Le ministre de la défense et des anciens combattants, Yamoussa Camara à l’ouverture de la réunion des experts militaires à Bamako : “L’ultime recours pour libérer le nord, reste l’action militaire”

5

Notre pays accueille depuis le mardi dernier, la réunion d’harmonisation du concept d’opération de la force internationale pour libérer le nord du Mali. Cette réunion qui prend fin le 4 novembre prochain doit faire des propositions concrètes pour l’adoption d’un concept stratégique clair et réaliste. La rencontre qui regroupe les experts militaires de notre pays ainsi que ceux de la CEDEAO, de l’Union Africaine, des Nations Unies, de la France, d’Allemagne, du Canada, d’Algérie sera très déterminante dans l’arrivée prochaine d’une force internationale au Mali. A l’ouverture des travaux, le ministre de la défense, le colonel-major Yamoussa Camara a précisé que la guerre est inévitable et que tous les pays du champ sont dans cette logique.

Le ministre Yamoussa Camara

Le Mali, ses pays voisins du champ concernés directement par la crise du nord, les organisations sous-régionales et internationales ainsi que les pays occidentaux harmonisent de plus en plus leur position autour de l’envoi d’une force internationale au nord du Mali.

La présente rencontre, loin d’être la dernière,  s’annonce très décisive et ses conclusions doivent s’inscrire dans la logique de la résolution 2071 de l’ONU ainsi que les conclusions finales de la réunion du Groupe de soutien et de suivi du 19 octobre 2012.

C’est pourquoi, à l’ouverture des travaux, l’ambassadeur de la CEDEAO au Mali, Cheaka Aboudou Touré a soumis à la réflexion des experts militaires quatre paramètres : chaque jour qui passe sans dissuasion significative, accroît les capacités de nuisance des groupes criminels et terroristes et augmente ainsi leurs chances de s’incruster davantage et de manière durable dans le tissu social des populations envahies ;  l’urgence de développer une stratégie concertée régionale, avec l’appui multiforme de la communauté internationale, pour l’éradication, sous le leadership des forces armées de défense et de sécurité maliennes, des réseaux mafieux des narcotrafiquants et des djihadistes.

A ces deux paramètres s’ajoutent le renforcement à court terme des capacités organisationnelles et opérationnelles des forces de défense et de sécurité maliennes pour le rétablissement de l’intégrité territoriale du pays et l’esprit des dispositions pertinentes de l’Accord-cadre du 6 avril 2012 pour une transition de 12 mois, à compter du 6 avril 2012, qui devra se terminer par l’organisation d’élections présidentielles transparentes, inclusives et équitables.

Le ministre de la Défense et des Anciens combattants, le colonel-major Yamoussa Camara a profité de l’ouverture  pour affirmer que l’armée malienne a pris un coup mais reste debout et fait le serment d’honorer le contrat moral qui la lie à la nation.

Pour lui, ce qui arrive à notre pays aujourd’hui est inacceptable et nécessite une solution urgente pour laquelle toute stratégie de sortie de crise devrait être axée sur le rôle politico-militaire central du Mali.

L’action militaire, qui reste l’ultime recours, devra créer des conditions favorables à la reprise de l’incontournable round des négociations politico-diplomatiques,cette fois-ci dans les conditions et modalités définies par toutes les composantes des populations des régions occupées, pas seulement de la frange armée comme ce fut toujours le cas, et dans le strict respect des intérêts et de valeurs qui fondent notre nation“.

Youssouf CAMARA

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. BONJOUR TOUT LE MONDE
    LE LT COLONEL DIALLO A PARLE ET TOUT LE MONDE CONTINUE DE PARLER.
    LE MALIEN DOIT ENFIN BOUGER, SI CERTAINS SOLDATS PENSENT COMME LE LT COLONEL DIALLO,
    VA FALLOIR QU’ILS SE RETROUVENT ENFIN.MÊME SI SANOGO VEUT AUSSI SAUVER LE MALI, IL SERA LE BIENVENU.
    SUR MALIWEB ON S’EST ASSEZ INSULTE ET ASSEZ PARLE.MAINTENANT AUX ACTES.
    1-RETROUVONS-NOUS SUR UNE PLATE FORME, PAR EXEMPLE SUR beffodougou@gmail.com.
    2-DEVENONS LES CATALISEURS QUI VONT FAIRE QUE NOS MILITAIRES SE RETROUVENT.
    3-PERMETTONS QUE NOS MILITAIRES SAUVENT LEUR HONNEUR EN RALLIANT MOPTI, REGROUPES TEL UN SEUL HOMME, POUR AU MOINS LIBERER DOUENTZA.
    LE RESTE NOUS ALLONS LE FAIRE AVEC LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE.
    LE MALIEN EST FIERTE ET JE PENSE BON SENS, ALORS CESSONS ENFIN DE PARLER ET AGISSONS.
    LA DIASPORA PEUT AIDER MATERIELLEMENT, J’OSE PENSER QUE LE LT COLONEL DIALLO N’A PAS RISQUE POUR RIEN.
    JE VOUS ATTENDS A L’ADRESSE CI-DESSUS INDIQUEE POUR QUE NOUS PUISSIONS ORGANISER TOUT CELA.
    L’APPEL EST LANCE A TOUT MALIEN, MILITAIRE ET CIVIL ,DE L’INTERIEUR COMME DE L’EXTERIEUR ;SOYONS UNIS ENFIN POUR LAVER L’AFFRONT. ON A ETE ASSEZ DIVISE.
    JE VOUS ATTENDS….

  2. Le ridicule ne tue pas ce macaque qui a qualifié les paisibles bergers touaregs assassinés par l’unité criminelle de Diabali de bandits 👿

  3. Le Lieutenant Colonel Diallo a envoyé une lettre au Président de la république qui a été publiée par toute la presse malienne. En faisant cela, nous savons jusqu’où vous êtes capables d’attenter à sa vie.(Sanogo et compagnie)
    Nous restons à l’écoute et surveillons de très près cette situation. Si les militaires touchent à un seul cheveu du Lieutenant Colonel Diallo, le peuple sera dans la rue.
    Vous êtes tenu de veiller sur lui. Le Lieutenant projette de faire une grève de faim. Si toutefois sa santé se détériore, vous serez responsable de la non assistance d’une personne en danger.

Comments are closed.