Mali: la junte menacée par les rebelles et de plus en plus mise au ban

17 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Des soldats putschistes (G), près d'un station-service, le 24 mars 2012 à Bamako, au Mali © AFP Habibou Kouyate

BAMAKO (AFP) – (AFP) –  La junte au pouvoir au Mali était dimanche plus que jamais sous la menace de la rébellion touareg au nord, et subissait les foudres d’une classe politique largement réunie et de la communauté internationale, après le putsch contre Amadou Toumani Touré.

Quatre jours après le coup d’Etat contre « ATT », tous les regards étaient tournés vers Kidal, une des plus importantes villes du nord-est.

« Aujourd’hui nous avons repoussé une attaque des rebelles islamistes », a déclaré sous couvert d’anonymat un responsable militaire à Kidal. « Nous sommes proches de Kidal », a rétorqué un cadre du groupe islamiste touareg Ansar Dine, sans confirmer ni infirmer un assaut.

Ansar Dine (défenseur de l’islam), l’une des branches de la rébellion, a affirmé samedi qu’il s’apprêtait à prendre la cité. Ce mouvement veut appliquer la charia (loi islamique) par « la lutte armée » et a déjà revendiqué le contrôle des localités d’Aguelhok, Tessalit et Tinezawaten (nord-est).

La chute de Kidal serait un coup de tonnerre, alors que les putschistes emmenés par le capitaine Amadou Sanogo ont accusé le président renversé et leurs chefs d’incompétence sur ce dossier.

Les rebelles ont lancé mi-janvier leur offensive dans le nord-est, avec parfois le soutien de groupes islamistes armés, en particulier Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Le chef de la junte a invité les rebelles touareg à des discussions sans délai pour un processus de paix. « La porte est ouverte », a-t-il lancé samedi.

A l’extérieur, le front anti-junte ne faiblit pas et la France, ex-puissance coloniale, est revenue à la charge.

Paris a exhorté ce week-end le capitaine Sanogo, via son ambassadeur à Bamako Christian Rouyer, « au retour à l’ordre constitutionnel », à s’en « tenir au calendrier électoral » prévoyant le premier tour de la présidentielle le 29 avril et à ouvrir « rapidement les frontières », a déclaré dimanche le ministre de la Coopération, Henri de Raincourt.

Pour la France, Touré toujours président

Amadou Toumani Touré reste « le président du Mali », a-t-il martelé, précisant que ni la France ni « les autres pays, y compris africains », n’étaient encore parvenus à entrer en contact avec lui.

Le sort d' »ATT » demeure inconnu. Il « va très bien, il est en sécurité », s’est borné à dire vendredi le capitaine Sanogo, refusant de préciser où il se trouve, ni s’il est aux mains des putschistes.

Quatorze personnalités du régime déchu arrêtées et détenues au camp de Kati, QG du nouveau pouvoir près de Bamako, ont entamé dimanche une grève de la faim, selon un proche d’un détenu. Dans un bref message transmis à l’AFP, elles estiment leurs « droits élémentaires violés ».

Sur le plan politique, le Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l’Etat (CNRDRE, junte) est aussi dans une position délicate.

Une soixantaine de partis, dont plusieurs formations majeures, et d’organisations de la société civile ont annoncé dimanche la création d’un « Front uni pour la sauvegarde de la démocratie et de la République » (FUDR), afin d' »obtenir le départ de la junte ».

L’Assemblée nationale (147 députés) dissoute par les putschistes a condamné « sans réserve » le coup d’Etat, exigé « le rétablissement de l’ordre constitutionnel normal » et « la tenue des élections dans les délais constitutionnels ».

Toutefois, Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance (Sadi), seul parti d’opposition à l’Assemblée (trois députés), a créé le « MP22″, le Mouvement populaire du 22 mars, favorable aux mutins.

La junte s’efforçait de dissiper une tenace impression de flottement en multipliant les déclarations.

Après les pillages commis par des militaires aux premières heures du putsch, elle a « invité tous les porteurs d’uniforme à rejoindre les casernes ».

Bamako a repris un peu de vie en ce dimanche, jour traditionnel de mariage. Des unions ont été célébrées dans divers quartiers, tandis que des habitants allaient faire leurs courses dans les commerces ouverts. Les nouvelles autorités ont appelé à reprendre le travail mardi.

 

22:26 – 25/03/12   / AFP

 

17 Réactions à Mali: la junte menacée par les rebelles et de plus en plus mise au ban

  1. lartist

    LIBEREZ MODIBO SIDIBE

    « Déclaration officielle des Forces Alternatives pour le Renouveau et l’Emergence (FARE)
    de la Diaspora en soutien au Candidat Modibo SIDIBE.

    Dans le contexte difficile que traverse actuellement notre Patrie, le Mali, Nous, Membres des Forces Alternatives pour le Renouveau et l’Emergence (FARE) de la Diaspora, tenons à exprimer notre attachement indéfectible aux valeurs démocratiques et républicaines, ainsi que notre engagement au service de la Paix et de la Concorde qui, en toute circonstance, doivent prévaloir entre les membres d’une même Nation.
    Nous, Membres des Forces Alternatives pour le Renouveau et l’Emergence (FARE) de la Diaspora, nous nous sommes rassemblés dans tous les Pays de résidence des Maliennes et des Maliens de l’Extérieur, pour soutenir Modibo SIDIBE, le candidat des FARE.
    Dans la nuit du mercredi 21 au jeudi 22 mars 2012, le Candidat Modibo SIDIBE a été arrêté par des militaires et demeure détenu depuis lors.

