La page Sanogo, définitivement tournée? Les grandes manœuvres !

137 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Rien, à première vue, ne lie les deux affaires. A savoir, celle dite Boukary Daou, directeur de publication du journal «Le Républicain » et la prétendue demande d’exil du capitaine Sanogo, toute chose, soit- dit en passant, vivement démentie par l’intéressé. Et pourtant !

Capitaine Sanogo Amadou Haya

Capitaine Sanogo Amadou Haya

L’arrestation du confrère, on le sait, a été attribuée à l’homme fort de Kati. Et là aussi, le démenti, par lui apporté, n’a visiblement pas atteint les dimensions de l’accusation (l’information a été relayée par tous les médias du monde). Du coup, s’est rependue, dans l’imaginaire collectif,  l’intime conviction selon laquelle, c’est bien Kati qui tirerait les ficelles en eau trouble devant un président de  transition qui n’existerait finalement que de façade.

Si cette croyance populaire a de quoi renforcer le chef de la junte, elle affaiblit aussi et surtout toute l’équipe de la transition.

Citant le dernier rapport du Sénat français en date du 22 avril dernier, l’AFP rappelle en effet « l’influence des anciens acteurs du coup d’Etat, à savoir la junte commandée par le capitaine Sanogo… Le Mali doit […]  composer avec un chef d’Etat dont l’énergie n’est pas la première qualité, comme l’explique Roland Marchal.  Bien qu’officiellement écartés du pouvoir, ils peuvent compter sur leurs alliés qui détiennent des ministères clés, comme celui organisant les élections ».

C’est bien «l’affaire Boukary Daou» qui a laissé percevoir, à tort ou à raison, cette «influence»  présumée du capitaine Sanogo et les «limites» du professeur Dioncounda Traoré.

Et patatras ! Le président nigérien rebondit sur la remarque et invite la junte à s’abstenir de toute influence sur le processus électoral ; le capitaine Sanogo est invité  à s’exiler (sa prétendue demande d’exil est en fait une invitation, voir un avertissement pour ce faire); les ministres présumés sous sa coupe tentent alors le tout pour prouver qu’ils restent  libres de tout engagement avec le putschiste; même si, pour ce faire, ils se doivent d’organiser des élections bâclées; et en valider les résultats ! Qu’importe ! Il faut montrer pattes blanches à Messieurs François Hollande et Laurent Fabius!

Mission presque accomplie, en tout état de cause. Le capitaine est de plus en plus isolé et il ne fait pas bon aujourd’hui,  dans certaines sphères de se réclamer  de Kati. Ceci semble bien être le but de la manœuvre. Et en bon soldat, le capitaine a prêté le flanc à travers des sorties médiatiques pour le moins litigeuses et contre-productives. Selon toute évidence, il a été poussé à la faute. Sa marge de manœuvre est désormais très réduite et l’exil semble dorénavant l’une des rares alternatives qui se présentent désormais à lui.

B. Diarrassouba

SOURCE:  du   7 mai 2013.    

137 Réactions à La page Sanogo, définitivement tournée? Les grandes manœuvres !

  1. amadou

    Vous semblez ignorer que l’avènement de ce capitaine n’est que la résultante d’un échec criard de notre classe politique la mauvaise gouvernance du pays. C’est pourquoi la maxime nous enseigne ‘au lieu d’accuser là où tu es tombé, il faudra t’en prendre à là où tu as trébuché.
    En tous les cas, si nous devrons continuer comme auparavant, bonjour aux dégâts.
    En conclusion, pour nous éviter de tels pans honteux dans notre histoire, améliorer la gouvernance de ce pays chers politiciens, l’opinion international bien que favorable à la constitutionnalité, ne pourra pas vous sauver à tous les cas, pour une fois, ce serait peut être trop tard.

  2. Kadi

    Amadou Haya SANOGO, le farceur de l’histoire. Le grand comédien qui hier menaçait et aujourd’hui se cache car des hommes des vrais lui ont dit de la fermer.Je pensais sincèrement qu’il avait du courage et là je vois que c’est un plaisantin qui a foutu notre pays dans une voie presque sans issue et qui ne s’en rend même pas compte. Dommage!

