Les Maliens face à leur avenir : Tout le monde a peur de Kati !

12 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Depuis le coup d’Etat du 22 mars, presque rien n’a été fait par les militaires pour rassurer les Maliens quant à leur sécurité. Les trois régions du nord restent entre les mains des occupants. ici à Bamako on assiste chaque jour un peu plus à la division de l’armée et des forces de sécurité en général : affaire des Bérets rouges, promotions controverses à la police, enlèvement de commissaires, tentative d’enlèvement de la directrice générale de l’APEJ et d’autres personnalités, et plus récemment accusation de certains militaires en intelligence, semble-t-il, avec le désormais ex-premier ministre, CMD, etc.

Malgré tout chaque fois qu’une personne personnalité politique fait une déclaration, c’est pour magnifier les forces armées et de sécurité ; personne n’ose émettre le moindre reproche. Apparemment tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possible. Lorsque IBK fait une déclaration, c’est pour marteler sa confiance sans réserve dans les forces armées et de sécurité, rejetant quasiment toute responsabilité sur ATT qu’il n’a pourtant jamais daigné critiquer quant celui-ci dirigeait encore le pays. Dans une interview accordée dernièrement à la RFI, il accusait ATT au sujet de l’abandon de Tessalit aux mains des bandits armés. Nonobstant le fait qu’il a failli perdre la vie suite à l’agression dont il a été  victime et malgré visiblement la non assistance à personne en danger (les forces de sécurité présentes au sein des manifestants mais en ténue civile ne se seraient pas opposées aux agresseurs, tout comme le renfort ne serait arrivé que quelque deux heures plus tard.) Dioncounda Traoré n’a de cesse de magnifier nos vaillantes forces armée et de sécurité. Jusqu’à finir – apparemment – par séduire le capitaine Sanogo qui semble, lui, être désormais acquis. Dioncounda est vraiment fort, peut-on dire. Mais avec son arsenal militaire, le capitaine est fort. Quant à Diango Cissoko, lui devrait certainement maudire Christine  Murate  de la RFI pour l’avoir presque obligé à trouver « non orthodoxe » la déposition de CMD par Sanogo. Ces journalistes sont vraiment impertinents et font tout pour créer un problème là où il n’y en a pas. Sinon tout portait à croire que le nouveau chef du gouvernement ne voulait pas se prononcer sur l’action menée par Kati. Mais l’essentiel est ailleurs puisqu’il affirme, sans détours, que cela ne le gêne aucunement de diriger une équipe dominée par des proches de Sanogo et sachant que l’ombre de Kati continuerait à planer sur sa mission. Ces propos devraient suffire pour ne pas effaroucher Kati. Lequel, chacun le sait désormais, même si c’était un secret de polichinelle, veille au grain.

La Rédaction

SOURCE:  du   26 déc 2012.    

12 Réactions à Les Maliens face à leur avenir : Tout le monde a peur de Kati !

  1. justicequity

    Très peu de maliens ont peur de Sanogo , mais personne ( à part MNLA et barbus) ne peut faire face à la puissance publique qu’il détient pour le moment entre ses mains , ATT avait déjà prévenu que l’histoire du coup d’état est le vœu d’opportunistes de tous bords qui n’ont aucun espoir d’avoir quoi que ce soit par les urnes et le temps est entrain de lui donner raison , nos militaires ont qu’en même été balayé par une poignée d’hommes dont la seule véritable puissance de feu était la volonté , ceux qui soutiennent Kati sachez que si on continue comme ça on se dirige tout droit vers la guerre civile et je peux vous assurer que les vrais hommes , les nouveaux maitres du pays dans ce cas seront ceux qui n’interviennent jamais sur ce site et pour beaucoup ne savent même pas c’est quoi un ordi ou internet , les maliens qui vivent dans la misère la plus totale et qui n’ont rien à perdre seront les maitres de ce pays , soyez en sure. Il n’y a pas plus homme que le soldat malien , je vous rappelle que les soldats maliens étaient les plus prisés sur les différents théâtres de conflits , et ils ont toujours remplis les missions qui leur ont été assignées , parce que tout simplement dans ces interventions ils avaient de grosses primes de risques qui leur permettaient pour beaucoup à leur retour de réaliser le rêve de tout malien construire une maison ou faire des choses qu’avec leur salaire même en rêve ils ne peuvent imaginer .Le jour où ces soldats auront une raison de se battre cette guerre se fera et rien ne les arrêtera , mais Kati est à contre sens et constitue une source de démotivation pour les troupes, pour dormir sous la clim en se remplissant les poches il faut avoir au moins un certain mérite et pour le moment Kati nous a juste précipité dans le K.O.

