Le capitaine Sanogo face à des troupes lundi : « L’armée n’attendra pas septembre 2013 pour libérer le Nord »

220 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le capitaine Amadou Haya Sanogo

Le capitaine Amadou Haya Sanogo, le tombeur d’ATT, a fait le tour de certaines garnisons de Bamako le lundi 3 décembre dans l’après-midi pour dire à ses frères d’arme de s’apprêter au combat contre les occupants du Nord. La guerre de libération du Nord, leur a-t-il signifié, n’est plus qu’une question d’heures. 

Le capitaine Amadou Haya Sanogo, président du Comité militaire de suivi de la réforme des forces de défense et de sécurité, auteur du putsch du 22 mars (CMSRFDS), l’a tranché lundi après-midi : l’armée ne va pas attendre jusqu’au mois de septembre 2013 pour engager la guerre contre les occupants du Nord. Il a aussi révélé que les armes maliennes qui étaient bloquées au Port de la Guinée seront à Bamako dans les 72 h.

Le capitaine Sanogo a fait ces deux révélations le 3 décembre à l’issue d’une visite inopinée au Groupement mobile de sécurité (GMS) et au camp des gardes de N’Tomikorobougou où il a rencontré les troupes qui sont désormais en alerte. Le capitaine a averti ses frères d’arme que l’armée ne va pas attendre septembre 2013 pour commencer le combat contre les bandits armés au nord comme l’a dit Romano Prodi, envoyé spécial de l’Organisation des Nations unies (ONU) au Sahel au cours d’une conférence de presse, le mardi 20 novembre à Rabat (Maroc).

Le capitaine Amadou Haya Sanogo a assuré que les commandants de compagnie qui doivent libérer les régions du Nord sont déjà désignés. Chaque compagnie, a-t-il ajouté, a pour mission de libérer une région. Après la libération, la police assurera la sécurité.

Le capitaine Amadou Haya Sanogo a promis que les armements qui étaient bloqués au Port de la Guinée sont déjà en route. Selon le président du Comité militaire de suivi de la réforme des forces de défense et de sécurité, dans les 72 h ces armes seront à Bamako. Il a promis que dès qu’elles seront à Bamako, l’arme déclenchera les hostilités pour bouter hors du pays les indépendantistes du MNLA, les islamistes radicaux et les narcotrafiquants.

C’est dire que l’armée, dont la centralité dans la résolution de la crise, est plus que jamais décidée à assumer son rôle avec ou sans les forces étrangères.

Sidiki Doumbia

11841

SOURCE:  du   8 déc 2012.    

220 Réactions à Le capitaine Sanogo face à des troupes lundi : « L’armée n’attendra pas septembre 2013 pour libérer le Nord »

  1. DIOPGALSEN

    J’espère voir un jour le Mali recouvrer la totalité de son territoire. C’est un pays frère et tout ce qui s’y passe peut avoir des répercussions ailleurs.

    Mais, Sanogo doit laisser les stratèges maliens s’occuper du problème de la reconquête du Nord. Affecter à chaque région une compagnie serait une grossière erreur tactique. L’armée doit plutôt opérer en mixte: C’est à dire
    Aviation
    Infanterie
    Blindés
    Artillerie
    Marine (pour les pays ayant une frange côtière).

    Sans l’artillerie par exemple ou un appui aérien les meilleurs commandos du monde ne peuvent faire grand chose.
    J’espère que c’est l’auteur de l’article qui n’a pas bien compris les paroles du Capitaine.

  2. À chaque réveil après ses évanouissements dans les bars, il nous fait un numéro. Les armes arrivées permettront à sa bande de mieux monter la garde à Kati.

    Qu’il s’occupe de téter ses bouteilles d’alcools.

  3. bouar

    sanogo n’a qu’a aller au diable avec ses fuillards militaires

  4. voila bien dit.

    Personne ne doit venir liberer le nord, Nous l’avons fait occupé et nous devrons le liberer, Un point c’est tou!!!!!!!!!! :lol: :mrgreen: :mrgreen:

  5. mamadou.cisse.maiga

    avant le putsch, le capitaine était professeur d’anglais, il est donc vraiment qualifié pour préparer la reconquête du nord avec quelques compagnies.
    Une compagnie, c’est 120 à 150 hommes, la reconquête n’ira pas bien loin avec cela.

    Paroles, des paroles…cela 9 mois de palabres…A quand des actes.

    Je crois surtout que nos chefs militaires comptent sur les milices pour reconquérir le nord, cela éviterait à notre armée composée de gens du sud d’aller combattre.

  6. Lasstuss

    Moi je pensais que c’est le président de la république qui donne le feu vert pour déclencher une guerre, j’avoue que j’étais idot….

  7. Sèkè

    on recrute 2000 jeunes pour remplacer les fuillards et les déserteurs…les dossiers sont en cour de dépôt…à quand leur formation ? à quand leur déploiement ? ces fuillards et ces déserteurs ne vont pas y retourner, alors qu’ils continent a être payés par l’état Mon cher capitaine, l’armée n’attendra pas novembre 2013 ou c’est vous qui n’attendrez pas novembre 2013…précisez s’il vous plait !!!
    on vous observe !!!

  8. SOUSOU

    En tout cas notre armée doit prouver au monde que la situation que nous vivons est un incident de parcours et que le navire Malien peut tanguer, mais ne chavirera jamais.Cet courage exprimé par le patron de l’institution muette nous va tout droit au coeur et qu’il en soit ainsi.

  9. aldjouma diaby

    A tienimango, Lynx22, véridique, Kassin et autres assimilables du forum.

    mes chers, vous étiez là à palabrer pareillement quand:
    les bandits armés faisaient leur trafique au nord du pays et que l’autre disait que cela ne nous concerne pas;
    MNA est devenu MNLA sans agissement conséquent de l’Etat;
    la date de la déclaration de la république de l’azawad à été fixée et célébré en novembre 2011;
    la prise des villes du nord a été organisée avant le 22 mars 2012 au vu et au su des institution;
    ATT a été lâché et qu’il a fuit pour laisser sa place vide;
    les bidasse ont ramassé le pouvoir à koulouba en déclarant lors de leur première apparition qu’il ne savent pas que en faire.

    vous n’avez fait que palabrer ces jours là, et vous ne faites que palabrer aujourd’hui encore …. à l’image de sanogo, à l’image de tout le pays.

    Nous avons été trahis par toutes les institutions de la « démocratie » au profit de leur égos.

    de grâce, laissez sanogo tranquille si vous pouvez agir autrement. on voit comment ça se passe ailleurs quand on veut réellement que ça change.

    ET SACHEZ QUE C’EST AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ET A L’ASSEMBLEE DE DONNER L’ORDRE POUR ENGAGER UNE GUERRE.