  3. MALINDIVISIBLE

    COMME LE PEUPLE EST FAIBLE DEVANT LES POLITICIENS CORROMPUS, DIEU A DECIDE DE VENIR EN AIDE AUX MALIENS EN METTANT SUR SCENE SANOGO QUI EST LA SOLUTION POUR FAIRE PEUR CES POURRIS D’HOMMES POLITIQUES QUI N’ONT AUCUNE PITIE POUR LE PEUPLE PAUVRE DU MALI.

  4. makdia

    salut a tous dit vous avez pas mare de parler de sanogo car on s en fous de lui si vous ete mallien le probleme du mali c est kidal ces la qu on a besoin de vos lumiere et comenteur merci

    • Soldat Raté

      Mais mon frère … l’article est sur le monsieur et moi je n’aime pas faire hors sujet … j’ai eu trop de mauvaises notes à cause de ça au lycée …. :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

      Moussa Ag,….qui comprend les préoccupations du frère makdia….

  5. Boubacar Sakado

    La page Sanogo sera réellement tournée le jour ou il sera assit au banc des accusés de la cour martiale et condamné à la peine de mort.
    Le MNLA a assassiné des soldats à Aguel’hoc, aucun Malien ne peut ni ne veut pardonner cette horreur.
    La capitaine Sanogo et sa junte ont assassiné 21 soldats parachutistes bérets rouges des frères d’arme. Ces paras ne sont pas morts dans des combats, non ils ont été sortis de leur prison pour être égorger comme des moutons.
    Comment des assassins pourraient-ils avoir leur mot à dire dans les affaires du Mali ?
    Comment des assassins pourraient-ils êtres toujours parmi les premier dirigeants du Mali ?

    Ceux qui prétendent de telles absurdités ne méritent pas d’être sur terre car ils sont les complices des assassins.

    • Onate

      « La capitaine Sanogo et sa junte ont assassiné 21 soldats parachutistes bérets rouges des frères d’arme. Ces paras ne sont pas morts dans des combats, non ils ont été sortis de leur prison pour être égorger comme des moutons. »

      cette seule phrase suffit à qualifier le pantin de Kati et sa bande. tout ceux qui le soutiennent devront eux aussi répondre de cette action devant le peuple et la justice.

      • LaBamakoise

        « La capitaine Sanogo et sa junte ont assassiné 21 soldats parachutistes bérets rouges des frères d’arme. Ces paras ne sont pas morts dans des combats, non ils ont été sortis de leur prison pour être égorger comme des moutons. »

        Oui, et ce ne sont pas les seuls assassinats dont est responsable ce groupe d’ouvreurs de marmite:

        NON À LA RÉINTÉGRATION DES ASSASSINS DE L’EMIA

        « Le Sphinx » avait décidé, pour la cohésion sociale et l’entente entre tous les militaires, de geler les révélations et témoignages accablants qu’il a pu recueillir auprès des principaux témoins qui ont assisté à l’exécution sommaire de cinq de leurs camarades par leurs ainés de la 3ème année de l’EMIA. Exécution qu’ils ont voulu cacher sous fonds de bizutage ou de « bahutage » comme le disent nos militaires. Mais seulement, depuis quelques moments, une certaine presse a été commanditée, pour lancer des ballons d’essai afin de préparer l’opinion nationale et internationale à la réintégration de ces assassins au sein de notre armée. L’argument fallacieux est tout trouvé : nos spin doctors largement rétribués par certains membres du CNRDRE – devenus multimillionnaires depuis le coup d’Etat du 22 mars, à force de rapine, pillage et chantage- ont pour mission de faire croire à l’opinion que les élèves-officiers d’Active étrangers inculpés dans le meurtre de cinq de leurs cadets ont été réintégrés au sein de leur armée respective et que certains font même partie des contingents de leurs pays, envoyés au Mali, dans le cadre de la MISMA pour aider notre pays à reconquérir son septentrion.