  2. djeden

    C’est au moment où on pense que le peuple a peur qu’il montre ses muscles. Comme on a l’habitute de dire, »On ne réveille pas un chat qui dort ». C’est ce que SANOGO ET SA BANDE sont entrain de faire.

    Kati n’est qu’un fruit que le peuple observe. Il est actuellement en phase de décomposition avancée et tombera très très bientôt. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  3. quiestfou

    A Kati quand on dit « kou » si tu dis « banankou » si vas aller croquer pour toi ailleurs! :lol: :lol: :lol:

  4. anina

    :idea: CHEICK MODIBO DIARRA DOIT RAPIDEMENT RETOURNER EN POLITIQUE POUR LE BONHEUR DE CE PEUPLE, ET QUE TOUTE LA DIASPORA SE REUNISSE POUR LE SOUTENIR ACTIVEMENT :!:

  5. anina

    :idea: KATI , EST TOUT CE QUI RESTERAI DU MALI, ET QUE TOUS SE REUNISSENT AUTOUR DE KATI ET CEUX QUI LE SUPPORTENT POUR UNE CONTRIBUTION IMPORTANTE A LA RECONQUETE ET AU RETABLISSEMENT DU MALI TERRITOIRE ET HISTOIRE, SINON, NOS INTELLOS REVENDRONT CE PAYS-TRES VOLONTAIREMENT :!:

  6. Massaye

    Ces fossoyeurs de la démocratie malienne,ces politiciens minoritaires ;responsables de courants associatifs opportunistes, visiblement créés au lendemain de la mutinerie de soldats mécontents, qu’ils avaient transformés en coup-d’Etat militaire le 22 mars, ils pensaient suffis- amment malin pour légitimer les putschistes de Kati et leur chef, le capitaine Sanogo, faisant fi d principe sacro-saint de la CDEAO, de l’UA et de la Communauté internationale: le rejet de toute démarche politique issue d’un coup-d’Etat; et se croient assez intelligents pour pousser les nouveaux maîtres à prendre en otage nos institutions. Peine perdu. Ceux qui ont ouvert la boite de Pandore,les carnassiers de la vie politique malienne, donnant à ce loup solitaire attirer par le pouvoir et le gain de l’argent l’idée qu’il n’avait pas eue:présidé la transition. Si les Mariko, Guindo,Tall,Mara et autres; même une certaine presse malienne qui, au lieu de jouer un rôle pédagogique plus affirmé; de vraies analyses, deviennent des putschistes à leur tour,et n’ont cessé d’apporter leur caution au capitaine putschiste en lui inoculent l’envie d’être le prochain président. Le nouveau royaume politique qui s’offre à des hommes et à des femmes qui n’ont jamais eue une assise politique nationale, dont leurs intentions sont claire: rentrer dans un gouvernement, ont tout intérêt qu’il ai des assises nationales où ils imposeront le capitaine Sanogo pour deux à cinq ans. Et pour cela, il faut parfois brandir le spectre du nationalisme, même s’il faut tombé dans l’excès, l’xénophobie et la caricature à l’enc- ontre des dirigeants africains de la CDEAO,de la France et des USA.
    Pourquoi tant de haine à l’endroit du FDR et de la Communauté intern- ationale dont leurs seuls pêchés, vouloir respecter notre constitution et notre démocratie? Une fois de plus, il faut le dire, nos respons- ables politiques de la transition sont tous nuls. C’est toujours la peur,le divertissement,du plus grave au plus futile qu’on ne peu que s’en indigné: conflit d’intérêt, mesquinerie;groupuscules associatifs créés par, pour le capitaine Sanogo pour son éventuel candidature, dont tout indique qu’il les finance et protège les dirigeants. Autre divertissement qui fait bien rire bon nombre d’observateurs:le capitaine Sanogo qualifier de chef de l’ex-junte. Cela rappelle de la médiocrité de la presse nationale et internationale.Les derniers évènements, la démission forcée de l’ex-premier ministre, CMD,est la preuve que le capitaine est l’homme fort du Mali.En voyant cela, on se demande, si la CDEAO, l’UA et la Communauté internationale n’aident a renforcer l’audience du capitaine fracasse à défaut d’un homme fort et crédible! Les menaces et injonctions sont loin de faire comprendre au capitaine Sanogo l’exigence de la réalité.Il faut un droit d’ingérence en déhors de tout cadre légal. Nous sommes dans une situation excep- tionnelle il faut des mesures exceptionnelles. Autrement,c’est Sanogo qui choisira le prochain président. Pour ma part, au vu de la situation chaotique qui règne au Nord-Mali, on a plus le temps.Ceux qui scandent de slogans hostiles à une intervention militaire africaine, qui se désolent du manque de négociation;qui font leurs petits calculs politiques, leurs intérêts nationaux,se voient opposer la même explication: on n’a pas plus le temps. Ça ne concerne pas que le Mali, mais l’ensemble de la sous-région et de l’Europe.

