Face aux conséquences dévastatrices des catastrophes : La protection civile malienne s’engage dans la réduction des risques

0

La Direction générale de la protection civile a organisé du 22 au 23 avril dernier, avec l’appui financier de la banque mondiale pour la réduction des risques de catastrophes, un atelier pour valider la stratégie nationale de communication en gestion des risques de catastrophes et d’adaptation aux changements climatiques.

 

Makan Koné
Makan Koné

Cette rencontre a regroupé une soixantaine de participants issus de diverses structures, des membres de la plateforme nationale de réduction des risques de catastrophes, des forces armées et de sécurité et des hommes de média.

 

 

Le Directeur général de la Protection Civile, le Colonel-major Koman Kéïta, a déclaré que la tenue de l’atelier de validation de la stratégie nationale de communication est une étape importante dans la mise en place du dispositif national de réduction des risques de catastrophes. Il a souligné l’engagement des plus hautes autorités du pays de faire de la réduction des risques de catastrophes une priorité nationale et locale conformément à l’esprit du Cadre d’Action de Hyogo.

 

 

L’objectif général de cet atelier est de valider le projet de stratégie de communication en gestion des risques de catastrophes et d’adaptation aux changements climatiques au Mali et le plan d’action à court terme. Il s’agit aussi de partager et de critiquer le projet de stratégie nationale de communication en matière de gestion des risques de catastrophes et d’adaptation aux changements climatiques, amender le projet de stratégie de communication, identifier les services responsables de la mise œuvre du plan d’action de ladite stratégie, plaider pour l’insertion d’une ligne budgétaire au niveau des services répertoriés pour la mise en œuvre de la stratégie et d’élaborer des recommandations afin de perfectionner le document projet.

 

 

Au terme des deux jours d’atelier, les participants ont demandé aux plus hautes autorités de prendre les dispositions idoines pour l’élaboration et l’adoption des textes législatifs et réglementaires relatifs à la gestion des risques de catastrophes, de mettre en œuvre rapidement la stratégie nationale de réduction des risques avec la participation de tous les acteurs.

 

Les participants ont, par ailleurs, recommandé à la Direction générale de la protection civile, initiatrice de l’atelier, d’informer et de former avec diligence les acteurs et groupes cibles les plus vulnérables sur la gestion des risques de catastrophes et de veiller à la prise en compte des observations formulées.

ABDOULAYE DIARRA

PARTAGER