Le chef intérimaire de la MINUSMA, David Gressly face à la presse : “Les casques bleus répondront à toute agression…”

3

CV” La mission de stabilisation qui interviendra au nord du Mali a mandat de riposter à toute attaque. Les casques bleus ne resteront pas passifs chaque fois qu’ils sont agressés, ils répondront ” a déclaré le chef intérimaire de la MINUSMA au Mali, David Gressly. C’était a l’occasion vendredi d’une conférence de presse. Il s’agissait pour l’émissaire des Nations Unies de parler du contenu de la résolution du conseil de sécurité autorisant l’envoi de 12 600 casques bleus au Mali. Et d’aborder le mandat de cette mission et son impact sur la situation politique et sécuritaire.

 
Le Conseil de Sécurité, pour rappel, a adopté jeudi la résolution 2100 (2013) établissant la mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).
L’émissaire intérimaire de cette mission est en terrain connu pour avoir été le représentant de l’UNICEF en Guinée et fonctionnaire de l’UNICEF en Inde. David Gressly a aussi été fonctionnaire régional des opérations UNICEF pour l’Afrique centrale et de l’ouest et coordinateur humanitaire régional pour le Sahel.

 
En effet, l’objectif de la MINUSMA est d’aider l’Etat malien à recouvrer sa légitimité et d’étendre son autorité sur toute l’étendue du territoire en vue d’assurer la sécurité physique de la population et veiller à ce que le pays ne serve de plateforme pour l’émergence de l’islamisme radical et des crimes transcontinentaux.
La mission comprendra un effectif de 11200 militaires et 1440 policiers. La résolution envisage à compter du 1er juillet 2013 le transfert de l’autorité de la majorité des troupes et de la police de la MISMA à la MINUSMA, a rappelé le conférencier.

 
Il y a lieu de préciser que la mission aidera les autorités maliennes dans la mise en œuvre de la feuille de route de la transition dont la tenue des élections en juillet.
La mission intégrée des Nations Unies a également reçu le mandat de stabiliser les principales agglomérations du nord, appuyer les autorités pour rétablir et étendre l’autorité de l’Etat,  promouvoir et défendre les droits de l’homme et soutenir la création d’un environnement sécurisé propice à l’assistance humanitaire et au renforcement des capacités de  la police et de la gendarmerie.

 
En plus, cette mission a reçu mandat d’aider à sauvegarder les sites du patrimoine culturel et historique et d’aider au déminage et à la gestion des armes et des munitions.

 
David Gressly a indiqué que les Nations Unies sont en train d’acheminer des équipements nécessaires vers le Mali tout en insistant sur le respect par les Nations Unies du déploiement des casques bleus sur le terrain à partir du 1er juillet 2013.

 
Abdoulaye DIARRA

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Si les termes employés par M Gressly ont un sens précis et exécutés pleinement sur le terrain, cela voudrait dire la fin de beaucoup de malveillances. Fini le banditisme en tout genre, fini les raquettes des agents en tenus, FINI les velléités de coup d’état pour ceux qui en rêvent encore…
    Les voleurs, menteurs,politiciens idiots doivent maintenant bosser pour assouvir honnêtement leurs désirs délirantes au cœur de tant de misères.

    • Bon,wait and see , en tout cas cette mission aura droit de cité partout au mali sauf le contrôle du camp de KATI. Une mission pour aider le mali a se débarasser des envahisseurs est la bienvenue.
      mais quitte à se subtituer à notre vaillante armée ou scimiscer dans nos affaires militaires , ça on va pas tolérer car les maliens ont trop confiance au capitaine SANOGO et le comité de reformes de l’arméee malienne. Ce la junte qui nous à libérer de + 20 ans de mensonges!

      VIVE CAPI SANOGO , OSER LUTTER CE OSER VAINCRE!

Comments are closed.