  7. OBLIGATOIRE

    toi tu n’a rien compris. il ne s’agit pas d’aller à Kati. il s’agit de faire des choses contraires aux vœux de Sanogo. si tu es garçon vas lui dire de quitter le poste qu’il occupe. ou barre la route à son emissaire qui l’amène de l’argent à la fin de chaque semaine. tu saura qu’il est plus fou que toi.

  8. JOE STRUMER

    AU MALI AVANT C ETAIT DU N IMPORTE QUOI MAINTENANT VOUS AVEZ UN CHEF VOUS VOULEZ QUOI D AUTRE.TIENS BIEN RAIDE HAYA SURTOUT PAS MOLI

  9. Korodjouga

    Tous Sauf IYAD.

  10. Soldat Rate

    « Les Maliens face à leur avenir : Tout le monde a peur de Kati ! »

    IL FAUT ETRE CON…OU ARME….POUR NE PAS AVOIR PEUR D’AUTRES CONS ARMES QUI NE VOIENT D’AUTRES PORTES DE SORTIE QUE DE RESTER AU POUVOIR……

    SANOGO NE PEUT PAS QUITTER….SANOGO NE PEUT PAS RESTER…..CA VA ETRE INTERESSANT EN 2013….PUISQU’ON PARLE D’ORGANISER DES ELECTIONS…..

    Mettez vous a leur place….CES CONS ONT FAIT UN COUP D’ETAT IRREFLECHI QUI A TOURNER EN UN BAIN DE SANG…..

    SI GMT AVAIT TUE DES MILITAIRE AU LIEU DES CIVILES….IL NE SERAIT PAS ICI A VADROUILLER….

    SI LE COUP D’ETAT NEGOCIE DE ATT … AVAIT TOURNER EN UN BAIN DE SANG ENTRE MILITAIRE….IL SE SERAIT MAINTENU PAR TOUS LES MOYENS POSSIBLE…..

    CES VAURIENS ONT PEUR POUR LEUR VIE….ET ILS N’ONT PAS TORD……
    ET LES CIVILS ONT PEUR POUR LEUR VIE….ET ILS N’ONT PAS TORD…….

    QUAND UNE BANDE DE VAURIENS CHOISISSENT D’ATTRAPER LA QUEU DU LION MAIS NE PARVIENNENT PAS A ATTRAPPER SON COU…..ILS NE PEUVENT PAS…ET NE LACHERONT JAMAIS SA QUEU….

    Moussa Ag, QUI PENSE QU’IL FAUT ETRE CON EN TANT QUE CIVIL SANS ARMES….POUR NE PAS AVOIR PEUR DES BANDITS ARMES DU SUD……

  11. coulibalycoulibaly

    A quoi ca sert réelement ce capitaine pour le Mali ? Il disait qu’au depart que c’etait ATT, après il s’en est pris à son ancien dauphin CMD ( qu’il a accuser de ne rien faire pour l’armée) et maitenant il va s’enprendre à qui ? Pas aux rebelles quand meme puisque vaut mieux attendre les forces internationales faire le sale boulot et se la coule douce à Kati avec ses 148 millions mensuels. :twisted:

  12. Citoien

    Moi je suis vrai garçon. J’ai pas peur. Tous les jours vais à Kati.