EMIA : La 38e promotion baptisée “Feue Aoua Kéita”

1

L’un des plus émouvants hommages rendus à une femme d’exception, première femme députée en République du Mali.

 

Le vendredi 7 juillet 2017, l’Ecole militaire interarmes de Koulikoro (Emia) a abrité la cérémonie de sortie de la 38e promotion sous la présidence du chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéita, chef suprême des armées. C’était en présence d’une parterre de personnalités parmi lesquelles des présidents des institutions de la République du Mali, des membres du gouvernement, les membres du cabinet présidentiel, du ministre de la Défense et des Anciens combattants, de son homologue en charge de la Sécurité et de la Protection civile, de certains ambassadeurs de pays amis du Mali, des responsables administratifs, politiques, des chefs militaires de la région de Koulikoro, des représentants de la force française Barkhane, des représentants de la Minusma, de l’EUTM, des parents, amis des récipiendaires du jour et les populations de Koulikoro.

Le président de la République a décidé de rendre hommage à la première femme parlementaire du Mali, feue Aoua Kéita, 1959-1968en donnant son nom à la 38e promotion de l’Emia.

Le major de la promotion est l’officier Amadou Coulibaly du Mali. La promotion “Feue Haoua Kéita” est constituée de 72 officiers venant de la République du Bénin, de la République de Côte d’Ivoire, de la République de Guinée, de la République du Mali et de la République du Togo. Cet effectif est composé 67 officiers dont 8 femmes ayant subi le cycle ordinaire durant 3 ans et 15 officiers du  cycle Spécial durant 9 mois de formation.

Ces 72 officiers sous-lieutenants, après avoir reçu de la part de leurs parrains, leurs sabres et épaulettes, ont prêté le serment devant le chef suprême des armées et se sont immédiatement mis à la disposition de l’emblème national qui est drapeau et servir en toute loyauté au prix de leur sang leur patrie pour le succès des armes.

Cette cérémonie intervient moins d’un mois après la libération d’otages par les Forces spéciales du Mali (Forsat) suite à l’attaque terroriste de la villégiature “Campement Kangaba”.

Dans l’interview qu’il a accordée à la presse à la fin de la cérémonie, le chef suprême des armées a magnifié le choix d’une femme pour porter pour la première fois dans l’histoire de notre pays “l’Honorable Feue Aoua Kéita”‘ à donner son nom à une promotion d’officiers de l’Emia de Koulikoro. Pour le chef suprême des armées cela est la reconnaissance du mérite à la femme malienne, la célébration de la femme africaine à travers la marraine de la Promotion mais également le respect du Mali à tous ses engagements africains. “Nous sommes confiants en notre armée, une armée respectée et qui sera au rendez-vous de l’histoire”, a déclaré le chef suprême des armées.

Il a ensuite salué toutes les hautes personnalités qui ont effectué le déplacement de Koulikoro malgré l’Etat difficile de la route qui fort heureusement est en cours de réhabilitation pour une future inauguration à la fin des travaux.

Le président de la République n’a pas manqué de souligner tous les efforts consentis à l’endroit des hommes en uniforme notamment leur prise en charge et de leurs ayants droit à travers un fonds de solidarité (décret pris en conseil ordinaire de Ministres hier jeudi 6 juillet 2017).

Le chef de l’Etat en a appelé à l’unité nationale, la paix, la stabilité durable, pour l’avenir des enfants et fils du Mali, car il s’agit avant et après tout du Mali. Il a réitéré que tous les moyens continueront à être déployés par l’Etat au profit de sa vaillante armée qui se refonde avec succès malgré beaucoup de contraintes.

La refonte de notre système de défense et de sécurité reste une vision présidentielle depuis 2013. De nombreuses améliorations ont été apportées à notre armée depuis l’accession du président IBK à la magistrature suprême du pays.

Source : Providentiel

PARTAGER

1 commentaire

  1. C’est une honte pour le MALI, surtout donner le nom d’une femme alors il y a des soldats qui ont tout donné au Mali.C’est grave pour l’armée malienne.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here