourir.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: Anasser_AgRhissa@yahoo.fr

  5. “Les solutions probables , si on les connaissait, il n’y aurait pas eu de crise”

    NO COMMENT. tout simplement RIDICULE et LAMENTABLE.

  6. il faut que nous maliens reviennent sur terre à commencer par ce président décevant
    les militaires pour une fois doivent aimer leur pays et accepter l’aide de la communauté internationale.
    trop de mains et de pieds ont été coupés
    trop d’entreprises de projets et d’ONG fermés
    trop routes dégradés
    trop de chantier à l’arrêt
    trop de chômeur et de pauvres coup de la vie oblige
    pour le mali pensez à être réaliste, le monde entier ne peut pas être fous et nous les maliens les supers intelligents
    réfléchissons le temps presse et n’attend pas!!!soyons modeste sinon nous allons mettre notre doigt dans notre oeil
    salut 😥 😥 🙁 8)

  7. Par instinct de conservation du pouvoir et privilèges, le PM et la junte refusent l'intervention de la CEDEAO à Bamako

    Tout ce blocage vient du 1er ministre en 1er et de ses alliés du CNRDE.
    Leur instinct de conservation du pouvoir pour continuer à se servir de ce qui reste du Mali livré par le putsch est la seule raison du rejet de la force de la CEDEAO pourtant nécessaire pour libérer le Nord.

    Quand on est incapable de se libérer soi-même, on doit accepter l’aide conditionnelle des autres.
    La CEDEAO n’a pas d’ordre à recevoir de CMD et de la junte pour intervenir au Mali. Blaise a dit qu’ils ont besoin d’être à Bamako pour des raisons militaires et stratégiques. Si CMD et la junte veulent l’intérêt du Mali, pourquoi ne pas accepter tout en restant vigilent.

    Ensuite, pourquoi les autoriser à intervenir au Nord s’ils n’ont pas confiance à la CEDEAO ? Le Nord ne les préoccupe pas ?
    Ils ne font que prolonger la douleur des populations et aggraver la crise.
    La population finira par les chasser si CMD et ses alliés de la junte continuent de s’entêter.
    Djoncounda a intérêt à démissionner pour dégager ses responsabilités car il ne décide de rien et a peur pour sa vie.
    Le Mali est pris en otage par le clan CMD élargi à la junte.

    • Je suis d’accord avec vous. Mais il faut être réaliste, l’entrave venant de l’armée malienne et de son “souteneur” CMD, seules la démilitarisation de cette armée et la reconstitution d’une nouvelle et réelle armée pourront permettre l’intervention de la Cédéao. Qu’attend le Président pour faire preuve d’autorité et faire, enfin, avancer les choses? Chaque jour, je me demande ce que pensent les Malien(ne)s colonisés par des escrocs et des intégristes depuis bientôt 6 mois, et un mot me hante: l’abandon!

  8. Meme pour une affaire de famille c’est la France coloniale qui dicte les negres.
    Afrique mon afrique a quand des lideurs qui coient aux africains?A defaut d’aller en Afrique du Sud allez aux etats-unis ou ailleurs mais vous preferer la france coloniale mafieuse…

  9. Decidemment il y a plusieurs sorte de maliens …..comment expliquez vous …..un peu qui ne veux pas avoir confiance a son armée…?Pensez vous reelement que la cedeao veut le bien etre du Mali?
    Reponder moi sincerement

  10. Moi je ne soutien pas les autorités de la transition notament le gouvernement . Mais ce que je veux dire au maliens le gouvernement à plus d’information dans la resolution de la crise qu n’importe qui.Je suis convaincu d’une chose les chefs d’etat de la CEDEAO ne pourrons jamais aimés le mali plus que les dirigeant actuels.Donc aider nous a nous aider mais ne nous imposons pas ce que vous meme vous n’aimer pas.

  11. Dioncounda
    Modibo
    Sanogo
    Ayez pitie du Mali et des Mliens,
    Trouvez les moyens en vous de vous defaire des pressions de vos collaborateurs:
    Assumez vos convictions, quoi qu’elles vous coutent;
    Le Mali reconnaitra vos merites un jour IN CHALLAH!
    Si,il vous ai impossible de le faire,reconnaissez-le et ouvrez la voie à d’autres Maliens.
    la SANCTION de l’HISTOIRE est l’HOMME en question Une Affaire de plusieurs Generations!
    -Si vous Pouviez oubier vos relations d’amitié, de parenté et vous parler sincerement, en ayant seulement le Mali en tête, vous auriez dejà fait un grand pas dans la resolution de la crise!

  12. Un étranger qui veut choisir entre le plat qu’on lui offre. Un mendiant qui veut imposer son type de plat. Un malade qui refuse le traitement de son médecin. BOF: un enfant gâté qui se réveillera en prison ou dans la tombe. Le plus triste ce sont les pays de la CEDEAO qui risquent cette contagion, et en sont réduits à se protéger du Mali (des djihadistes, des militaires, de sa population impassible).

