Mali: contre-offensive avec le soutien de la France et de l’Afrique de l’Ouest

20
Le président malien par intérim Dioncounda Traoré, le 11 janvier 2013 à Bamako
© AFP

Le gouvernement malien a décrété vendredi l’état d’urgence et lancé – avec une assistance de la France et d’autres pays européens et africains – une contre-offensive réussie dans le centre du Mali pour repousser l’avancée des islamistes vers le sud du pays, tandis que Paris demandait à l’ONU d’accélérer la mise en place de la force internationale.

La progression des islamistes, qui contrôlent depuis neuf mois le nord du Mali, a été “stoppée”, a affirmé à l’AFP une source militaire malienne, selon laquelle la contre-offensive gouvernementale, forte du soutien international, se poursuivait.

L’armée malienne a affirmé dans la soirée contrôler la ville de Konna, tombée la veille aux mains des islamistes qui occupent le Nord du Mali. La contre-attaque est partie de Sévaré, localité à 70 km au sud de Konna, dotée du plus important aéroport de la région où, selon des témoins, des avions militaires ont atterri jeudi pour débarquer des armes et des soldats étrangers, parmi lesquels figuraient des Blancs.

“On nous impose la guerre (…)”, le Mali portera “une riposte cinglante et massive” à ses “ennemis”, a promis vendredi soir dans un message à la Nation le président par intérim Dioncounda Traoré.

“La situation sur le front est globalement sous contrôle. Courageusement, nos forces armées, les fils de ce pays font face à la situation”, a assuré M. Traoré, qui a “sonné la mobilisation générale autour de la grande armée malienne (…)”.

Intervention aérienne

Le président François Hollande a quant à lui confirmé l’engagement des  forces françaises, dont la présence sur le sol malien avait été révélée auparavant par des sources militaires maliennes.

“Le Mali fait face à une agression d’éléments terroristes venant du Nord dont le monde entier sait la brutalité et le fanatisme”, a expliqué le président Hollande.

Il a expliqué avoir répondu à la demande d’aide du président malien, appuyée par les pays africains de l’Ouest”.

Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a indiqué que l’engagement français avait notamment pris la forme d’une “intervention aérienne”, en réponse à une question lui demandant s’il y avait eu “des frappes aériennes”.

A Washington, la Maison Blanche a dit vendredi partager les objectifs de la France. Les Etats-Unis envisagent d’aider la France dans son engagement au Mali contre les islamistes grâce à un appui “logistique” et des drones de surveillance, a déclaré un haut-responsable américain qui a requis l’anonymat. “L’armée américaine étudie la possibilité de fournir des renseignements, du ravitaillement en vol et d’autres appuis aux forces françaises”, a-t-il précisé.

Dans l’après-midi, le chef des opérations militaires malien, le colonel Oumar Dao, avait affirmé que des soldats français, sénégalais et nigérians étaient en appui dans la ville de Sévaré (centre).

“D’autres pays amis se sont déjà manifestés et nous les attendons”, a ajouté le colonel Dao sans donner de détails.

Le Sénégal n’a “pas de troupes combattantes” au Mali, a démenti à l’AFP un responsable de l’armée sénégalaise.

Le président français François Hollande fait une déclaration sur le Mali à l’Elysée, le 11 janvier 2013
© AFP

Dans la soirée, les pays d’Afrique de l’Ouest ont officiellement autorisé l’envoi immédiat de troupes.

Le président en exercice de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), la président ivoirien Alassane Ouattara, a “décidé d’autoriser l’envoi immédiat des troupes sur le terrain dans le cadre de la MISMA (Force internationale de soutien au Mali) (…)”.

La nature exacte du soutien français et ouest-africain reste encore inconnue. Un officier malien joint à Mopti a affirmé que des “appareils militaires de pays amis” participaient à l’opération et un témoin a dit avoir vu “deux petits avions tirer sur les islamistes”.

Depuis plusieurs mois, des éléments des forces spéciales françaises et des hélicoptères sont positionnés au Burkina Faso voisin.

Le nord du Mali est depuis début 2012 sous la coupe de groupes armés jihadistes, devenant un sanctuaire pour Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Alors que la situation militaire était gelée, les combats ont repris cette semaine, les islamistes s’emparant jeudi de Konna et menaçant de continuer leur offensive vers le Sud.

Paris a demandé vendredi à ses ressortissants “dont la présence n’est pas indispensable” de quitter le Mali.

