En vue de l’entrée en vigueur du Traité sur le Commerce des Armes ( TCA)Amnesty International Mali exprime son satisfécit

1

En prélude de l’entrée en vigueur du Traité sur le Commerce des Armes (TCA) prévue ce mercredi 24 décembre, les responsables de la branche malienne d’Amnesty International ont animé une conférence de presse, hier lundi dans leurs locaux. Ils entendaient ainsi exprimer leur satisfaction par rapport à cet heureux événement auquel ils ont consacré près de deux décennies de travail acharné. Rappelons que le TCA est un traité multilatéral universel de l’ONU qui règlemente le commerce international des armements conventionnels. C’est lors de la 67e session de l’Assemblée générale de l’ONU que ce texte a été adopté, le 2 avril 2013.

Mme Coulibaly, Général Kani Diabaté
Mme Coulibaly, Général Kani Diabaté

D’entrée de jeu, le Directeur exécutif d’Amnesty International Mali, Saloum B. Traoré a signalé que l’entrée en vigueur de ce traité permettra de règlementer la circulation des armes afin d’éviter les risques de conflit. Avant de rappeler que le Mali fait partie des premiers pays signataires dudit traité. De son côté, le coordinateur MSP, Aba Touré a d’abord rappelé que la prolifération des armes a atteint un niveau inquiétant. Il a révélé qu’environ 49 conflits ont été déclenchés à partir de la prolifération d’armes légères. Lesquelles sont détenues à 75% par les populations civiles. Actuellement, il existe plus de 1000 entreprises de fabrication d’armes. Environ 100 milliards de dollars sont injectés dans la circulation des armes. Ce qui démontre qu’outre son aspect meurtrier, ce commerce rapporte beaucoup.

C’est dans ce cadre qu’il a rappelé la campagne déclenchée en octobre 2003 grâce à une mobilisation de certains bénéficiaires du prix Nobel de la paix. C’est en décembre 2006 que 153 gouvernements ont voté aux Nations unies en faveur du début des travaux sur l’élaboration de ce traité. Amnesty International Mali a toujours été à l’avant-garde de cette lutte et les plus hautes autorités du pays l’ont toujours accompagné. Cependant, ce texte n’avait pu aboutir au niveau international en raison de la farouche opposition de certains pays. Ainsi, grâce à une campagne de sensibilisation, sur les 10 principaux exportateurs d’armes, 5 font partie des 58 Etats qui ont déjà ratifié le TCA. Il s’agit de l’Allemagne, de l’Espagne, de la France, de l’Italie et du Royaume-Uni. Et, les Etats-Unis qui demeurent de loin, le premier producteur et exportateur d’armes au monde, figurent parmi les 70 autres ayant signé mais qui ne l’ont pas ratifié. D’autres grands producteurs d’armes comme la Chine, le Canada, Israël et la Russie refusent de signer et de ratifier le traité.

Le Mali a ratifié ce texte depuis le 11 novembre 2013. En Afrique, le Mali est le 2e pays à l’avoir ratifié après le Nigéria. Il est suivi du Burkina Faso, de la Sierra Léone, de la Guinée et du Sénégal. Ainsi, il fallait la ratification de ce traité par 50 Etats pour qu’il entre en vigueur. Ce chiffre a été même dépassé depuis le 25 septembre 2014. Actuellement, sur les 128 Etats signataires, 60 l’ont déjà ratifié. Il fallait attendre 90 jours pour son entrée en vigueur qui correspond au 24 décembre 2014. Ce traité contient 28 articles destinés à règlementer la circulation des armes légères. Le traité n’interdit ni la fabrication ni le commerce des armes, mais les règlemente. Cependant, le travail n’est pas pour autant terminé, car les responsables d’Amnesty International Mali projettent de mener des actions pour que ce texte soit appliqué au Mali et même au-delà.

Massiré Diop

 

 

PARTAGER

1 commentaire

  1. LE PAYS DOIT ARRETER D’ENCOURAGER LE SYSTEME DE MILICES ET FAIRE FACE A SES RESPONSABILITES VOIR COMMENT DESARMER LES REBELLES SINON EN ENCOURAGEANT LES MILICES NOUS ALLONS UN JOUR ENCOURAGER LA SCISSION DU PAYS IL FAUT EVITER AU MAXIMUM A CE QUE LES ARMES NE SE RETROUVENT ENTRE LES MAINS DES CIVILS INTEGRONT NOS MILICES DANS NOS FORCES ARMEES ET DE SECURITES POUR UN MEILLEUR CONTROLE DES ARMES QUI DOIVENT CIRCULER AU MALI.LE DESORDRE DOIT CESSER LES MILICIANTS TE DIRONT NOUS AVONT ACHETER NOS ARMES ET LES REBELS TE DIRONT LA MEME CHOSE COMME ILS S’APPROVISIONNENT TOUS AU MEME LIEU ILS FAUT LES TRAITER TOUS COMME ENNEMIS DES POPULATIONS QUI N’EN POSSEDENT PAS CAR ELLES SONT VICTIMES LES REBELLES LES PLUS MALINS SE SONT CONSTITUER EN MILICES PRO ETAS POUR FAIRE PAYER DES RONCONS ET ANARQUER LES POPULATIONS SOUS PRETEXE QU’ILS ONT LE SOUTIENT DE L’ETAT ET LES AUTRES EN SEPARATISTES S’APPUIENT SUR LES AIDES EXTERIEUR

Comments are closed.