Evasion du camp 1 : L’AMDH exige “une enquête approfondie”

5

Evasion du camp 1 : L’AMDH exige "une enquête approfondie"L’évasion de 9 militaires du Camp 1 continue d’alimenter l’actualité. Alors que certaines sources évoquent la présence dans le lot des évadés des proches du capitaine Amadou Haya Sanogo, l’Association malienne des droits de l’Homme soutient que sur la liste des neuf évadés, “aucun n’est inculpé dans l’affaire des bérets rouges”. Elle exige “une enquête approfondie” puisque l’évasion “est inquiétante pour la sécurité des populations”.

A nos confrères du Studio Tamani, le secrétaire général de l’AMDH, Amadou Boubacar Tékété, a annoncé que “cette évasion doit normalement faire l’objet d’une enquête approfondie. Ceci dit, effectivement nous avons 28 détenus dans le cadre de l’assassinat des bérets rouges, dont nous défendons les victimes et parents de victimes. Mais sur la liste de ceux qui se sont évadés, nous avons 9, et aucun n’est sur la liste des 28, du moins pour le moment. Mais ce qu’il faut déplorer, c’est qu’au niveau du Camp I, il y a même des présumes jihadistes qui sont en détention. Et donc c’est vraiment inquiétant quand on apprend l’évasion de certains détenus avec des armes, sachant pertinemment qu’il y a aussi des détenus à ce niveau qui sont présumés être des jihadistes. Cela fait peur”.

Sur la lenteur dans cette procédure de jugement, il a justifié que “des fois c’est l’instruction qui le veut, des fois c’est l’enquête qui l’exige. Donc nous sommes tenus de prendre notre mal en patience” pour la sortie de notre pays de la crise qui sévit depuis janvier 2012.

Nabi

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Nous devons travailler et batailler dur pour que le Mali soit un pays où les Droits de l’Homme sont respectés. Une justice saine. Une armée républicaine et respectueuse des Droits de l’Homme.

    Les militaires fugitifs doivent être recherchés, jugés, et condamnés pour leurs crimes éventuels. Par une justice indépendante. Pas de complaisance pour des criminels.

    Pour les autres criminels… qui ont commis des crimes de guerre… égorgé et éventré vivants leurs frères à Aguel’Hoc, Kidal ou ailleurs sur le territoire du Mali… même traitement que celui infligé à Wadoussène… un point c’est tout. :mrgreen:

  2. C’est tres triste de constater comment des noirs sont toujours prets pour s’acharner contre leurs semblables!!!!! Ceux qui ont commis des crimes de guerre sont accueillis dans les hotels et negocient avec le gouvernement et la communaute’ internationales!!!! Que pensE notre fameuse association des droits de l’Homme des militaires qui ont ete’ ligote’ s et froidement assassine’s? que pense notre fameuse association des femmes qui ont ete’ viole’es????????????????
    Ceux qui ont commis les crimes de guerre sont connus. Si nous sommes d’ accord pour favoriser la reconciliation et le pardon, nous disons bien UNE RECONCILIATION INCLUSIVE ET UN PARDON POUR TOUT LE MONDE!!!! LES MALI ENNES ET LES MALIENS DOIVENT ETRE RECONCILIE’S AVEC EUX MEMES!!! LE PARDON DOIT ETRE DEMANDE’ ET ACCEPTE’!!!! J’ai une pense’e tres speciale pour les familles de toutes les victimes de cette crise qui a secoue’ notre faso!!!
    La commission Verite’ et Reconciliation doit faire son boulot!!! Toute la verite’ doit etre connue pour que l’histoire ne se repete pas et pour que les familles sachent ……TOUTE LA VERITE’!!!!!
    LE MALI DOIT AVANCER, IL AVANCE ET IL CONTINUERA A’ AVANCER INCHALLAH!!!!
    ALLAH KA BE’ SON HAKILI GNOUMAN NA!!!

  3. D’ailleurs ou était l’AMDH, qui c’est assassins, terroristes étaient reçus à bras ouvert par nos autorités. Faut-il le rappeler qui s’il n’y avait pas eu ce coup jamais ce Monsieur ne serait président au Mali.

    L’AMDH n’a qu’à aller voir ailleurs et foudre la paix au gens sur ce dossier.

  4. Evasion du camp 1 : L’AMDH exige “une enquête approfondie”

    Quoi de neuf!

    C’est au nom de la réconciliation nationale quelques soient les voies et moyens que les uns et les autres puissent emprunter:

    – Amnesty pour la CMA qui a tué, violé et se fait encore arrêté dans les aéroports de pays voisins qui par pur simple réflexe sentent que ces personnent sentent le souffre, un souffre que seul le Mali est à mesure de respirer!
    – Des terroristes, des assassins que l’on libère à longueur de journée, d’Aguel-Hoc à Wadoussène!
    – Des chefs rebelles tueurs qui retournent la veste et reviennent faire le bon samaritain, à l’image de ce Djimi, le rebelle! Comme pour dire que l’on peut impunément tué un malien aujourd’hui au nom de la rébellion et demain revenir impunément à Bamako au nom de la réconciliation…il suffit simplement d’affirmer que le réel n’a pas eu lieu et que tout cela n’était qu’un malendu malencontreux!

    Alors, ou est le péché lorsque des des détenus s’évadent? Le péché dans le dégré des délits et crimes? Le péché d’habiter à Bko au lieu d’être issus d’une rebellion?

Comments are closed.