Forte mobilisation des rebelles: La ville de Sévaré menacée d’invasion

78 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le Capitaine Amadou Aya Sanogo

Et à la demande insistante du Quartier Général militaire de Sévaré, le capitaine Sanogo y a dépêché d’urgence une partie des armes venues de Guinée. Au même moment, Iyad Ag Ghali exige l’inscription de la charia dans la Constitution malienne.

Sévaré sert depuis plusieurs mois de quartier général aux forces armées maliennes dans la perspective d’une reconquête du nord. Il semble que la ville se trouve dans le point de mire des islamistes d’Ansar Dine et du MUJAO. Quand Bilal Hicham, un de ses chefs de Gao, a fait défection il y a deux mois, il a révélé aux autorité nigériennes que le MUJAO, qui occupe Gao, avait déjà envoyé des éléments encercler Sévaré en vue de prendre la ville dès que seront déployés au Mali les premiers éléments de la force internationale de reconquête. Il n’est pas certain qu’il s’agisse là d’une fausse information.

En tout cas, tout près de Sévaré, à Douentza a été l’objet d’une descente islamiste le jeudi 3 janvier 2013. 200 véhicules chargés d’éléments lourdement armés faisaient le tour de la ville. Selon nos sources, ils recherchaient des jeunes miliciens d’autodéfense opposés à leur présence et à leur cause.  Ils cherchaient aussi à effectuer une opération de recrutement de jeunes combattants. Entre 100 et 150 000 FCFA mensuels sont promis à toute recrue qui rejoindrait le MUJAO. De nombreux jeunes de Douentza, désespérés par la disparition de l’Etat au nord, auraient répondu à l’appel des bandits. Lesquels ont dit à leurs recrues que le jihad va bientôt s’étendre à Sévaré.

Ces menaces du MUJAO interviennent au moment où Ansar Dine, son grand allié, renonce ouvertement à tout cessez-le-feu. « Ansar Dine  a décidé de refuser la proposition de cessez-le-feu conclue lors des négociations de Ouagadougou”, a annoncé le numéro 1 de l’organisation, Iyad Ag Ghaly, dans un communiqué diffusé jeudi 3 janvier par l’agence de presse Sahara Medias. Dans cette déclaration, Iyad soutient que le gouvernement malien n’a rien proposé en échange de la promesse de mettre fin aux violences au nord. Iyad accuse Bamako de « recruter des mercenaires » pour combattre au nord. “Ansar Dine est très mécontent des négociations. Il veut mettre la pression. Dans la région de Tombouctou, plusieurs véhicules du mouvement auraient avancé vers le sud. S’il n’y a pas un geste des médiateurs, il est vraisemblable qu’Ansar Dine poursuivra son offensive”, souligne Ahmedou Ould Abdallah, président de l’Institut d’études sur le Sahel, sur la chaîne de télé française France 24.

Ces propos d’Abdallah sont largement confirmés par nos sources à Tombouctou. Elles nous apprennent que 1000 combattants d’AQMI et d’Ansar Dine, à bord de 80 véhicules, ont envahi la ville vendredi. Ils ont fait le tour du marché et déclaré sur les radios locales que le Mali s’apprêtait à les attaquer et qu’ils prendraient les devants. Ils ont demandé des bénédictions aux populations, qualifiées de « frères en islam ». Ils ont demandé à chaque cultivateur de déposer 100 kg de riz chez le chef de quartier le plus proche à titre d’effort de guerre et que les islamistes passeront ramasser ce riz ainsi que la liste des donateurs. Les combattants ont alors quitté la ville après avoir détruit tout l’éclairage public le long des rues. Il se dit qu’à l’occasion, Abou Zéid, un émir d’AQMI se trouve à Tombouctou.

Selon nos sources, les rebelles se sont tous entendus pour attaquer Sévaré et détruire les positions maliennes avant l’arrivée annoncée des 400 instructeurs militaires européens. Ce sera une façon pour eux de compromettre la venue des instructeurs et de retarder tout déploiement de soldats africains au nord. Les chefs rebelles ont par ailleurs été fortement ulcérés du disxcours lu le 31 décembre, par le président Dioncounda Traoré qui a déclaré que le Mali n’attendrait pas “plusieurs mois” avant de lancer une attaque. “La guerre contre les terroristes sera déclenchée plus tôt que prévu”, a-t-il prévenu.

L’armée malienne prend la menace d’invasion très au sérieux. Sur la demande insistante du quartier général militaire de Sévaré, le capitaine Sanogo y a envoyé en urgence une partie des armements récemment relâchés par la Guinée après avoir été bloqués sur ordre de la CEDEAO. Si jamais Sévaré tombait, ce serait une nouvelle catastrophe malienne car plus rien n’arrêterait l’ennemi.

