GĂ©nie Militaire : Gestion opaque des primes de logements

0

Difficile fin de mois pour de nombreux hommes de troupes et sous-officiers de ce corps d’ArmĂ©e. Ils devront encore patienter avant que leur hiĂ©rarchie ne se dĂ©cide Ă  les remettre dans leurs droits. MariĂ©s et ne bĂ©nĂ©ficiant pas de locaux dans le Camp, des Ă©lĂ©ments ne parviennent toujours pas Ă  toucher les fameuses primes instituĂ©es en juillet dernier par le Gouvernement. Après les omissions, s’acheminerait-on vers oĂą ? Les langues se dĂ©lient.

Il paraitrait que le recensement, voire le contrĂ´le des militaires avaient Ă©tĂ© mal fait. Le gouvernement malien, dans le souci d’amĂ©liorer les conditions de vies des hommes, avait dĂ©cidĂ© de leur allouer des primes de logements. C’Ă©tait en juillet 2015. Les primes allaient de 50 Ă  65 mille francs CFA selon les grades. Au terme donc du recensement, l’on devrait ĂŞtre situĂ© sur le cas de chaque militaire – mariĂ© ou pas, logeant dans un camp ou non, etc. Dans notre pays, le changement tarde bien sĂ»r Ă  s’opĂ©rer. Des hauts gradĂ©s, logeant dans les camps et bâtiments publics, avaient indĂ»ment touchĂ© des primes. En octobre dernier, le pot – aux – roses fut dĂ©couvert. Au moment des rappels, il avait Ă©tĂ© dĂ©cidĂ© de procĂ©der Ă  des coupes sur leurs soldes.

Des remous ont Ă©tĂ© constatĂ©s dans leurs rangs. Et les autoritĂ©s finirent par y renoncer. Le hic aujourd’hui, c’est que de lĂ©gitimes bĂ©nĂ©ficiaires des primes sont lĂ©sĂ©s. En termes clairs, des militaires mariĂ©s et ne logeant pas dans un camp, ne parviennent pas Ă  toucher les primes de logements. Au GĂ©nie Militaire, le cas est frappant. Selon nos sources, de nombreux soldats et sous – officiers dans les conditions normales, devant bĂ©nĂ©ficier des primes, attendraient toujours.

Mutisme aidant, d’aucuns dĂ©noncent toutefois l’opacitĂ© qui entoure la gestion de leurs primes car pour eux, il ne s’agirait plus d’omissions. D’autres y voient simplement la volontĂ© de leur hiĂ©rarchie de les dĂ©moraliser. Ils pointent du doigt l’incapacitĂ© de cette hiĂ©rarchie Ă  prendre soin d’eux. Le Ministère de la DĂ©fense et l’Etat Major GĂ©nĂ©ral des ArmĂ©es sont vivement interpellĂ©s.

B. Koné

 

PARTAGER