En lieu et place du contingent malien bloqué aux portes de l’Adrar des Ifoghas : La France et l’UE favorables à l’envoi à Kidal du GTIA1 de l’EUTM basé à Koulikoro

16

UE UE XXLors du cinquantenaire de l’union africaine à Addis Abéba, le président français François Hollande avait déclaré que la libération de Kidal se fera en deux phases dont la première sera marquée par l’entrée dans la ville de l’administration civile suivie de l’organisation de l’élection présidentielle. S’agissant de l’armée malienne, son entrée est souhaitée ultérieurement. En cas d’échec de cette proposition, la France et l’union européenne envisagent un autre schéma qui consiste à l’envoi à Kidal du premier bataillon du groupement tactique inter-armé (GTA1) de la mission européenne de formation de l’armée malienne. Dans les milieux européens, ce bataillon est jugé apte à libérer Kidal sans effusion de sang, ni bavures. Cela conformément à la formation qu’il a reçue dans le cadre de l’EUTM.

Le GTA1 de l’EUTM fort d’un dispositif de 650 hommes constitue le premier bataillon de l’armée malienne  formé par la mission européenne. Rappelons que la formation a commencé au début du mois d’avril à Koulikoro et les premiers soldats seront opérationnels à partir du 8 juin. Côté européen, on estime que ce bataillon a reçu tous les outils nécessaires pour exécuter correctement l’opération militaire. Ces soldats sont crédités d’avoir reçu une formation qui leur permet de consolider la paix et l’Etat de droit et sont auréolés d’une expérience pluridisciplinaire de plus d’une dizaine de pays européens.

Dans les milieux diplomatiques européens, on raconte que Kidal a été le point de départ de toutes les agitations armées (dont celle menée par le MNLA) qui ont ébranlé le Mali. L’armée malienne dans sa composition classique, fait-on remarquer, à cœur de laver l’affront.

Pour éviter un massacre, la France aidée en cela par ses alliés européens estime qu’il serait plus prudent d’envoyer le GTA1 qui incarne la nouvelle armée malienne et qu’elle serait à même de mieux contrôler.

Cette opération sera faite sans le contingent malien fort de plusieurs centaines de soldats positionnés aux alentours de la ville.

C’est un contingent aguerri dont le professionnalisme a été demontré tout au long des opérations de reconquête. Il est stoppé dans son avancée par la France beaucoup plus encline à écouter le mouvement national de libération de l’Azawad que la volonté de la population de Kidal, victime des groupes armés. En termes de préservation des droits humains, l’armée malienne semble avoir beaucoup appris et est en mesure de dissocier la population des bandits armés. Les nombreuses formations initiées sur les droits de l’homme l’ont aidé à parfaire sa conduite.

Abdoulaye DIARRA

PARTAGER

16 COMMENTAIRES

  1. Kidal va être libéré et seulement par l’armée malienne, point,barre.Les milieux officiels européens savaient dès au départ que les fauteurs de trouble au sahel en général c’est le MNLA grossi de ses éléments venus de la Libye.
    Vive l’armée malienne à Kidal. Aucun MNLA ne vas plus jamais dicter au Grand Mali SA CONDUITE SUR SON PROPRE TERRITOIRE.
    VIVENT LES ELCTIONS AVEC L’ARMEE MALIENNE A KIDAL OU RIEN.

  2. “Dans les milieux diplomatiques européens, on raconte que Kidal a été le point de départ de toutes les agitations armées (dont celle menée par le MNLA) qui ont ébranlé le Mali. L’armée malienne dans sa composition classique, fait-on remarquer, à cœur de laver l’affront.
    Pour éviter un massacre, la France aidée en cela par ses alliés européens estime qu’il serait plus prudent d’envoyer le GTA1 qui incarne la nouvelle armée malienne et qu’elle serait à même de mieux contrôler.”
    Ce passage donne raison à la France quand on sait que dans l’armée malienne c’est Sanogo qui est le faiseur de roi. Moussa Sinko Coulibaly lui doit sa place de ministre (cela n’enlève rien à la competence du jeune homme qui s’est montrant très à la hauteur dans l’exercice de sa fonction).Yamoussa et Dahirou lui doivent egalement leur grade de general et la place de ministre pour le 1er et celle de chef d’Etat major pour le 2e . Contrairement à Sinko ces deux sont des incompetents et des beni oui oui de Sanogo.

  3. Les Maliens doivent rester unis jusqu’à la mort.Il n’y a pas de problème entre les Maliens.Le problème, c’est entre les Maliens et les terroristes touaregs.
    Mais il faudrait d’abord tuer les 15000000 de Maliens pour satisfaire les bandits et les terroristes touaregs.
    Que tous les Maliens evitent ce terme “nord sud” utilisé par nos ennemis.Un veritable piège!
    Il y a un Mali et c’est tout.

  4. Cette action sera salutaire. Le mlna doit etre desarme absolument et par tous les moyens si il le faut et acteurs traduits en justice.

  5. De toutes les manieres ces bandits doivent mourrir.
    Maintenant ce qui il faut discuter est ce que une mort douce ou brutale ? La question est ouverte.

    • Il y a les décapitations à la djihadiste, le cocktail doux de la mort des américains, la castration chimique pour tous les viols de Gao, etc. Bizarrement, eux rêvent d’impunité, de réintégration, de zone démilitarisée pour leurs prises d’otages et trafics de drogues et d’armes, de postes juteux, bref de primes de la rébellion.
      Au même instant, il y a un singe à Kati qui s’immortalise par un Groupe scolaire ‘’Amadou Aya Sanogo’’. C’est dire que le Président à venir a intérêt sérieusement à réfléchir de ce qu’il va faire des bandits du Sud…

  6. Nous avons tout entendu maintenant nous voulons des actes pour realiser cette presence sans laquelle pas d’élection au Mali.

  7. Cette option est bonne kidal ne doit pas être administrée par des bandits armés et des terroristes recyclés.

Comments are closed.