        Pourquoi ces officiers s’agitent-ils aujourd’hui ? Tout simplement, ils veulent être exonérés de toute poursuite parce qu’ils ont « pris » le pouvoir depuis un certain 22 mars 2012.

        Oui parmi les putschistes, il y a quatre lieutenants qui avaient été mis sous mandat de dépôt par le juge d’instruction chargé de l’affaire pour le délit de non assistance à personnes en danger. Ce sont eux avec justement leurs élèves – qu’on avait arrêtés à et inculpés pour coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort, sans intention de la donner, coups et blessures volontaires avec préméditation, tortures, complicité, à la suite d’une enquête préliminaire minutieusement menée par le Groupement de la Gendarmerie de Koulikoro,- qui sont les auteurs du putsch du 22 mars 2012.

        Ce jour-là, ils ont libéré les élèves-officiers d’active qui étaient incarcérés -disons plutôt en résidence surveillée – à l’école d’application des officiers de Kati, leur ont remis armes et minutions pour descendre sur le Palais présidentiel sis à Koulouba. . Ce sont ses officiers encadreurs à l’EMIA et leurs élèves-officiers d’Active qui devraient être radiés des effectifs de l’armée qui ont perpétré le putsch qui a fait une quinzaine de morts. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles, les putschistes n’ont jamais voulu donné la liste des membres du tristement célèbre Comité national de redressement de la démocratie et la restauration de l’Etat (CNRDRE ), au risque d’être dès les premiers jours désavoués par les Maliens.

        ATT avait, malheureusement refusé de signer leur décret de radiation sous le prétexte qu’il ne voulait pas affaiblir davantage l’Armée malienne qui était déjà en guerre au Nord . Et il avait même, entre temps rappelé et nommé le colonel-major, Soungalo Coulibaly, directeur de l’EMIA au moment des faits au poste de chef d’Etat major adjoint de l’Armée. Il faut noter cependant que le capitaine Amadou Aya Sanogo, bien qu’étant encadreur à l’Emia au moment des faits n’est, contrairement à certaines allégations, pas du tout concerné par ce dossier pour la simple raison qu’il était, ce jour-là absent de Tientienbougou, où ont eu lieu les assassinats. A son retour le soir à Koulikoro, c’est lui qui est allé demander aux encadreurs et aux élèves de retourner à l’Ecole.

        Flash-back sur des assassinats prémédités

        Cinq jeunes élèves-officiers d’Active sont morts ce triste jour du lundi 3 octobre 2011. Ils ont pour noms : Fatou Seck Gningue venue du Sénégal, Sékou Aw, Cheick Oumar Bouaré, Sidiki Tangara, Thierno S Kéïta, tous jeunes maliens. Une chose est pour le moins sure : il ne s’agit pas d’accident, encore moins d’incident. Un des bourreaux, en l’occurrence Amadou Kaba Diakité, n’avait-il pas promis pendant le week-end mort d’homme aux victimes lors de ladite séance de « bahutage » ? Une tradition très contestée, au cours de laquelle, les aînés ou « affreux » dans le jargon militaire, à savoir ceux de la classe supérieure, manœuvrent quelque peu leurs cadets. Qu’on se le dise tout de suite : la pratique n’est pas réglementaire. Il s’agit à l’origine juste de donner un aperçu des difficultés du parcours au nouvel arrivant dans le compartiment supérieur. Il a pour objectif de developper chez le futur officier le respect de la hiérarchie, le caractère et la personnalité , la résistance et l’endurance aux épreuves physiques et morales et de renforcer la solidarité et la cohésion du grope. Au cours du bizutage, les insultes, les atteintes à l’intégrité physique et autres formes de tortures sont strictement interdit. Aucun contact physique n’est autorisé. Et le phénomène n’est pas propre à l’armée malienne ou à l’Ecole militaire interarmes (EMIA). Il existe au niveau de tous les autres corps( Police, Gendarmerie , Garde nationale, Douanes et mêmes certains établissements scolaires supérieurs). Mais hélas, il a tendance à se transformer en règlement de compte. L’EMIA, pour sa part reste une école de formation plutôt intellectuelle que physique. Créée en 1963, elle était d’abord installée à Kati avant d’être transférée en octobre 1980 à Koulikoro sur le site que l’on baptisera plus tard, Centre d’instruction Boubacar Sada Sy, (paix à son âme) du nom de l’ex-ministre de la Défense des années 94. Ses missions sont connues. Il s’agit de la formation initiale des officiers d’Active, de réserve et surtout, la promotion de la recherche scientifique et technologique. De manière formelle, la formation physique ne constitue pas à l’EMIA une priorité. En tout cas pas pour l’élève de 2ème année, lesquels ont déjà dépassé ce cap lors de la formation de base appelée CI (Centre d’instruction).

