L’armistice du 11 novembre célébré au Mali

2
Soldats français dans la vallée de Terz au nord du Mali, le 21 mars 2013. REUTERS
Soldats français dans la vallée de Terz au nord du Mali, le 21 mars 2013.
REUTERS

Au Mali, la commémoration de l’armistice du 11 novembre a été célébrée dans le camp militaire français, situé à proximité de l’aéroport – un camp qui a été baptisé du nom de Damien Boîteux, premier soldat français à être tombé pendant la guerre de reconquête du nord – en présence du ministre malien de la Défense, Soumeylou Boubeye Maïga et de l’ambassadeur de France, Gilles Huberson. Des anciens combattants maliens étaient également invités. Une cérémonie qui avait forcément une saveur toute particulière au Mali où les deux armées française et malienne combattent à nouveau côte à côte.

Près de 30 000 tirailleurs ouest-africains sont tombés en combattant pour la France, lors de la Première Guerre mondiale. Hommage leur a été rendu par le général Fourcaud, commandant de la force française Serval au Mali. Qui, dans son discours, fait le parallèle entre la Grande Guerre et l’intervention qu’il dirige aujourd’hui dans le pays…

 

 

« Les combats d’aujourd’hui, en particulier ceux dans lesquels le Mali et ses alliés sont engagés dans le Sahel et le Sahara ont autant de sens que ceux d’hier quand ils sont menés au nom de la liberté et de la dignité des hommes. C’est ainsi que les morts de l’opération Serval ont rejoint ceux de Verdun. Que la terre soit légère à tous ces soldats ».

 

 

Issa Ongoïba est le président des anciens combattants du Mali. Ce colonel à la retraite a fait la guerre d’Algérie, pour la France. Il estime que son engagement donne un sens à l’intervention française actuelle au Mali.

 

 

« Ces sont des retrouvailles. Si aujourd’hui vous aidez quelqu’un, demain c’est l’aidé qui vous aide. Eh bien, c’est ce qui se passe exactement aujourd’hui et qui démontre que la France est arrivée – non pas d’une manière banale – mais en appui à une coopération vieille de quelque cent ans, maintenant. »

Une coopération qui n’est pas prête de s’arrêter et dont les modalités à venir sont d’ailleurs en cours de discussion.

 

Par RFI

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. le 11 novembre est jour d,independance….l,angola a eu son independance le 11 novembre 1975…..une ancienne colonie portuguaise…….la france n,a pas le droit de feter le 11 novembre chez nous car la plus part de nos poilus sont mort dans la misere et l,indiference totale …….

  2. le 11 novembre est jour d,independance….l,angola a eu son independance le 11 novembre 1975…..une ancienne colonie portuguaise…

Comments are closed.