  13. Nous disons ces pays soit disant ami du Mali et membres de la CEDEAO bloquent les armes de leur ami le Mali dans leur pays avec le prétexte fallacieux de ne pas tomber entre les mains des « jeunes gens » à qui ils vouent 1haine morbide pour leur intrusion le fait de DIEU qui ont fait leur coup avec des armes qui sont toujours en leur possession armes avec lesquelles ils ont défait les bérets rouges manipulés
    Tout le malheur de ce pays est arrivé par la faute du capitaine SANOGO et de ceux là qui l’ont soutenu dans cette mafieuse action.
    Vous voyez, même les militaires qui ont abattu sans sommation les paisibles religieux maliens et mauritaniens à Diabali ont reçu l’ordre du capitaine SANOGO.
    Une chose est certaine si nous ne prenons garde le bateau Mali va couler car c’est un maudit ce capitaine qui cherche vaille que vaille le pouvoir.
    Il essaye de tromper la communauté internationale et nationale en disant qu’il a cédé le pouvoir mais au fait c’est un menteur il dit ça pour échapper à la justice internationale, heureusement pour nous il ne va jamais s’échapper à cette vraie justice.
    La CEDEAO doit désarmer le camp de KATI et attendre la fin d’une élection pour remettre les armes au nouveau pouvoir sinon je vous jure que les alcooliques de KATI vont s’accaparer de nouveau

    👿

  14. Il y a de l’hypocrisie dans la position du PM, CMD. Il est à la solde de la soldatesque. c’est tellement clair.

  15. A tous les Citoyens
    A tous les Jeunes
    Epris de patriotisme
    Appel à la Resistance sur toute l’étendue du territoire
    En vue de la libération totale du MALI.
    PaSoMa (Patriotes aux mains propres)

  16. Tout le malheur de ce pays est arrivé par la faute du capitaine SANOGO et de ceux là qui l’ont soutenu dans cette mafieuse action.
    Vous voyez, même les militaires qui ont abattu sans sommation les paisibles religieux maliens et mauritaniens à Diabali ont reçu l’ordre du capitaine SANOGO.
    Une chose est certaine si nous ne prenons garde le bateau Mali va couler car c’est un maudit ce capitaine qui cherche vaille que vaille le pouvoir.
    Il essaye de tromper la communauté internationale et nationale en disant qu’il a cédé le pouvoir mais au fait c’est un menteur il dit ça pour échapper à la justice internationale, heureusement pour nous il ne va jamais s’échapper à cette vraie justice.
    La CEDEAO doit désarmer le camp de KATI et attendre la fin d’une élection pour remettre les armes au nouveau pouvoir sinon je vous jure que les alcooliques de KATI vont s’accaparer de nouveau

  17. Arrêtons cette cacophonie et prenons nos responsabilités mêmes s’il y a plusieurs inconnus à résoudre dans cette équation. La position du Mali n’a jamais changé. Nous ne sommes pas sous tutelle pour que la CEDEAO nous dise la conduite à tenir. Je pense qu’elle doit s’inscrire dans la stratégie du Mali si elle toute fois sincère. Alors aux compatriotes de faire preuves de retenue le vin est tiré il faut le boire.

    • LE PREMIER MINISTRE EST UN HYPOCRITE .IL FAIT SEMBLABLE DE RÉSOUDRE LA SITUATION ; ALORS QU’IL N’A AUCUNE VOLONTÉ DANS CE DOSSIER DU NORD .LE NORD N’EST PAS SA PRIORITÉ . TOUTE SA PATRIOTE C’EST DE VENGER SON BEAU PÈRE ET SA BELLE MÈRE . QU’IL SACHE QUE CE VA TOUJOURS DEMEURE .IL PEU FAIRE TOUT CE QU’IL VEUT MAIS L’HISTOIRE VA LUI RATTRAPER.SI IL N’EST PAS BETTE COMME NOS MILITAIRES ;LES LOGISTIQUES QU’ILS RÉCLAMENT TANT PEUVENT SUFFIRE DANS UN SEUL AÉROPORT DE MOPTI ? IL AVAIT DIT DANS SA FAUSSE CONFÉRENCE DE PRESSE QUE LE MALI SEUL PEUT RÉSOUDRE SON PROPRE PROBLÈME . CE SENTIMENT DE HAINE ENVERS DE LA CEDEAO A ÉTÉ CRÉER ET PLANIFIER PAR CHEIK M DIARRA AVEC LA COMPLICITÉ DES MILITAIRES ET MAMOUD DICKO DU HAUT CONSEIL ISLAMIQUE .CES HOMMES ON MÈNE TOUTES SORTES DE MENSONGES A L’ENDROIT DE LA CEDEAO; POURVUE QUE LA POPULATION REJETTE L’IDÉE D’INNERVATION PAR LA CEDAO.JE ME DEMANDE SI CES HOMMES SONT NOBLES .DEPUIS LE DÉBUT DE CETTE AFFAIRE ILS NE FONT QUE PARLER DOUBLE LANGAGE.AU FAIT ILS TOUS FAUX ET PÉTRIS DE HAINE ENVERS LES AUTRES DIGNITAIRES QUI JUSQU’À NOS JOURS PLUS CRÉDIBLES ET PLUS TRAVAILLEURS QUE CE GROS BUFFON ET SES ACOLYTES .CHEIK M DIARRA A ÉTÉ VRAIMENT UNE DÉCEPTION POUR NOUS MALIENS ; SI ON SAVAIT MAIS C’EST TROP TARD .QUE DIEU NOUS SAUVE .AMEN .

