Kagnassy et le marché de 69 milliards : Des soupçons infondés

15

armementIl ressort d’une correspondance particulière déposée à notre rédaction que ‘’M. Sidi Mohamed Kagnassy n’a jamais cherché pour lui ou pour quelqu’un un marché de l’Etat malien ni avant ni après sa nomination à la présidence de la République, en tout cas, pas sous le président IBK. Du 4 septembre 2013 au 25 février 2014, jamais un conseiller, spécial ou ordinaire, à la présidence de la République n’a bénéficié d’un marché de l’Etat’’.

 

Nous vous proposons l’intégralité du texte

  1. En effet, soutenir à l’appui d’un grossier mensonge que Ibrahim Boubacar Keïta, homme d’Etat et homme de parole, qui s’est engagé devant la Nation meurtrie à rétablir l’honneur du Mali et à bâtir une République exemplaire par l’instauration d’une lutte implacable contre la corruption avec une tolérance zéro et le respect absolu de la loi…, que celui en lequel le Maliens croient comme le Kankelentigi a non seulement nommé quelqu’un en récompense du financement de sa campagne mais aussi lui a octroyé un marché de près de 70 milliards, procède d’une malveillance inqualifiable, d’une tentative de dénigrement en vue de ternir son image et de salir sa réputation d’homme intègre et juste.

 

 

  1. Le moment choisi ne relève  pas du hasard. En effet, la décision d’IBK, hautement patriotique et salué par tous les maliens de la relocalisation du dossier Mali au Mali n’est pas du goût de tout le monde. Suivre mon petit doigt ! En imposant que désormais les problèmes du Mali seront discutés au Mali et entre maliens, le président IBK n’a pas fait que des heureux et surtout pas élargi son cercle d’amitié. Aussi, ceux qui jusqu’ici en jouissaient de l’immixtion dans les affaires intérieures du Mali comme d’un singulier fonds de commerce n’en seront que marris et outrés. C’est dommage, pour l’honneur du Mali, que ceux qui ont œuvré vainement à la satellisation de notre pays durant toute la crise que nous avons connue puissent trouver, contre espèces sonnantes et trébuchantes, des maliens pour les soutenir dans leur cabale afin de ternir l’image de leur propre pays et de ses autorités. Et surtout de tenter de faire passer IBK pour celui qu’il n’est pas, celui qu’il n’a jamais été et celui qu’il ne sera jamais.

 

 

 

  1. Républicain avéré, l’homme d’Etat, Ibk attache beaucoup de prix à la compétence, à la probité et à la vertu républicaine. Oui, M. Sidi Mohamed Kagnassy, non pas parce que son père est un milliardaire mais en raison de sa compétence et de son expertise, largement connu et reconnu, au plan interne et international, a été nommé Conseiller spécial à la présidence de la République comme d’autres maliens de la diaspora ayant servis dans les organisations internationales. Sidi Mohamed Kagnassy devrait-il être disqualifié du service de la République parce qu’il est fils de milliardaire ? Et la Constitution de la République stipule ‘’tous les citoyens sont égaux en droits et en devoir’’. Ce n’est pas parce qu’on est fils de milliardaire, qu’on ne peut pas servir loyalement et honnêtement son pays.

 

 

 

4.M. Sidi Mohamed Kagnassy n’a jamais cherché pour lui ou pour quelqu’un un marché de l’Etat malien ni avant ni après sa nomination à la présidence de la République, en tout cas, pas sous le président IBK. Du 4 septembre 2013 à 25 février 2014, jamais un conseiller, spécial ou ordinaire, à la présidence de la République n’a bénéficié d’un marché de l’Etat. Et il en sera ainsi, Inch’Allah tant que IBK sera aux commandes de l’Etat.

 

 

 

5.Un Marché de fourniture d’équipement à l’armée malienne, dont nul ne peut dans le contexte d’aujourd’hui discuter la pertinence et l’opportunité, avait été attribué, mais à un opérateur économique connu, fournisseur attitré de tout temps de notre armée (avant l’arrivée d’IBK au pouvoir), mais pas à Sidi Mohamed Kagnassy.