        Ce qui s’est réellement passé ce 3 octobre 2011

        Quelques jours avant, les victimes ont reçu des appels téléphoniques de la part de la part de leurs futurs bourreaux les mettant en garde contre ce qui les attendait ce fameux lundi 3 octobre. Les menaces et harcèlements se faisaient tellement insistants au point que certaines prirent peur et sollicitèrent même la protection de certains officiers. Une alerte qui ne servit malheureusement à rien. Ils arrivèrent donc le samedi à l’école la peur au ventre.
        Le lundi 3 octobre donc, ils seront conduits à 4 heures du matin à Tientienbougou , un village à quelques kilomètres de Koulikoro où se trouve le site dévolu aux exercices de l’Ecole. Sans la présence d’instructeurs auxquels les bourreaux avaient acheté plusieurs bouteilles de vin, de gin, de bière, bref des hectolitres d’alcool qu’ils vont siroter loin, à l’ombre des manguiers. Ce fut la fin atroce de cinq d’entre eux et de sévices corporels pour d’autres. Ils étaient au nombre de 57.

        Noyé dans un tonneau, la tête fracassée

        Arrivés sur les lieux, les tortionnaires prirent soin de leur retirer leurs téléphones portables avant de les soumettre à d’intenses manœuvres physiques. Si intenses que les élèves de la 2ème année se rendirent finalement compte que l’exercice dépassait le cadre du bizutage. Elles demandèrent clémence à leurs bourreaux. Sans succès. Pas de pitié. Certains commencèrent à évacuer du sang par les narines. Une situation qui aurait dû affecter n’importe quel humain en état normal. Mais les maîtres du jour n’en ont cure. L’agonie des malheureux les amusait plutôt. Ce qui fera dire à raison qu’ils étaient sous l’effet de l’alcool et/ou des stupéfiants. A notre passage à Tientienbougou, on a ramassé plusieurs mégots de marijuana et de sachets de gin.

        Déjà affaiblis et agonisant, les malheureux ne purent opposer une quelconque résistance à leurs ennemis. Ils se rendirent compte qu’ils étaient tombés dans un guet-apens, dans un véritable traquenard. Des traces de coups étaient visibles sur leurs corps. Leurs visages étaient tuméfiés et boursouflés. Les tortionnaires ne sont tout simplement pas allés avec le dos de la cuillère. Parmi eux figure en bonne place, le nommé Amadou Kaba Diakité, fils d’une grande dame. Il a dit avait dit à ses victimes une semaine à l’avance qu’il était formé pour tuer. Il avait promis de vive voix à Thiermo Seydou Kéïta une des victimes, et ce devant témoin qu’il y aura mort d’homme au cours de cette épreuve de bizutage.