  18. Nous disons que les « enfants ingrats égoïstes cupides voleurs bouffeurs impénitents des deniers publics du Mali » de lettrés mutants des exécutifs d’ATT des députés partis politiques sociétés civiles Hommes en armes et religieux de l’ex mouvance ont servi à vendre 1partie du nord avec les faux accords d’Alger à affaiblir l’armée en la sous équipant en y introduisant des rebelles comme « cheval de Troie » en renforçant la force de feu des ennemis avec les déserteurs lâches de l’armée libyennes en votant des lois faisant des hameaux des communes de plein exercice en prévision de la création du 2ème état

    Nous disons que les « enfants ingrats égoïstes paresseux impénitents et assistés permanents du Mali » faux islamistes Suppôt de Satan Satan faits humains adeptes et fidèles d’Ansar Eddine de Mujao et consorts et bandits sans foi ni loi voleurs violeurs tueurs sur des bases raciale et tribale de MLNA devaient servir de bras armés aux ennemi sous régionaux d’Europe et d’Arabie

    Nous disons et nous l’avions toujours dit que le complot contre le mali fut savamment préparé et devait aboutir à la scission en 2du Mali sans coup férir

    Nous disons les pays soit disant amis du Mali sous régionaux d’Europe et d Arabie donnent le gîte le couvert les soins médicaux les armes la formations à leurs bras armés au lieu de les remettre à leur ami le Mali

    Nous disons ces pays soit disant ami du Mali et membres de la CEDEAO bloquent les armes de leur ami le Mali dans leur pays avec le prétexte fallacieux de ne pas tomber entre les mains des « jeunes gens » à qui ils vouent 1haine morbide pour leur intrusion le fait de DIEU qui ont fait leur coup avec des armes qui sont toujours en leur possession armes avec lesquelles ils ont défait les bérets rouges manipulés

    Nous disons le Mali leur ami leur demande seulement 1aide en logistique et en renseignement et formation

    Nous disons ces pays soit disant amis du Mali veulent 1intervention CEDEAO sous mandat de l’ONU sachant bien qu’aucune de ses armées membres n’a encore réglé le problème de sécurité de rebellions dans leurs pays et sachant que la présence d’1armée étrangère ne fait que perdurer la situation de renouvellement de mandat en mandat et les cas de la RDC somalie Côte d’Ivoire Afghanistan Irak etc. sont là

    Nous disons avec 1brin d’honnêteté qu’aucun soldat ne viendra venir mourir pour 1cause qui lui est étrangère il vient tout juste pour renflouer son compte bancaire et c’est 1ballon financier pour les pays pourvoyeurs et c’est le Mali qui payerai les frais

    Nous disons ces pays soit disant amis du Mali veulent que cette force soit au Sud au lieu d’être au Nord pour officialiser de fait la partition du Mali dont ils rêvent tant depuis fort longtemps pour des raisons de stratégie économico militaire pour les uns et des privilèges primaires égoïstes pour les autres

    Nous disons décidemment le Mali a de drôles d’enfants ingrats égoïstes impénitents et de drôles de pays amis aux agissements et actes drôles

    Nous disons qu’il revient donc aux maliens et maliennes fiers honnêtes reconnaissants et aimants leur Mali de prendre en main le destin du Mali aux fins
    1)de recouvrir l’intégrité du pays avec 1armée républicaine bien équipée
    2) d’instaurer 1vrai état démocratique
    3)que le Mali soit au vrai rendez-vous du donner et du recevoir et non du recevoir exclusif avec des vrais amis

  19. Les Maliens et Maliennes non jamais arrêter de soutenir son ARMEE car composée de fils de ce pays de Kayes à Kidal Nous tous avons un frère, un fils, un père, un oncle, une tante : l’ARMEE est une partie de notre famille. MAIS CE QUE NOUS NE SUPPORTONS PAS c’est lorsqu’elle ne veut plus être républicaine au service d’un pouvoir démocratique, et qu’elle prend le pouvoir par la force des baïonnettes. ALORS ; Mrs le combat ne sera plus sur l’arène mais dans les bureaux sur les chantiers dans les hôpitaux à l’école. Les démocrates vont persévérer dans l’effort de combat jusqu’à l’insurrection totale

    VIVE L’ARMEE AUX SERVICES DU PEUPLE de la NATION ENTIERE

Comments are closed.