Les récentes promotions à la police font monter la tension: Les commissaires réclament un retrait pur et simple de la décision de nomination

10

“Ça ne peut pas passer. Ça ne passera pas. Nous ferons tout pour faire échec à la décision. On a jamais vu une telle nomination et ce n’est pas au Mali qu’elle va commencer” déclarent les commissaires de police au cours d’une rencontre avec la presse.

Les nominations à titre exceptionnel opérées dans les rangs de la police à la veille du 22 septembre continuent d’empoisonner les relations entre policiers.

Le syndicat des commissaires est  sorti  de sa réserve vendredi à la faveur d’un point de presse pour dénoncer avec la dernière rigueur ces nominations qui n’ont pour mobile que d’intéresser  les policiers qui ont participé aux évènements du 22 mars, a-t-on déclaré. Les commissaires précisent à juste titre que cette nomination faite sur la base du clanisme et du favoritisme violent les statuts et règlements en vigueur à la police nationale. Les commissaires qui ont réclamé un retrait pur et simple de la décision de nomination, disent tout mettre en œuvre pour que les choses se passent dans les règles.

Si nous ne prenons pas garde, nous ne sommes pas loin des mêmes raisons qui ont fait chuter le régime d’ATT” prévient d’entrée de jeu le secrétaire général du syndicat des commissaires de police Ousmane Diallo. Ce sont 20 commissaires, 30 inspecteurs, 50 sergents chef et un major à avoir bénéficiés de ces nominations à titre exceptionnel.

Au cours du point de presse, le nom du capitaine Amadou Haya Sanogo est intervenu plusieurs fois comme étant celui qui a usé de toute son influence pour que cette promotion puisse se faire. Même si au demeurant, le président de la transition, professeur Dioncounda Traoré et le général Tiéfing Konaté ont apposé leur signature au bas du document.

Dans les rangs des commissaires, on est convaincu que c’est un juste retour de l’ascenseur entre putschistes. “Le syndicat de la police nationale avait démarché à Kati les membres de l’ex-CNRDRE pour une proposition de promotion. Une liste avait été montée et envoyée au Gouvernement. Et c’est cette liste qui vient de voir le jour” déclare t-on chez les commissaires.  Après la publication de cette liste, le syndicat dit avoir approché le ministre de la Sécurité intérieure et de la protection civile. Lequel, dit-on, n’a guère été convaincant dans ses propos. Général Tiéfing Konaté avait suggéré à ses visiteurs de laisser de côté ce que disent les textes en la matière pour ces nominations à titre exceptionnel. Une déclaration qui sonne le glas surtout quand elle sort de la bouche du patron de la sécurité.

Les commissaires en ont eu pour leur grade. Pourtant s’agissant des nominations à titre exceptionnel, les textes sont clairs.

Les articles 120 et 121 stipulent que seuls peuvent bénéficier d’une telle promotion,  ceux qui ont fait un exploit ou ceux ont été blessés au cours d’une opération. Alors que dans le cas d’espèce, nous ne sommes dans aucun des deux cas.

Les commissaires estiment que ceux qui viennent d’être promus ont participé à un coup d’Etat. Lequel est considéré par la Constitution comme un crime imprescriptible. C’est pourquoi, lors de son assemblée générale, le syndicat des commissaires a décidé d’user de tous ses droits pour amener les autorités à revenir sur cette décision. Le syndicat qui s’est aussi rendu à Kati pour rencontrer le capitaine Amadou Haya Sanogo, est resté inflexible sur sa décision. Une promotion hasardeuse d’une telle nature est lourde de beaucoup de conséquences.

Aussi, nous allons user de tous les moyens pour avoir le retrait pur et simple de la décision, indique Ousmane Diallo. Nous n’avons rien contre ceux qui viennent d’être promus, nous voulons qu’on respecte nos textes, a-t-il ajouté. Il était prévu la publication des mêmes listes de nomination dans l’armée, l’incident survenu à la police et qui avait fait décaler le conseil des ministres, a poussé les autorités à la prudence.

Abdoulaye DIARRA

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. un français nauséabond mon frère quoi qu’on dise les policiers menents une activité noble et on leur doit du respect à ce titre.
    Les nominations ne repondent pas aux textes donc doivent etre rapportés….

