Le Nigeria va rappeler une partie de ses soldats envoyés au Mali

0
Une partie des troupes nigériannes va être retirée du Mali. La raison invoquée : la situation intérieure du Nigeria. AFP
Une partie des troupes nigériannes va être retirée du Mali. La raison invoquée : la situation intérieure du Nigeria.
AFP

Le Nigeria va retirer une partie de ses 1 000 soldats stationnés au Mali au sein de la Mission de paix des Nations unies dans le pays (Minusma), a annoncé jeudi 18 juillet le président ivoirien Alassane Ouattara, lors de la clôture du 43e sommet de la Cédéao qui se tenait pendant deux jours à Abuja, la capitale fédérale nigériane.

« J’ai reçu une lettre du prĂ©sident Goodluck Jonathan ». Le Nigeria a besoin d’une partie de ses troupes dĂ©ployĂ©es au Mali. C’est en substance ce qu’a dĂ©clarĂ©, hier jeudi 18 juillet, le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouatara, prĂ©sident en exercice de la CĂ©dĂ©ao, la CommunautĂ© Ă©conomique des Etats d’Afrique de l’Ouest.

 

 

« Ils ne retirent pas tout le monde, une bonne partie restera », a assuré Alassane Ouattara à l’issue du 43e sommet ordinaire de l’organisation, sans préciser quels effectifs sur les 1000 soldats nigérians déployés au Mali seraient rapatriés.

 

 

« D’autres missions en cours sur notre territoire national »

Raison invoquĂ©e pour ce mouvement : la situation intĂ©rieure du pays. « Nous avons d’autres missions en cours, dont une sur notre territoire national », a dit Ă  RFI, le gĂ©nĂ©ral de brigade Ibrahim Attahiru, porte-parole de l’armĂ©e nigĂ©riane. Et d’ajouter : « Nous avons besoin de nos hommes. Pour le moment, aucun chiffre n’a Ă©tĂ© arrĂŞté ».

 

 

Depuis la mi-mai en effet, l’armĂ©e nigĂ©riane est engagĂ©e dans une vaste offensive contre les membres de la secte de Boko Haram dans trois Etats du nord-est du pays, oĂą l’état d’urgence a Ă©tĂ© dĂ©crĂ©tĂ©. Les militaires affirment avoir regagné la plupart des bastions dĂ©tenus par les islamistes ; mais de nombreux observateurs estiment au contraire que l’armĂ©e fait face Ă  une rĂ©sistance importante.

 

Par RFI

PARTAGER