Hommage aux soldats de la paix disparus : l’ONU déterminée à poursuivre sa mission.

0

Hommage aux soldats de la paix disparus : l’ONU déterminée à poursuivre sa mission.Le traditionnel silence qui prévaut habituellement le matin sur le perron du Quartier Général de la MINUSMA, a une fois de plus été perturbé par le bruit cadencé de pas militaires.

Une fois de plus, et de façon tout aussi lâche et sanglante que les précédentes, la Mission onusienne a été touchée en plein cœur. Dans la matinée du vendredi 3 octobre, sur l’axe Ménaka-Ansongo, en direction d’Indelimane, un convoi de ravitaillement tombe dans une embuscade. Les militaires pris pour cible font partie du contingent nigérien de la MINUSMA. Le bilan de cet attentat est le plus lourd depuis le démarrage de la Mission : neuf soldats nigériens, dans la force de l’âge, au service de la paix, brutalement arrachés à la vie et à leurs familles. Ce qui porte à 30 le nombre de Casques bleus tués pour la paix au Mali.

Condamné par les autorités nigériennes et maliennes, cet attentat a suscité l’émoi chez les responsables de la MINUSMA, comme en témoigne le communiqué publié quelques heures après l’évènement, et dans lequel le Représentant Spécial Adjoint du Secrétaire général des Nations Unies au Mali (RSASG) et Chef par intérim de la MINUSMA, M. Arnauld Akodjénou déclare : « je suis horrifié par cet acte de terrorisme lâche et odieux qui provoque en moi colère et indignation. Une fois de plus, des vies ont aujourd’hui été perdues au nom de la Paix au Mali. Ces crimes ne doivent pas rester impunis. Cette violence doit cesser immédiatement et la MINUSMA interpelle encore une fois tous les acteurs impliqués dans la recherche de solutions d’une paix durable d’assumer leur responsabilité pour un dénouement rapide de cette crise qui n’a que trop duré  ». Et M. Akodjénou de conclure en présentant, au nom de la Mission, ses condoléances aux familles ainsi qu’au peuple et au Gouvernement du Niger.

Touchée, la MINUSMA l’a durement été ces dernières semaines. Avant celle d’Indélimane, la dernière attaque date du 18 septembre dernier dans la région de Kidal. Avec un bilan de 5 morts et plusieurs blessés graves dans les rangs du contingent tchadien, ce précédent attentat avait également fait l’objet de condamnation de la part des Nations Unies, qui déjà renvoyaient à leurs engagements, toutes les parties prenantes aux pourparlers d’Alger. Pour renforcer ces rappels M. Hervé Ladsous, Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix de l’ONU, a tenu à faire le déplacement depuis New York ce week-end pour assister en personne, à la cérémonie d’hommage rendue aux 9 victimes nigériennes, ce mardi 7 octobre 2014 au siège de la MINUSMA à Bamako.

En présence du Ministre nigérien de la Justice, Garde des Sceaux et Porte-parole du Gouvernement, des Ministres maliens en charge de la Défense et des Affaires Etrangères, ainsi que des Commandants en Chef des Forces de la MINUSMA, de Barkhane et du représentant du chef d’État-major de l’armée malienne, la cérémonie d’hommage a débuté par l’oraison funèbre du Lieutenant-Colonel Bandiaré du contingent nigérien. Ensuite, c’est le Major Général Jean-Bosco Kazura, Commandant en Chef de la Force de la MINUSMA, qui a décoré de la médaille des Nations Unies les neuf dépouilles. M. Hervé Ladsous, avant de déposer une gerbe de fleur sur chacun des neuf cercueils, a tenu à rappeler la détermination des Nations Unies à poursuivre sa mission au Mali.

M. Ladsous a envoyé un message clair et a affirmé que, face à la lâcheté et à l’ignominie, justice serait faite : « Que les responsables ne l’ignorent pas, ils seront châtiés, poursuivis, ils paieront l’ignominie des actes qu’ils ont commis. En même temps, il faut que tous les groupes armés qui se trouvent dans le nord du pays, s’en tiennent à leur parole, se conforment aux engagements pris à Alger, de travailler avec nous pour faire en sorte que le nord du Mali retrouve la paix civile, que les populations que nous avons la mission de protéger n’aient plus à souffrir, n’aient plus à être menacées dans leur quotidien, dans leur chair parfois, c’est vraiment quelque chose que nous ne devons jamais oublier. »

La cérémonie s’est achevée avec les condoléances de l’assistance aux Casques bleus. Les officiels, mais aussi le personnel civil de la MINUSMA, émus, assistent à nouveau au départ d’autres frères pour un voyage sans retour. Une cérémonie leur sera rendue demain à Niamey, lors d’une ultime réception à laquelle une délégation de la MINUSMA se rendra.

Source: Mission des Nations Unies au Mali – MINUSMA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER