Le Burundi propose 800 soldats pour combattre le terrorisme au Mali

2

BurundiAbidjan (Côte d’Ivoire) – Le Burundi a exprimé sa disponibilité pour participer aux efforts de la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA) en envoyant un détachement d’environ 800 hommes, a révélé mardi dans un entretien à APA, le président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Désiré Kadré Ouédraogo.

Selon M. Ouédraogo, ‘’cette proposition est la bienvenue et elle est soumise à l’appréciation des Chefs militaires qui feront certainement appel à ces troupes en fonction des besoins sur le terrain”.

‘’Je voudrais réitérer ici la gratitude de la CEDEAO au Burundi pour ce geste de solidarité qui va dans le sens de l’effort et de la lutte de la communauté internationale contre le terrorisme”, a-t-il ajouté.

Le Ministre des affaires étrangères du Burundi, Laurent Kavakuré, a affirmé la semaine dernière à Abidjan, que l’armée de son déjà présente en Somalie, où elle donne satisfaction veut s’associer au combat de la communauté internationale contre le terrorisme.

Selon lui, les soldats burundais ont une ‘’expérience” dans le combat contre les islamistes.

Les besoins de la MISMA sont évalués à 950 millions de dollars. A ce propos, le président de la Commission de l’organisation sous régionale, a souligné qu’après la conférence des donateurs d’Adis Abeba le 29 janvier dernier, l’Union africaine, la CEDEAO et les Nations Unies sont en ‘’consultation permanente pour mettre en place toutes les dispositions nécessaires pour mobiliser effectivement toutes les promesses de dons qui avaient été annoncées”.

‘’Nous pensons pouvoir mobiliser l’entièreté de tout ce qui a été promis au profit de la MISMA et des forces de défense et de sécurité du Mali”, a-t-il rassuré.

Le 42ème sommet ordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO s’ouvre mercredi à Yamoussoukro, la capitale politique et administrative ivoirienne.

Il sera consacré aux crises dans la sous région, notamment au Mali, en Guinée Bissau ainsi qu’au fonctionnent de l’organisation.

LS/of  

apanews.net/

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Des Maliens débilités se sont répandus en injures me concernant quand je parlais de la chair à canon ouest-africaine que les Français attendaient au Mali. Ils sont là les Tchadiens; et on en attend d’autres que les intérêts occidentaux défendus par la pourriture aux affaires à Bamako et dans tous les Etats de la CEDEAO enverra à la mort. Et ce d’autant plus surement, tant que ces prédateurs n’auront pas la garantie de leur projet de contrôle et de pillage des ressources sous-régionales d’Etats faillis ou de régions fantoches telle l’Azawad, déclarée libre. Tel sera le sort de la jeunesse d’Afrique en dehors de toute perspective de la révolution africaine de rupture avec l’impérialisme et le néocolonialisme. Mais face à cette perspective, on s’apprête à mobiliser les Maliens dans un combat avec des bulletins de vote et des urnes électorales et funéraires. A moins d’un sursaut patriotique en faveur des forces de la COPAM qui réclament une refondation de la Nation sur d’autres bases.

  2. On a l’impression d’un retour de la roue qui tourne. Les arabes avaient envahi l’empire du ghana et force’ les citoyens de l’empire a se convertir a leur religion qui a finit par se propager toujours par la guerre dans le reste de l’afrique de l’ouest.
    Encore au 21eme siecle, il tentere de forcer le destin pour imposer leur charia islamiste. cette fois-ci les oracles semblent avoir parle’ pour ceux qu’ils qualifient d’exclaves. Avec le coup dur qui leur a ete inflige’ dans leur arrogance demusiree’. Contre toute raison, ils deciderent d’arracher la terre et la culture aux proprietaire dont la civilisation a survecue a toute sorte de barbaries.
    Les oracles ont parle’. A cesare ce qui est a cesare et a Dieu ce qui est a Dieu.

Comments are closed.