 

 

 

Du reste avec un peu d’investigation, on aurait su que ce marché a été annulé parce que si le fournisseur présentait des garanties et cautions suffisantes, le contrôle de qualité effectué sur un marché similaire pendant la Transition ne plaidait point en sa faveur. Or, au regard de ce que notre pays a connu, au plan du manque et de la qualité de son outil de défense, les nouvelles autorités ne pouvaient prendre le risque de laisser un fournisseur livrer à nos hommes du toc. Le régime d’IBK a pris la responsabilité d’annuler le marché.

 

 

 

6.M. Sidi Mohamed Kagnassy en est-il pour quelque chose dans l’annulation de ce marché ? Comme tout conseiller, il a un devoir de loyauté envers la République. Et conseiller spécial, le président peut requérir son avis. Est-ce pour cela qu’on le soupçonne et l’accuse d’avoir bénéficié du marché de la fourniture d’équipement de l’armée ? Un marché qui, à la date d’aujourd’hui n’est pas encore octroyé à un nouvel fournisseur ?

 

 

 

7.Pour ceux qui connaissent le fils Kagnassy, l’armement n’est pas dans son rayon d’action et ses affaires ne sont pas domiciliées au Mali principalement. C’est le document produit, qui n’est ni plus ni moins qu’un montage, un faux et usage de faux passible de poursuites, qui disculpe M. Sidi Mohamed Kagnassy. En effet, tout le monde sait ou est en mesure de savoir que M. Sidi Mohamed Kagnassy n’est ni Directeur général ni actionnaire de la société dont il est fait mention à savoir GUO STAR Sarl. Cette société est bien connue de la place, elle n’a rien à voir avec un quelconque Conseiller spécial à la présidence de la République du Mali.

8.On peut tout reprocher au président IBK sauf la complaisance et le favoritisme. Ceux qui sont autour de lui, au-delà de la confiance, ont chacun leur parcours. Et chacun sait qu’il ne peut compter sur IBK pour torpiller les procédures en vue d’obtenir une quelconque faveur et avantage au détriment de l’Etat. Surtout pas en matière d’équité, de probité et de transparence dans le domaine des marchés d’Etat.

 

 

 

9. Les procédures de passation en matière d’armement et d’équipement de l’armée sont suffisamment connues comme dérogatoires. Du reste, les textes de passation de marchés publics sont suffisamment connus au Mali, pour ne point faire du fétichisme en matière de transparence. Ce ne sont pas comme les procédures de passation d’un marché de quelques cinq milliards d’une organisation internationale, marché relatif à la fourniture de points d’eau qui se dissipent entre les latitudes et les longitudes africaines ou de marché de quelques milliards qu’on attribuerait de manière complaisante à un marchand de sable.

10. Nulle part au monde, on ne voit un Etat, de surcroit en guerre comme le nôtre, faire un tintamarre avec caméras et microphone pour rééquiper son armée.

 

 

Alors, ceux qui convoitent ce marché, oublient un peu M. Sidi Mohamed Kagnassy pour se mettre à jour et fassent la preuve qu’ils ont les certificats requis, la surface suffisante, l’expertise et la garantie de la bonne exécution. Le temps des magouilles et des chèques en blanc est terminé.

 

 

Correspondance particulière

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

15 COMMENTAIRES

  1. Au lieu de venir publier ici, cette “correspondance particuliere” pourquoi ne pas arreter “les auteurs de ce usage de faux”, les confondre, poursuivre et les mettre en prison?
    UN CHEF D’ETAT NE JOUE PAS AU MEME REGISTRE QU’UNE CELEBRITE, AVEC DE “PR” DE GAUCHE A DROITE QUI SE FENDENT d’un dementi, eclairage ou autre dementi.

  2. Sidy Mohamed est-il le fils du Kagnassy interdit de sejour au Mali pour detournement de biens de l’Eta?
    merci

  3. Mais et ces documents scaner dans le journal zenith Bale du 24 Fev-2014 ?
    Vraiment arretez de defendre l`indefendable.

  4. Le jour où les maliens découvriront qu’un marché avait bien été attribué, “le Prétoire” sera marron. Votre titre semble donner foi au texte que vous avez reçu. Car n’importe qui peut rédiger un beau texte, mais qui ne reflète nullement la réalité.
    Si le marché a été annulé ( à vérifier et suivre) ce serait sous la pression et la dénonciation de l’opinion. Restons vigilants sinon on nous taxera de n’avoir rien fait encore lorsque le château de carte de IBK va s’écrouler.