Le président de l’UA “aux anges”

Le Conseil de sécurité de l’ONU a demandé jeudi soir un “déploiement rapide” de la force internationale prévue au Mali mais dont l’intervention devait prendre des mois.

Dans une lettre au Conseil de sécurité, la France demande également vendredi qu’on “accélère la mise en oeuvre de la résolution 2085” qui autorise notamment le déploiement d’une force internationale au Mali (Force internationale de soutien au Mali – Misma).

Dans cette lettre, dont l’AFP a obtenu copie, Paris “informe” aussi le Conseil que “les forces armées françaises ont apporté, en réponse à la demande (malienne) et en concertation avec nos partenaires. Cette opération “durera le temps nécessaire”, ajoute le texte.

Depuis plusieurs mois, l’Afrique de l’Ouest a proposé l’envoi, avec l’aval de l’ONU, d’une force armée de plus de 3.330 hommes, que des pays européens, dont la France, l’ancienne puissance coloniale, ont promis d’aider logistiquement, pour la reconquête du Nord du Mali.

Le déploiement de cette force a été approuvé le 20 décembre par le Conseil de sécurité, mais par étapes, et après un dialogue avec des groupes armés respectant certains préalables.

Le président en exercice de l’Union africaine, le chef de l’Etat béninois Thomas Boni Yayi, s’est félicité en fanfare de la décision de la France: “je suis aux anges”.

“Je voudrais absolument, au nom du continent, exprimer notre gratitude à la République française, à son président, son gouvernement, à tout le peuple français (…)”, a-t-il ajouté.

“Nous partageons l’objectif français d’empêcher des terroristes de bénéficier d’un sanctuaire dans la région”, a commenté à l’AFP Tommy Vietor, porte-parole du Conseil de sécurité nationale aux Etats-Unis.

Londres a déclaré “soutenir la décision française” tandis que Berlin a également défendu l’intervention française.

PARTAGER

20 COMMENTAIRES

  1. Il n’ya pas de democratie san la paix , tout les Malien et Malenne qui manifestent doive etre arrete , Dioncounda est la jusqu’a la liberation total du notre tres cher Pays

  2. je suis rassurer aujourd’hui que le mali a toujours des amis,vive la communauter internatioanale,vive l’armee malienne ,le president hollande,dioncounda,ouattara et tous les autres president qui nous soutienne,l’union sacre est plus que neccessaire au mali autour du president et de son armee,armee du mali nous somme loin de vous mais nous vous soutenons

  3. QATAR ET ARABIE SAOUDITE
    MAINTENANT C’EST VOTRE TOUR DE DEMONTRER QUE VOUS SOUTENEZ LE MALI.

  4. Nos amis jihadistes se sont jetés dans la guele du loup ! Colonel Gamou doit Lancé une offensive depuis le Niger pour rendre la sauce plus aggreable!!!!!!!!!!

  5. UNE GUERRE JUSTE…Le Mali vaincra avec l’appui de la communauté intertnationale pour anéantir “l’alvéole” de cet empire invisible des jihadistes dans le Sahel.

  6. plusieurs centaines de militaires français arrivent à Bamako pour securiser la capitale et aussi pour proteger les 6000 français qui y habitent ainsi que les autres occidentaux !!

  7. Toutes les forces de la cedeao doivent se jeter dans la bataille maintenant!les terroristes ont commis l’erreur de sortir du désert et de s’aventurer en terrain découvert!c’est le moment de les neutraliser et de les exterminer jusqu’au dernier!si ces criminels sont prêts à mourrir pour leurs idéaux sataniques, pour mettre le mali et l’afrique sous leurs bottes, tous les africains doivent être prêt à faire autant de sacrifices pour leur faire face!La seule chose que je ne comprends pas, c’est L’ORTM! Pourquoi cette chaîne nationale malienne ne diffuse que des films et documentaires sans aucun rapport avec la situation au mali?POURQUOI?Pourquoi l’ortm n’arrête pas ses programmes ordinaires et ne déroute pas un programme spécial patriotique où les maliens seront galvanisés, encouragés, poussés à résister et à se battre pour leur patrie?Lorsque je regarde l’ORTM, j’ai mal au coeur!on dirait que rien ne se passe au mali!on dirait que l’existance même du mali n’est pas menacée!

  8. moi j’aime bien les phrases de notre president Dionkiss , entre autres ” rispose massive et cinglante” ou bien “guerre implacable” …etc.. 😀 😀 😀 Vive le Mali, vive l’armée malienne, Vive Dionkiss, vive le FDR.