 

Tiékorobani et Abdoulaye Guindo

SOURCE:  du   7 jan 2013.    

78 Réactions à Forte mobilisation des rebelles: La ville de Sévaré menacée d’invasion

  1. SIKORO BALANZAN

    SANOGO, tu peux rester à Kati dans ton boukers.
    Pourras tu faire un petit tour à Segou comme tu as coutume de le faire?
    S’il te plait SANOGO, fais un tour même si c’est à 2 heures du MATIN

  2. Maliendunord

    Le maliba isn’t Afghanistan, inchallah 2013 and beyond will be fantastic for my country.The rebels ,Islamists etc … Vous Allez gouter au tigadegue..lol .Many tried before but the people always preveled.Vive le Mali , lets make sure we vote this time around for the right people. :wink: peace et courage aux refuges.

  3. Plus de thés et des coup de fils piégés pour rester sur le qui vive

    Arrêtons d’être naïfs et nonchalants sur le terrain de la reconquête du nord si nous souhaitons une offensive exemplaire que d’écouter les diplomates internationaux qui ne font que leur fournir des informations afin de trouver un nouveau moyen d’humilier nos militaires.
    Après cette guerre nous devrons faire attention à leur connerie de droit de l’homme international qui ne s’applique qu’à l’endroit où l’ONU souhaite qu’il s’applique.
    Voilà les origines des troubles sur notre continent Africain.
    Les Citoyens Maliens non rebelles qui ont fait défection seront quelque soit le temps qu’il faudra.
    En cas de guerre provoquée nous devrons tout faire pour capturer les chefs rebelles vivants pour les faire subir des châtiments exemplaires tout en cherchant à savoir comment ils ont pu tramer avec ou sans le régime ATT ou les Ambassadeurs et ou organismes accrédités pour se hisser sur un piédestal.
    Ayou saraka houkanabo ala fo saya !

  4. veridique

    Je voudrais demander à mes chers amis et cheres amies de maliweb de ne pas confondre l’armée malienne au front avec la racaille de kati dirigée et entretenue par l’ubuesque cpt de la Gueule sanogo. Ceux qui sont aux front actuellement sont des fils dignes de ce pays , ce sont des hommes qui en ce moment meme sont entrain de regarder la mort en face et s’apprete à l’affrontrer. C’est vrai, c’est leur devoir, mais la mort reste quelque chose de douloureux. Nous devons les soutenir. Vraiment, nous devons prier pour eux , priez pour le Mali et ne pas faire d’amalgame avec la racaille de l’autre idiot qui de toute façon finira mal et très mal, meme s’il arrive à lier le ciel et la terre avec ses mains. ceux qui sont au front et qui ont la dignité de tenir leur engagement merite vraiment que nous les respections. Vive une armée republiçaine au Mali qui defend son peuple et son territoire.

  5. justicequity

    Excellente nouvelle comme les putschistes sont entrain de s’enrichir en maintenant la tête du pays sous l’eau , ces barbus risquent de finalement débloquer le statuquo entretenu par les militaires, les politiques, leaders religieux, société civile ,… je vous dis une chose si ces barbus attaquent nos positions avec les portables aux premiers morts dans nos rangs les ordres viendront des familles de nos soldats et non du commandement, qui leur diront de déserter. Après tout quand on voit qui et comment le Mali est dirigé qui mérite de mourir pour sauver un tel régime avec un tel gouvernement ??? en tout cas pour ce qui est de ma part je pense que personne ne doit mourir pour défendre des gens qui ne sont là que pour leurs propres intérêts , peut être que tout simplement ceux qui profitent du pays devront prendre les armes le défendre, après tout ce sont eux qui ont beaucoup à perdre contrairement à beaucoup de maliens.

  6. Kone31

    ………………L’armée malienne qui disait le 31 décembre 2012, attendre le feu vert de DIONKOUNDA pour attaquer, notre ennemie N°1 se prépare à le faire à la place de DIONKOUNDA; donc, vous avez le dos au mur et plus question de rester à Bamako. Allez au front! Vous êtes logés,mourris,hâbillés par l’argent des maliens. Vous avez donc une dette colossale envers ce peuple. Vive le MALI!

    • Soldat Rate

      Je te promet qu’il n’y a pas PLUS CLAIR COMME ORDRE…QUE DE SE FAIRE TIRER DESSUS….
      Ca nous a donne l’ordre de fuir …et cette fois ci ca va nous donner l’ordre de nous battre ou fuir encore…

      Moussa Ag, qui est sure que l’ordre tombera d’une facon ou d’une autre….LE MALI N’A D’AUTRE CHOIX QUE DE SE BATTRE OU DISPARAITRE….