  2. LA POLICE AU MALI DOIT ETRE REFORMEE. IL FAUT DECENTRALISER ET LOCALISER LA POLICE. AU LIEU D’UNE POLICE NATIONALE, LE MALI A BESOIN DES POLICES MUNICIPALES OU LE PERSONNEL SERAIT RECRUTE LOCALEMENT SUR PLACE. CHAQUE COMMUNE (LE MAIRE) AURA LA FACULTE DE RECRUTER ET DE RENVOYER SA POLICE. AU NIVEAU NATIONAL ON AURA UNE POLICE DU GENRE DU FBI (fEDERAL BUREAU OF INVESTIGATION) RATTACHE DIRECTEMENT AU GARDE DES SCEAUX, ENSUITE DES SERVICES SECRETS RATTACHES A LA PRESIDENCE. QUAND ON PERMET A DES PETITS COWBOYS, QUI, POUR LA PLUPART, TRAINAIENT LA QUEU DANS LEURS CLASSES, C’EST NORMAL QU’ILS SE COMPORTENT COMME DES VOYOUS

  3. A l’allure actuelle des choses l’armée malienne ne peut pas liberer le nord. En cours de chemins, les militaires maliens vont s’entre tuer d’abord et l’enimi achevera les survivants. De grace, que sanogo se taise. Il a fait nommer des gens, mais que ceux-ci fassent leur travail point barre!!!Le mali ne merite ça!!!

  4. mes cher frere depuit quand la police ce sousi de grade. coripesion ala police plus que nomination
    o le de ce sousie de grade sousie vous le sexteme coronputs de la police
    hautse les ho grade comme
    aya sangare qui posede toute les parsel du mali letat est au courrants
    quel policie ne mandie pas a bko je ne say pas policie en uniforme arrete sotrament ll dit na pas prxt petit dejene ocore le chaufer lui donne de largent haut pour le mali
    ll parle de nomination

    bonne chance

    • un français nauséabond mon frère quoi qu’on dise les policiers menents une activité noble et on leur doit du respect à ce titre.
      Les nominations ne repondent pas aux textes donc doivent etre rapportées….

  5. …”Général Tiéfing Konaté avait suggéré à ses visiteurs de laisser de côté ce que disent les textes en la matière pour ces nominations à titre exceptionnel.”

    Voilà à qui la “sécurité” du Mali est confiée!!! Nous sommes devenus un bel exemple de sécurité bananière avec officiers-bidons et ministres arrangeurs et magouilleurs! J’étais le premier ravi qu’att ne se représente pas, mais depuis le coup d’état, le mali n’a pas progressé d’un pas (et il a même sévèrement régréssé!). Lamentable! Sanogo/cmd nous ont ramenés en plein dans le règne du népotisme, du copinage, et des “petits arrangements”

  6. mon cher ras ils ne peuvent rien face a l’arsenal, suspenssion voire radiation au final

  7. Que ce syndicat de la police lutte jusqu’au bout.
    de telle promotion, ne font quqe nous mettre encore plus en retard.
    QUelle honte pour le président D. TRAORE, le ministre Tiéfing et enfin notre cher Mali.

    Que Dieu nous aide à sortir du gouffre.

  8. ah pauvre policier je compatie a votre douleur mais ce ke vous ne savez pas c’est k’au mali on ne sais pas ki est ki, ki attribut les galons, ki merite, ki ne merite pa, cmt on attribut.cherchez vous l’article numero:0001 ki constitu la bonne relation.
    en vertu des lois ki me snt conferes l’article 0001 s’applique a toutes les structure du mali:l’armee garde nationale gendarmerie police douane impot budjet au marche a la prison ds la rue meme chez iyad ag agaly.donc il faut vous y faire sinon ils riskent de faire une descente musclee nocturne ds vos famille.vous n’y pouvez ren on considere deja votre action comme un affront vous avez vu ce ki s’est passer il n’ya pas longtemps meme si ca n’honnore pas le pays meme si c’est un fait flagrant ke faire.sinon simon ou simeon je ne sais koi est puissant de nos jours car il rempli les conditions de l’article 0001.

Comments are closed.