Intervention au Mali : quelles forces en action ?

3
La France a déployé plusieurs centaines de militaires au Mali. © Nicolas-Nelson Richard / AFP

La France va recevoir un appui militaire de la part de plusieurs pays africains, mais Ă©galement un soutien logistique des pays occidentaux.

L’opĂ©ration militaire française en soutien de l’armĂ©e malienne mobilise dĂ©jà plusieurs centaines de militaires venus de France ou de forces prĂ©positionnĂ©es en Afrique, appuyĂ©s par une dizaine d’avions de combat, de ravitaillement ou de surveillance aĂ©rienne.

Moyens terrestres

Quelques dizaines de soldats français ont Ă©tĂ© dĂ©pĂŞchĂ©s dès jeudi pour sĂ©curiser l’aĂ©roport de SĂ©varĂ©, dans le centre du Mali, qui sert de point d’appui aux forces françaises. Environ 500 militaires ont Ă©tĂ© dĂ©ployĂ©s simultanĂ©ment Ă  Bamako, selon les chiffres de la dĂ©fense. Il s’agit de “marsouins” du 21e rĂ©giment d’infanterie de marine de FrĂ©jus et de lĂ©gionnaires du 1er rĂ©giment Ă©tranger de cavalerie d’Orange (1er REC), basĂ©s habituellement Ă  N’Djamena. Une compagnie (environ 150 hommes) du 2e rĂ©giment d’infanterie de marine stationnĂ©e Ă  Auvours (Sarthe) a Ă©tĂ© dĂ©pĂŞchĂ©e de France.

Les forces spĂ©ciales ont Ă©galement Ă©tĂ© engagĂ©es. La dĂ©fense ne communique pas sur leur nombre, mais le pilote français tuĂ© vendredi appartenait au 4e rĂ©giment d’hĂ©licoptères des forces spĂ©ciales basĂ© Ă  Pau, qui relève du commandement des opĂ©rations spĂ©ciales (COS). Ces unitĂ©s d’Ă©lite, dont un dĂ©tachement est prĂ©positionnĂ© au Burkina Faso, sont en première ligne pour ce type d’opĂ©ration.

Dispositif aérien

Le nombre d’avions de combat basĂ© Ă  N’Djamena dans le cadre du dĂ©tachement Épervier a Ă©tĂ© portĂ© Ă  huit : deux Mirage F1CR et six Mirage 2000D. Trois avions ravitailleurs C135 sont Ă©galement mobilisĂ©s, en plus des appareils de transport. Des Rafale mis en Ă©tat d’alerte peuvent intervenir directement depuis la France. Des hĂ©licoptères de combat, notamment des Gazelle Ă©quipĂ©s de missiles Hot et de canon de 20 mm, ont Ă©galement Ă©tĂ© engagĂ©s dans la rĂ©gion de Konna.

Le dispositif de renseignement a Ă©tĂ© renforcĂ© avant le dĂ©but de l’opĂ©ration. Un satellite europĂ©en d’observation de la Terre, PlĂ©iades 1B, permettant de balayer les zones de crise et de conflit, est notamment en orbite depuis dĂ©but dĂ©cembre.

Les forces françaises opĂ©raient encore seules dimanche aux cĂ´tĂ©s de l’armĂ©e malienne, mais plusieurs pays de l’Ouest africain ont annoncĂ© l’envoi de troupes dans le cadre de la force africaine qui doit aider les Maliens Ă  reconquĂ©rir le nord du pays.

Forces africaines

Le Niger, le Burkina Faso, le Togo et le SĂ©nĂ©gal ont annoncĂ© l’envoi chacun d’environ 500 hommes. Le Nigeria doit dĂ©pĂŞcher environ 600 soldats. Le BĂ©nin va en envoyer 300. Les troupes ouest-africaines seront dirigĂ©es par un gĂ©nĂ©ral nigĂ©rian, Shehu Abdulkadir, dĂ©jĂ  arrivĂ© au Mali avec des responsables de l’armĂ©e de l’air du Nigeria, selon la prĂ©sidence nigĂ©riane.

Le Tchad, pays d’Afrique centrale, n’a pas exclu l’envoi de troupes, mais souligne que les Maliens doivent dire “ce qu’ils veulent” et que la CommunautĂ© Ă©conomique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) doit dire “quelle feuille de route” elle entend proposer.

Soutiens occidentaux

L’armĂ©e amĂ©ricaine “Ă©tudie la possibilitĂ© de fournir des renseignements, du ravitaillement en vol et d’autres appuis aux forces françaises au Mali”, selon un responsable sous couvert de l’anonymat. Elle envisage une batterie d’options, y compris un “appui logistique et l’intensification du partage des renseignements, ce qui impliquerait des drones amĂ©ricains de surveillance”.

La Grande-Bretagne “fournira une assistance militaire logistique pour aider Ă  transporter rapidement vers le Mali des troupes Ă©trangères et des Ă©quipements”, mais elle ne dĂ©ploiera “aucun personnel britannique en situation de combat”. Un premier C17 de la Royal Air force devait charger du matĂ©riel dimanche sur la base aĂ©rienne d’Évreux (Eure).

Le Point.fr – PubliĂ© le 13/01/2013 Ă  16:48

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. tout ceci ne servira à rien si les pays limitrophes ne sécurisent pas leur frontières

    • Si il lit ça le Grand Capi-libĂ©rateur, il avoir l’anus qui se rĂ©trĂ©cit Ă  chaque ligne!… :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

Comments are closed.