Une éventualité évoquée dans l’affaire des militaires disparus : Une fosse commune à Ségou après Kati et Bamako

2

Après les découvertes macabres de corps de militaires assassinés dans le cercle de Kati et Bamako, le juge Yaya Karembé sera certainement amené à aller fouiller à Ségou où certaines informations annoncent la possibilité de l’existence d’une fosse commune dans une résidence privée. En tout cas, les habitants d’un quartier de Ségou avaient été témoins d’une scène suite à laquelle le gardien de la villa avait disparu…pour ne jamais réapparaître. Après ce qu’il avait vu.

 

Charnier Diago
Un premier charnier découvert à Diago (Phot archives)

 

On se rappelle que dans sa recherche des corps des bérets rouges disparus, le juge Yaya Karembé avait été amené à procéder à des fouilles dans la résidence du chef de l’ex-junte, le capitaine-général  Amadou Haya Sanogo. Ces fouilles n’avaient alors livré aucune trace de fosse commune en son temps. Par contre, après le charnier contenant les restes de 21 bérets rouges, les tombes clandestines du cimetière d’Hamdallaye et de Bèmasso dans le cercle de Kati où des corps notamment de bérets verts ont été découverts, les enquêteurs ont été conduits, le 1er mars denier, dans une villa à Kati-Malibougou où le corps dépécé du capitaine et ancien chef des opérations spéciales de l’ex-junte, Youssouf Traoré, a été retrouvé au fond d’un puits.

 

 

Malgré toutes ces découvertes macabres, certains pensent que d’autres militaires demeurent toujours “ portés disparus “. Selon des sources concordantes, il y aurait encore deux bérets rouges, sur les 23 officiellement disparus, qui n’ont toujours pas donné signe de… vie. Où sont-ils alors ? La question demeure. Du côté des bérets verts tués dans la foulée de la mutinerie du 30 septembre 2013, certains observateurs estiment que le nombre de militaires portés disparus à cette occasion est beaucoup plus élevé que les corps découverts. Où sont alors les absents à l’appel ?

 

 

Pour toutes ces raisons, les enquêtes du juge Yaya Karembé pourraient bientôt l’amener à l’intérieur du pays, notamment à Ségou où, selon certaines sources, une fosse contenant un corps suspect existerait dans la cour d’une résidence privée. En ce qui concerne ce cas précis, des habitants d’un quartier de Ségou avaient été témoins d’une scène suite à laquelle le gardien de la villa avait disparu…pour ne plus jamais réapparaître. Après ce qu’il avait vu.

 

 

Les prochains jours nous édifieront davantage sur la réalité de ce fait. En tout cas, nul ne doit plus être étonné si demain il y a de nouvelles révélations sur l’existence de nouvelles tombes clandestines ou de nouvelles fosses communes contenant des restes des victimes du contre coup d’Etat de la nuit du 30 avril au 1er mai 2012 ou de la révolte des militaires contre l’ex-chef de la junte, le capitaine-général Amadou Haya Sanogo.

 

Mamadou  FOFANA

 

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. chers compatriotes faites ce qui doit etre fait et foutez nous la paix avec ce probleme charnier. On voit pour Sanogo les vitimes d aguelok seront a la charge qui? et n oublie pas surtout la base de ces disparutions. le Malien est un complexer meme

    • SANOGO ET COMPAGNIE DOIVENT ILS ÊTRE LIBÉRER ? QUELLE HONTE POUR CE PAYS .JE ME POSE LA QUESTION SI CETTE DAME A MIS UN ENFANT AU MONDE ; OU SI ELLE A ALLAITE UN ENFANT UN JOUR DANS CE MONDE ICI BAS .LES GENS DU MP22 N’ONT AUCUNE CONSIDÉRATION ENVERS LA VIE HUMAINE .ILS SONT MÊME PRÊTES A SACRIFIER LEUR PROPRE PARENT POUR PRÉSERVER LEURS INTÉRÊTS . CES GENS SONT MÊME CONTRE LA LOI DE DIEU . DIEU DIT QUE QUICONQUE TUE SON PROCHAIN MÉRITE LA MORT SAUF EN TEMPS DE GUERRE . MÊME LE PROPHÈTE MOHAMED PAIX ET SALUE A PRÉSERVE LA VIE DE SES PRISONNIERS PENDANT LES GUERRES SAINTES .SANOGO TUE LES GENS N’IMPORTE OU ET N’IMPORTE COMMENT ET LES MARIKO ET ROKIA SANOGO PENSENT QUE C’EST BIEN FAIT ET DIRE QU’ON EST DANS PAYS DITE MUSULMAN .QUE DIEU BÉNISSE LE MALI . AMEN .
      Répondre

Comments are closed.