        Selon nos investigations, c’est l’élève –officier d’Active, Cheick Oumar Bouaré qui constituera leur première victime. Il était considéré, à tort, par les bourreaux du jour, comme le petit ami de la Sénégalaise, Fatou Seck Gningue, de la même classe. Elle sera exécutée dans des conditions effroyables que nous évoquerons plus tard. Cheick Oumar Bouaré fut roué de coups de bottes, ceinturons et de bâtons. Quand il tomba, inerte, son camarade Sékou Aw implora l’indulgence des bourreaux. Ce qu’il ne fallait pas, il fut pris à son tour. Ils le rouèrent de coups jusqu’au dernier souffle. Leur ami, Thierno Seydou Kéïta se mit à pleurer. On venait d’exécuter ses deux camarades devant lui. Il subit le même sort. Non sans s’être défendu allayment. Complètement épuisé, il eu le courage d’arracher des mains d’un de ses tortionnaires sa gourde pour boire. Mal lui en prit. Ils tabassèrent copieusement. Il courra vert un baril rempli d’eau de pluie pour boire, ils lui prirent les deux pieds et l’immergèrent dedans jusqu’au dernier soubresaut de corps.

        Comme le radeau de la Méduse

        Mais qui sont les présumés auteurs de ses actes d’un autre siècle ? Toujours selon nos investigations ce sont, outre Ahmadou Kaba Diakité, qui semble être le cerveau, les élèves-officiers Daouda Soukouna, le chef Tonjon, Mahamadou Macalou, Moussa Balla Kanté, Kalifa Camara, Bakary Dramé (hélas) Modibo Diarra, Mohamed Coulibaly, Sekou Fané, Hawa Traoré, Halima Camara, Adiaratou Béré , Fatou Kéïta -oui, il y avait des filles- tous Maliens, Ousseini Karambiri (Burkinabé, Mouzon Banadjuba (Togolais), Mohamedoul M ; N’Diaw (Sénégalais ) , Elvis Diaman Kouakou et Paul Brou (Ivoiriens) et j’en oublie.

        Mais pourquoi s’en prendre à une femme aussi ? Il nous revient queue l’un des bourreaux Ahmadou Kaba Diakité était tombé fou amoureux de la Fatou Seck Gningue qui, comme toute bonne Sénégalaise avait une forme de bouteille Coca-Cola. Elle n’a jamais cédé aux mille et une avances de son soupirant. Voilà le principal mobile de ces crimes perpétrés par les grands-frères qui ne pouvaient pas accepter que leurs cadets sortent avec des filles qu’ ils aiment.

        Après Thierno Kéïta, ce fut donc le tour de leur ami Sidiki Tangara. Il subira le même sort que ces quatre autres camarades de « grin »

        C’est en ce moment que Fatou Seck Gningue comprit que la fin était proche pour elle aussi. Elle courût de toutes ces forces, poursuivie par la meute d’assassins. Elle rencontra un jeune berger de 15 ans autour de la ceinture duquel elle s’accrocha comme le radeau de la Méduse. On l’arracha vivement et la rouèrent de coups. Elle reçut en plein front un coup de ceinture qui lui fut fatal. Le jeune berger que « Le Sphinx » a rencontré à Tientienbougou en tremble encore. Lui et son grand-frère étaient dans les parages, ils en ont vu des choses.

        Fatou est morte pour avoir rejeté l’idylle dont elle ne voulait pas. C’est son seul crime. Thierno Seydou Keîta , Cheick Oumar Bouaré, Sidiki Tangara et Sekou Aw ont été exécutés ; ils sont morts eux-aussi, à la fleur de l’âge. Leur seul crime a été d’être des camarades de classe et amis à la charmante Fatou Seck Gningue. Il faut rappeler qu’ils ne sont pas les seules victimes de la horde sauvage. Il y 9 blessés graves parmi leurs camarades de classe. Ceux qui ont compris tôt qu’il s’agissait d’un traquenard ont vite pris leurs jambes au cou.

        « Le Sphinx » en a rencontré plusieurs élèves de la 2ème année, sous le sceau de l’anonymat. Leurs témoignages donnent froid au dos. Nous y reviendrons.

        Mais où étaient les instructeurs pendant toute cette boucherie ? Eh bien ! A l’ombre des mangueraies en train de prendre du bon temps. Parmi eux, un Capitaine, 5 Lieutenants et 6 Sous- Lieutenants. Ils sont presque tous membres du CNRDRE, la junte militaire qui perpétra le coup d’Etat du 22 Mars 2012.

