Fête de l’indépendance à Kati : IBK invite au sauvetage du Mali

3

A la célébration du 56e anniversaire de l’accession du Mali à la souveraineté nationale, le chef suprême des forces armées a déposé une gerbe de fleurs au monument du soldat inconnu à la Place d’armes de Kati. Il en a appelé à la cessation des hostilités politiques pour sauver le Mali.

En hommage aux pionniers de l’indépendance, les Maliens ont commémoré hier le 22 septembre 1960. Cette date symbolique interpelle les Maliens à un devoir de mémoire pour les hommes et femmes qui se sont battus pour l’accession à l’indépendance nationale, mais aussi un devoir de reconnaissance aux forces armées qui défendent le territoire bon gré, mal gré.

A Kati, 3e région militaire, la célébration du 56e anniversaire a fait l’objet d’une prise d’armes suivie d’un défilé devant le chef de l’Etat, les membres du gouvernement présents, le gouverneur de Koulikoro, le préfet de Kati et une foule nombreuse.

Cet anniversaire de l’indépendance nationale intervient dans un moment difficile avec la région de Kidal qui continue de susciter des questions, mais également des attaques récurrentes contre les Forces armées maliennes (FAMa).

Le président IBK, après avoir déposé une gerbe de fleurs en la mémoire des militaires tombés sur le champ de l’honneur, a tenu des propos conciliants. Pour le chef de l’Etat, “sa personne ne compte pas, mais le Mali oui”. Et d’ajouter que pour le Mali, les querelles intestines doivent disparaître au profit de l’union sacrée.

Il a déclaré avoir mis l’accent sur la formation des hommes et leurs équipements. La Loi d’orientation et de programmation militaire (LOPM) en est une illustration. Le chef de l’Etat a aussi annoncé un traitement spécial pour les orphelins de guerre, une décision prise mercredi dernier en conseil des ministres.

“Il faut que les enfants de ceux qui se sacrifient pour le pays soient reconnus”, a-t-il insisté.

Zoumana Coulibaly

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. …IL EST TEMPS QUE VOUS PARLIEZ DE LA DESTRUCTION DE NOS CROYANCES ET CULTURES ANCESTRALES SANS LESQUELLES NOUS NE SERONS QU’ANEANTIS ET NOTRE TERRE DEROBEE….
    la culture lie l’homme et la terre, celui qui perd sa culture perd sa terre( il s’en ira de lui meme, voyez les milliers que se noient dans les mers), mais voyez surtout que ceux la qui importent leurs cultures chez nous viennent s’y installer aisement et y florissent…..

    COMBIEN D’ARABES ET FRANCAIS ONT DES DROIT-FONCIERS AU MALI? COMBIEN DE MALIENS ONT DES DROIT-FONCIERS EN ARABIE OU EN FRANCE?

  2. C’est Ibk qui doit montré l’exemple pour sauver le mali
    Mais fait le contraire de ce qu’on attendait de lui

  3. Bonjour,
    Félicitations pour la modernisation et les chantiers de l’armée (1) axés sur la cohésion, (2) mettant l’armée à hauteur de souhait de mission à travers, entre autres, le renforcement de capacités pour donner/redonner confiance, la formation d’unités spéciales de lutte contre le terrorisme, l’amélioration des conditions (salariales, de logement, …) et la valorisation du métier et (3) mettant l’Homme au début, au centre et à la fin comme l’exige la loi de programmation militaire s’appuyant sur des piliers à savoir quel type d’homme ?, quel type de menace ? et quel équipement ?.

    Lors de la 56 e fête de l’indépendance du Mali, en terme de réconciliation, le Président IBK a appelé à se retrouver autour de l’essentiel, à la cohésion, à avoir pitié du Mali, des Maliens et à se dire la vérité.

    Pour le Président, se dire la vérité, cela sous entend que des sanctions seront désormais de mises pour mieux gérer la situation que nous sommes entrain de traverser.

    Félicitations pour la médiation internationale d’avoir réagi en prenant en compte l’essentiel des éléments que j’ai signalés dans l’appel que j’ai lancé pour la mise en oeuvre diligente et franche de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

    Cet appel est intitulé : APPEL A TOUS POUR UNE MISE EN ŒUVRE DILIGENTE DE L’ACCORD POUR LA PAIX ET LA RÉCONCILIATION AU MALI ET UN ENGAGEMENT FRANC, HONNÊTE ET SANS COMPLAISANCE DES ACTEURS.

    Suite à la XI session du CSA (Comité du Suivi de l’Accord), dans le communiqué, du 21 septembre 2016, de la médiation internationale, cette dernière va dans ce sens.

    Félicitations aussi aux Etats Unis d’aller dans ce sens. En effet, l’Ambassadeur des Etats Unis au Mali, au nom du Gouvernement des Etats-Unis, a réaffirmé son plein soutien au processus de mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger et a appelé toutes les parties à respecter scrupuleusement leurs engagements et les assure de leur détermination à appuyer leurs efforts dans ce sens.

    Heureux de savoir que la CPA, par l’intermédiaire de Mohamed Ousmane Ag Mohamedoune, son secrétaire général, Ahmedou Ag Mohamedoune du bureau politique et Mohamed Ali Ag Mohamed Acheikh, son chef d’Etat-major, qui soutient l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, reste toujours un des acteurs de cet accord. Merci à CPA de continuer à lutter pour le soutien de l’accord de paix.

    Intégrée à la CMA, la CPA doit demander aux autres parties prenantes d’arrêter les hostilités dans la région de Kidal et d’opter pour le dialogue comme je l’ai proposé et comme le proposent la médiation internationale et les Etats Unis.

    PAR RAPPORT A L’APPEL QUE J’AI LANCÉ, IL RESTE MAINTENANT A SAVOIR SI :

    – LES INTÉRÊTS CACHÉS ET LES MAINS INVISIBLES QUI POURRONT EMPÊCHER A L’ACCORD DE PAIX DE SE DÉROULER NORMALEMENT SERONT DÉBUSQUÉS à travers les enquêtes que la médiation internationale pourra diligentées et qui pourront aboutir à des sanctions individuelles ou collectives.

    – la conférence d’entente nationale, prévue dans l’accord de paix, sera organisée dans les meilleurs délais. Elle serait mieux que des concertations nationales, proposées par l’opposition, qui sont plus compliquées et qui ne donneraient pas, obligatoirement, dans un délai court, une avancée significative et un meilleur accord que l’accord de paix actuel.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
    TEL 00223 95 58 48 97

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here