Equipements de l’armée de l’air : IBK se démarque enfin de ses prédécesseurs

0
Mali : Les leçons de l’échec de la révision constitutionnelle

Le Président IBK arme son armée de l’air et désarme par là ses détracteurs ; ne serait-ce que dans leur élan à le vilipender au sujet de la vulnérabilité des forces armées et de sécurité maliennes. Tel semble se résumer le sacrifice dont le Chef de l’Etat vient de faire preuve avec l’acquisition des avions de transport des troupes et des hélicoptères de combat.

Par cet exploit, l’actuel locataire de Koulouba vient de se démarquer de ses prédécesseurs quand on sait que c’est juste après ses quatre premières années de règne qu’il a réalisé ce que les Présidents Alpha Omar Konaré et Amadou Toumani Touré n’ont pas pu faire en pratiquement 20 ans.

Ce n’est pas parce qu’on n’aime pas le lièvre qu’on ne doit pas reconnaître qu’il court vite. Le Président IBK vient d’administrer cette leçon à ses adversaires de l’opposition rompus dans les critiques acerbes au sujet d’une armée démunie qu’est celle malienne. Implicitement sommés de réduire désormais leurs critiques à d’autres fronts notamment la lutte contre la corruption, les détracteurs du régime d’IBK se doivent de reconnaître la prouesse que constitue en soi l’acquisition de ces deux avions de transport type Y12 et de ces deux hélicoptères de combat type MI 35.

Entièrement payés par le Budget national dans le cadre de la Loi d’orientation et de programmation militaire (LOPM) à laquelle le Chef de l’Etat s’est attelé, dès les premières heures de son mandat, ces appareils de dernière génération donnent un éclat particulier à cette fin de mandat du Président IBK. Pour preuve, plus de trois décennies sont passés sans qu’aucune armée de l’air des différents régimes passés ne dispose de sa propre aviation.

Certes, d’aucuns pourraient expliquer l’exploit du Président IBK par les besoins du moment ; lesquels besoins ne s’étaient pas forcément imposés avant son ère au sommet de l’Etat. Cependant, pour qui sait que le Président ATT, pour ne citer que ce prédécesseur immédiat, se payait les services de mercenaires ukrainiens aux commandes des appareils libyens dans les cieux d’Aguelhok, par exemple, il y a de quoi conclure que le Président IBK a fait montre d’une certaine originalité. Car, des avions et hélicoptères propres à l’armée de l’air du Mali sont bien loin de ceux loués au feu Guide libyen Mouammar Kadhafi.

Démarcation, le Président IBK l’a également fait par rapport au Président Alpha Omar Konaré. Ce, dans la mesure où aucune des réalisations de ce genre n’est à mettre à l’actif du Président Konaré. Lui, s’étant plutôt montré peu enclin à tout ce qui est militarisation en consacrant la majeure partie de son règne à la dislocation de certaines unités d’élite les mieux équipées de l’époque d’ailleurs, s’inscrit aux antipodes d’un IBK qui, visiblement, conçoit que celui qui veut la paix doit préparer la guerre. Et ça passe par les 2Y12 et MI 35. Pourvu que bon usage en soit fait pour que la particularité qu’ils marquent pour le Président IBK ne vire pas en fond de commerce ; surtout pour les empoignades électoralistes de 2018.

Katito WADADA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here