        Ce qui est gravissime, c’est qu’une certaine presse largement bien payée est en campagne pour que des individus pareils, tous à l’époque sous le coup de mesures disciplinaire et judicaires réintègrent notre armée.
        Décidément, il faut du tout pour faire un monde immonde.

        • Onate

          LaBamakoise, merci de rappeler pourquoi ces voyous ont fait un coup d’état.

          • LaBamakoise

            De rien, Onate. Ils peuvent compter sur moi et d’autres ici pour les empêcher d’oublier ces hauts faits.

            ….Rappeler encore… et encore… et encore….

  6. Mamadou Diabate

    Vive capitaine Sanogo ce que il fait c’est une cause noble pour notre maliba et une grande lesson pour les politiciens maliens La page de Sanogo ne tournérai j’aimais au mali vive la paix et l’amour pour le mali

  7. Cheick

    Mefiez vous des arguments somnolents et fallaacieux
    a l’endroit d’un Capitaine qui nous a sauve
    d’une situation abyssale voulue au profit des
    hommes sans vision du futur. Cela etait
    inquietant pour un pays fondateur de
    l’histoire de l’humanite et qui se retrouve sans
    dignite aucune par un regime aveugle par cupidite.
    Se debarrasser de Sanogo par l’ingratitude
    collective sera un regret cyclique a moyen
    terme.
    En tout cas nous devrons nous mefier des
    hommes du passe surtout lors que ce passe
    etait alambigue .

    • yugubane

      Cheick
      :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: Dis d’abord a ton SANOGO d’aller se battre.C’est pour cela qu’on a besoin de lui.Et avant tout c’est pour cela qu’il est la. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  8. Le Capitaine Sanogho

    Onate, nous ne vous terrorisons pas mais nous exigeons la lettre S qui manque a’ votre « …terrorise’. »!
    MOUSSA AG, je remarque que vous refusez de respecter les termes d’un debat civilise’!!!
    Mes amis, n’oublions pas que la Somalie est dans une guerre civile qui dure depuis 22 ans!!! Nous avons l’obligation morale d’eviter un tel sort a’ notre faso le Maliba! il n’y a pas de solution militaire qui resoudra definitivement la crise que nous vivons. L’option militaire qui doit etre un effort commun des pays du champ d’abord, doit etre combine’e avec l’option politique qui consistera a’ accorder une autonomie de gestion au nord. Je propose le maintien et organisation des elections en juillet. Les forces politiques se mettront d’accord pour presenter un candidat unique (Djoncounda)! Il peut reconduire l’actuel gouvernement. Nous aurons la legitimite’ necessaire et le temps (deux ans) pour organiser des elections libres et transparentes et stabiliser d’avantage le Mali!

    • capricorne

      d’avantage DAVANTAGE :qui veut dire PLUS.
      Sachez faire preuve d’humilité.

    • Soldat Raté

      « Je propose le maintien et organisation des elections en juillet. Les forces politiques se mettront d’accord pour presenter un candidat unique (Djoncounda)! Il peut reconduire l’actuel gouvernement. Nous aurons la legitimite’ necessaire et le temps (deux ans) pour organiser des elections libres et transparentes et stabiliser d’avantage le Mali! »

      CAPI … sans me moquer … ça ce ne sera pas mettre la poudre aux yeux du monde … ce sera mettre de la chiotte dans nos propre yeux … ET JE DIS CA EN GARDANT EN TÊTE L’IDÉE D’UN DÉBAT CIVILISÉ…mais je n’arrête pas de marrer … :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

      Sérieusement … d’où sorts tu des idées pareilles ….???

      En tout cas je serais signataire si tu veux soumettre ça au gouvernement … et surtout aux partis politiques … MON DIEU … QUELLE TÊTE FERONT LES CONS-PAM…??? :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

    • LaBamakoise

      @ Le Capitaine des Contradictions:

      1. L’option politique qui consistera à accorder une autonomie de gestion au nord.

      Cette phrase est trop intelligente pour être du Capitaine Sanogho. Qui est le vrai penseur derrière cette vérité?