  5. C’est dommage de voir à quel point, une information de sécurité nationale peut être traité avec légèreté et banalité.
    De toute les façons, il n’est pas bien indiqué qu’un pays en guerre et assailli par autant d’ennemis publient au vu et au su du monde, qu’il cherche fournisseur d’armement.

  6. Cette affaire est vraiment grave et très grave pour être traitée dans la presse comme une vulgaire affaire de vol de patates … Ce document qui a été mis sur la place publique vient alors d’où et de qui ??? Qui a pu avoir une telle ingéniosité ??? C’est quand même incroyable qu’on puisse balancer un tel document dans les médias signés des mains de nos autorités… si le document est faux… Celui qui l’a fait et a envoyé aux médias est très facile à retrouver non ??? On est au 21ème siècle là… Ensuite si ce document est vrai, non seulement ceux qui veulent le démentir sont ridicules et pires que guignols… … En même temps les signataires du dit document sont aussi irresponsables que les initiateurs du démenti…… Il faut tirer cette affaire au clair, on est quel genre de pays nous et c’est quoi ce cirque ??? 👿 👿 👿

  7. C’est bizarre que ce “démenti” isolé émane d’une part d’un petit journal privé, et d’autre part, qu’il ne soit SIGNE DE PERSONNE! 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)

    Enfin, Le Prétoire devrait nous éclairer sur la définition exacte de…… correspondance particulière!…

    Cette démarche est tellement douteuse elle-même, qu’au lieu de lever le doute, elle laisse croire au contraire qu’il y a bel et bien magouille!

  8. La naivete malienne! Donc il suffit qu’un petit journal publie une petite de lettre venat d’une petite correspondance particuliere pour que vous vous disiez “AH JE SAVAIS QUE C’ETAIT FAUX’ ‘ LE PRESIDENT DOIT PORTER PLAINTE’ ETC.
    Mes amis cette histoire est vraie et tout journal pret a publie le contrat gre gre peut prendre contact avec moi. C’est le meme conseiller et c’etait en Novembre 2013 donc sous le PRESIDENT DE NOTRE MALIDABORD DEVENU TRES VITE MAFAMILLEDABORD

    • LE CONTRAT EST SIGNE DE SOUMEYLOU BOUBEYE. ETAIT-IL MINISTRE DE LA DEFENSE SOUS LA TRANSITION? NON IL EST LA DEPUIS L’INSTALLATION DE NOTRE FAMILLEDABORD

  9. LE JOURNALISTE SPECIALISE DANS “EN UN MOT”
    EST SOURCE DE CETTE INFORMATION MENSONGERE ET MEME SI C’ETAIT LE CAS UNE LOI VOTEE SOUS ATT AUTORISE QU’ON PUISSE FAIRE UN ACAHT D’ARMEMENT SANS APPEL D’OFFRES POUR DES CAS SPECIFIQUES ET RAISON DE SECURITE SI L’ETAT LE JUGE AINSI.
    💡

  10. Wallaye je savais que cette histoire avait des verites cahchees. Qui sont derriere ses mensonge? Bcoup de journaliste ont battu tambour jour et nuit sans autant demander l’accuse lui meme. Je sens de qui cette malhonnete poura venir, c’est pas leur premier tantative… Les temps ont changes, plus de partage des deniers publique car c’est le Kangueletiki qui est au volan…
    … INCHALAOU…

    • Vous devez connaitre les voleurs et assassins :ceux qui veulent sortir ou ne veulent pas allez en prison

      • Je pense que cette ” affaire” est EXTREMEMENT grave pour etre traitee a la legere: si ce que dit le journaliste est avere, il s’agirait d’un faux…DECRET PRESIDENTIEL. Je pense qu’une instruction doit etre ouverte!
        De facon generale, je pense que le “journalisme malien” doit etre assaini: a defaut de les emprisonner, des sanctions financieres lourdes peuvent etre prononcees si leur culpabilite est averee. Il faut qu’on arrete cet usage abusif du “conditionnel” ou de ” selon de sources bien fondees”. 👿 👿 👿 👿
        C’est l’une des professions les plus frelatees de notre pays 👿 😥

Comments are closed.