  9. c’est le moment ou jamais de vous debarasser de Sanogo . Lui vivant il fera courir un risque au Mali une fois la paix revenue 👿 👿

    • la paranthèse sanogo a commencé à se fermer à présent.Ni les militaires maliens qui se battent actuellement au front, à qui il a refusé d’acheminer les armes pendant longtemps avant de le faire sous une forte pression; ni nos alliés et amis comme la France, mais aussi les US, ne vont accepter le cirque de cet ubuesque cpt qui se prend pour de Gaulle. Je parie qu’il va fuir bientot..

    • la parenthèse sanogo a commencé à se fermer à présent.Ni les militaires maliens qui se battent actuellement au front, à qui il a refusé d’acheminer les armes pendant longtemps avant de le faire sous une forte pression; ni nos alliés et amis comme la France, mais aussi les US, ne vont accepter le cirque de cet ubuesque cpt qui se prend pour de Gaulle. Je parie qu’il va fuir bientot..

  10. Comme tout homme qui ont un peu de bon sens pour le peuple malien, je me rejouis de la participation et la réaction rapide de la France et de tous les pays frères au coté de nos forces Armées pour bouter tous ces bandits armées hors du Mali.
    Merci beaucoup, le Mali a tremblé, mais ne coulera pas, grace à notre UNION SACRE.

  11. Bonjour,
    Comme je l’avais souhaité, l’intervention de Elhadj AG GAMOU et sa troupe est importante et très judicieuse.

    POUR L’HONNEUR DE LA PATRIE, ILS ONT DANS LEURS CÅ’URS LA RAGE DE VAINCRE ET ILS VAINCRONT AVEC L’AIDE DU RESTE DE L’ARMÉE DU MALI ET DES AMIS DU MALI.

    Merci à tous et à la France.

    Bonne chance à la troupe de AG GAMOU, à toute l’armée Malienne et à ceux (France en tête, Nigéria, Sénégal) qui sont venus relever ce défi pour laver définitivement l’affront national de l’occupation du Mali.

    Il est plus qu’urgent, maintenant, d’accélérer la mise en Å“uvre du volet militaire de la résolution 2085 de l’ONU. La CEDEAO, l’UA et l’ONU doivent demander aux États d’envoyer directement leurs troupes au Mali.

    Actuellement, l’ennemi est désorganisé et c’est le moment d’aller vite en jouant sur l’effet de surprise de la contre attaque.

    PLUS LES JOURS PASSERONT, PLUS L’ENNEMI SE RÉ-ORGANISERA.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    Webanassane@yahoo.com

  12. Vive la France pour ce qu’elle vient de faire. Le peuple malien lui sera reconnaissant. 😀 😀 😀

    Chaque fois qu’un blanc vient maintenant en Afrique, c’est la peur au ventre. On kidnappe au Niger, en Mauritanie, au Mali, au Nigéria… pour des rançons, et parfois on les assassine… :mrgreen: … Ces bandits ne sont pas des êtres humains. Il faut les exterminer. :mrgreen:

    Trop c’est trop… l’armée malienne a bien fait d’attaquer. Si elle n’avait pas commencé les hostilités, on resterait encore dans les palabres. Maintenant le monde entier vient à notre secours.

    Merci… et encore merci à la France. 😀 😀 😀

    Merci à tous les pays africains qui sont prêts à envoyer leurs enfants “combattre et accepter de verser leur sang” pour le Mali, pour la démocratie et pour la liberté du monde.

  13. Sans creer l’urgence la bureaucratie internationale ne se met jamais en mouvement.Voilà la leçon à tirer de la situation.Il est aussi clair qu’aucune armée seule peut vaincre les terroristes integralistes.Il faut que nos pays intègrent leurs forces armées en plus de leurs economies pour vaincre .La france et les USA sont les patrons des cieux,donc on ne peut que se servir de leur aide,comme eux se servent de nos ressources.

  14. L’armée malienne doit poursuivre l’offensive militaire avec ses alliés pour libérer définitivement le Pays. Il ne faut ne pas stopper,ce serait une erreur pour trois raisons.
    1- Le Sud du Mali n’est pas plus important que le Nord, les populations souffrent depuis plus de neuf mois.
    2- Il faut battre le fer quand il est chaud.
    3- La dynamique s’est créée avec la mobilisation des partenaires à l’instar de la France, d’autres pourront emboîter les pas.
    C’est vraiment une fenêtre de tirs à ne pas rater bien sûr.
    Vive le Mali, vive la République !

Comments are closed.