      2. Je propose le maintien et organisation des elections en juillet.

      Ici, c’est le Chevalier du Rêve qui revient sur son blanc destrier. :-P

      3. Les forces politiques se mettront d’accord pour présenter un candidat unique (Djoncounda)! Il peut reconduire l’actuel gouvernement.

      Hum? Quoi? Pardon?

    • Onate

      pour exiger quoi que ce soit (et surtout que je prenne le temps de relire des posts), il faut commencer par exister par soi-même, donner l’exemple, toutes choses que tu es loin d’atteindre… ainsi va la vie, beaucoup naissent, vivent, et meurent sans n’avoir jamais existé. Triste réalité de l’existence !… même pour les universitaires qui « on fait 6 universités ».
      Tu te souviens d’un truc amusant sur la différence entre un cerveau bien fait et un cerveau bien plein ?
      c’est comme les profs de philo qui te disent : je suis philosophe ! Grosse rigolade, un philosophe c’est un type qui analyse et construit une pensée par lui-même, pas un type qui cite à tout bout de champs des philosophes. Tu fais la comparaison avec des « écrits » ?
      tu n’as pas de chance je passe mon temps avec des universitaires et des chercheurs de niveau international (c’est le milieu professionnel dans lequel je travaille)… des pantins, j’en vois tous les jours… et quelque rare fois des gens qui existent !

      • LaBamakoise

        Intéressant, cette différence entre le fait de vivre et le fait d’exister!

        • Onate

          ma chère LaBamakoise, c’est en effet une notion qui n’est pas enseignée… et c’est dommage car beaucoup commencerait à penser par eux-même… mais cela est toujours dangereux pour les « sociétés » humaines (d’Etat, culturelles ou religieuses) qui ont besoin d’hommes et de femmes dociles ne se posant pas trop de question.
          Plus on rencontre de peuples différents, plus on se rend compte que les société se construisent sur la « foi » et non sur l’analyse et la pensée autonome.
          Dans nos traditions africaines seul le « coureur de brousse » est autonome dans ses actes et sa pensée… et il est rejeté par la communauté et considéré comme dangereux parce que autonome !
          il y a fort longtemps, engagé dans un corps militaire d’élite, j’ai été classé « dangereux parce que non manipulable ! » notion intéressante, non ?

          • LaBamakoise

            « …Il y a fort longtemps, engagé dans un corps militaire d’élite, j’ai été classé « dangereux parce que non manipulable ! » notion intéressante, non? »

            En fait, cela ne m’étonne pas. Il n’y a rien de plus dangereux pour une armée qu’un soldat non-endoctriné. Être un original est un défaut dans toutes les armées du monde.

            Par exemple, un pilote de chasse comme « Maverick » (Tom Cruise dans Top Gun)…pilote de génie…ténébreux style « cavalier seul »….Un tel pilote de chasse ne peut exister que là: dans un film.

  9. soldat rate

    @Rodriguez

    « …LE CNRDRE CE N’EST PAS SEULEMENT SANOGO, C’ EST UN GROUPE FORT DE SOLDATS ET D’ OFFICIERS DE VOTRE PAYS, SUPPORTES PAR LA POPULATION MALIENNE EN MAJORITEE… »
    :lol: :lol: :lol:

    D’ou sorts tu l’information qu’ils sont supportes par la majorite du peuple Malien…??? J’imagine que ca vient d’un son-dage ou les peripheries du Mali se limitent a ta boite craniene…avec une population de quelques neurones noyes dans un melange de vin rouge et jus de betteraves…

    Arretes de nous tirer ton canons a betteraves…!!!!

    Et dire que c’est ce monsieur qui faisait du tintamares a propos de la PROPAGANDE…il y’a un ou deux jours seulement….

    « …PIRE QUE LES FLAGELATION ET AMPUTATIONS DE ISLAMISTES, C’ EST LA UNE FLAGELATION MORALE, PSHYCOLOGIQUE, MENTALE, CULTURELLE, ET…. »

    AS TU AJOUTER DE LA VODKA A TON MELANGE…??? OU AS TU AUSSI FAIT 6 UNIVERSITES QUI T’ON TARE COMME L’AUTRE AMI A MOI…???

    Moussa Ag,…

    • aliouc9

      De quel mélange insuniez-vous ? On dirait que ledit mélange panaché vous met aussi hors de vous , c’est sûr .

      • Soldat Raté

        Vous allez nous sortir des arguments pour défendre vos opinions …ou vous allez souffrir ….

        Moussa Ag,…

    • Le Capitaine Sanogho

      Moussa ag, tu oublies que le citoyen malien vit avec moins de 3 dollars par jour!!!! Les pauvres constituent la majorite’ du peuple malien. Sanogo et les membres de la junte sont plus proches des souffrances et des realite’ de cette majorite’ silencieuse QUE CES VIEUX CONS QUI NAGENT DANS DES MILLIARDS VOLE’S ET SONT COUPE’S DES REALITE’S MALIENNES!!!
      OUI, LA MAJORITE’ SILENCIEUSE SUPPORTE LE CAPITAINE SANOGO ET LES MEMBRES DE LA JUNTE!

      • Soldat Raté

        CAPI…

        Dis à Sanogo tes histoires de $3 … c’est lui et DJONKISS qui les volent des milliers de dollars NON????

        Vous n’allez pas nous convaincre avec des propos vides du genre …

        « tu oublies que le citoyen malien vit avec moins de 3 dollars par jour!!!! Les pauvres constituent la majorite’ du peuple malien. Sanogo et les membres de la junte sont plus proches des souffrances et des realite’ de cette majorite’ silencieuse »

        Tiens … je t’en donne une meilleure que la tienne …

        « tu oublies que le citoyen malien EST À PLUS DE 90% MUSULMANE !! Les MUSULMANS constituent la majorite’ du peuple malien. IYAD et les membres de l’ANSARDINE sont plus proches des CROYANCES et des realite’ de cette majorite’ silencieuse….QUE LES SOLDATS FRANÇAIS ET FRANÇOIS HOLLANDE… »

        Qu’est ce que tu en pense …CAPI….????

        Moussa Ag,…Vous vous croyez intelligent ….NOUS SOMMES CONVAINCU QUE NOUS NE SOMMES PAS BÊTE NON PLUS…ON VOUS LE MONTRERA ICI…

      • capricorne

        …Et moi j’exige la lettre S qui manque à votre « realite’ »

        • Le Capitaine Sanogho

          I thank you!!!!
          Labamakoise, je suis entrain de rire et tu sais la raison!!!
          KA SOU HERA TIAYA!!!!

      • LaBamakoise

        Sanogo et les membres de la junte sont plus proches des souffrances et des realite’ de cette majorite’ silencieuse

        Je suppose que ce sont les 4 millions par mois que gagne le Capitaine Fracasse après son échec fracassant au DEF qui l’ont rapproché du peuple malien…

        Chacun sa logique, dans ce monde.

        • Onate

          le vol est-il ce qui rapproche le pantin de Kati du peuple ? si c’est le cas, alors arrêtons tous de tenter de sauver ce pays.
          argument fallacieux s’il en est. l’histoire (la vraie – pas celle réécrite tous les jours par des ratés en recherche d’existence) donnera sa version de ce triste épisode malien… si le Mali s’en sort.

        • cepamoi

          Le Mali est un pays riche en pauvres !!!!!

          Les pauvres sont heureux d’habiter un pays riche!!!!

          :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops:

          • Onate

            là cepamoi, je te tire mon chapeau ! méchant jeu de mots… mais quel talent ! :wink:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire ( caractères restants)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:wink: :twisted: :roll: :oops: :mrgreen: :lol: :idea: :evil: :cry: :arrow: :?: :-P :-D :( :!: 8-O 8)