    Aussi, Nous, Membres des Forces Alternatives pour le Renouveau et l’Emergence (FARE) de la Diaspora, demandons :
    1) la libération immédiate du Candidat Modibo SIDIBE,

    2) à être informés de manière claire sur les circonstances de l’arrestation et les conditions de détention du Candidat Modibo SIDIBE ainsi que sur les faits précis qui lui sont reprochés et les motifs de son arrestation,

    3) à ce que l’intégrité physique du candidat Modibo SIDIBE et de sa famille soit respectée,

    Aussi, Nous, Membres des Forces Alternatives pour le Renouveau et l’Emergence (FARE) de la Diaspora, tenons à souligner :
    1) que Modibo SIDIBE est le seul candidat présenté par la presse nationale et internationale comme étant l’un des candidats majeurs dans le cadre des élections présidentielles à venir, à avoir fait l’objet d’une arrestation,

    2) que cette arrestation a eu précisément lieu à la veille de la grande Convention Nationale d’investiture du candidat Modibo SIDIBE, qui était prévue pour le 25 mars 2012 et devait rassembler au Stade du 26 Mars plus de 100 000 de nos concitoyennes et concitoyens,
    Aussi, Nous, Membres des Forces Alternatives pour le Renouveau et l’Emergence (FARE) de la Diaspora, qui sommes présents dans plus de 100 Pays, appelons solennellement les Maliennes et les Maliens de l’Extérieur soutenant le Candidat Modibo SIDIBE :
    1) à s’unir par la pensée avec leurs concitoyennes et leurs concitoyens du Mali, pour célébrer avec une ferveur particulière la date du 26 Mars 1991, le Jour des Martyrs qui, il y a 21 ans, donnèrent leur vie pour l’avènement de notre Démocratie et dont nous nous devons de préserver l’Héritage sacré et d’honorer la Mémoire dans la Fraternité et dans la Paix,

    2) à diffuser aux organes de presse nationaux et internationaux la présente Déclaration,

    3) à se rassembler le 27 Mars 2012 à 9 heures, dans toutes les villes du Monde où ils résident, et notamment devant les Ambassades et les représentations diplomatiques ou consulaires du Mali présentes dans les pays étrangers, pour procéder à la lecture de la présente Déclaration, pour proclamer officiellement leur attachement à la préservation de la paix civile ainsi qu’aux valeurs démocratiques, et pour témoigner leur soutien au Candidat Modibo SIDIBE,

    4) à remettre officiellement aux représentations des autorités maliennes de leur lieu de résidence la présente Déclaration pour transmission aux autorités compétentes au Mali,

    5) à remettre officiellement cette Déclaration aux autorités de leur Pays de résidence (Présidence, Parlement, Ministères des Affaires étrangères, Maires et responsables politiques de leur ville de résidence, etc.) et aux Organisations Internationales ayant leur siège dans leur Pays de résidence afin :
    a) d’attirer l’attention de la Communauté internationale et des médias sur la situation du Candidat Modibo SIDIBE pour qu’ils demandent sa libération aux autorités compétentes maliennes,
    b) de leur demander d’obtenir de la part des autorités compétentes maliennes des explications claires et précises sur les circonstances et les motifs de l’arrestation ainsi que sur les conditions de détention du Candidat Modibo SIDIBE,
    c) de solliciter leur vigilance quant à la préservation de l’intégrité physique du Candidat Modibo SIDIBE et de sa famille.

    La Coordination des Forces Alternatives pour le Renouveau et l’Emergence (FARE) de la Diaspora.
     »

  2. Cheval

    QUE DE BLABLABLA….!!!!!!. IL Y A DES GENS QUI N’ONT RIEN PIGE. ALORS LA RIEN DU TOUT. CES MUTINS SOI DISANT CNRDRE? AU LIEU D’OCCUPER BAMAKO ET S’EN PRENDRE A DE PAISIBLES CITOYENS S’ILS SONT HOMMES, S’ILS SONT CULOTTES, LE NORD LES ATTEND.A CAUSE DE CES AIGRIS SOCIAUX, CES NULLARDS, CES CANCRES, CES DÉCHETS SOCIAUX, CES DÉLINQUANTS QUI ONT ÉTÉ ENRÔLES DANS L’ARMÉE, NOTRE MALIBA QUI AVAIT FAIT UN BON SPECTACULAIRE EN MATIÈRE DE DÉMOCRATIE DANS LA SOUS-RÉGION, VIENT DE PERDRE LA FACE EN RECULANT DE 21 ANS, TOUT EN ANÉANTISSANT TOUTES LES SOUFFRANCES DU PEUPLE MALIEN DU 26 MARS 1991.
    DÉGAGEZ ESPÈCE D’IGNARES AU QUOTIENT INTELLECTUEL INFÉRIEUR A ZÉRO.

    A BAS LE RÉGIME MILITAIRE
    A BAS LES BARBARES SANS CERVELLE
    A BAS LES SAUVAGES QUI NE CONNAISSENT QUE LA JUNGLE ET LA FORCE

    VIVE LE MALI
    VIVE LA RÉPUBLIQUE
    VIVE LA DÉMOCRATIE. :roll: :roll: :roll:

  3. Il est temps que les maliens laissent les intérêts personnel de cote et faire face a l’avenir , rien ne sert de crier la junte la junte ils ne sont responsables de rien ; ATT et ses compagnons qu’est ce qu’ils sont faits si ce n’est piller le pays et le livrer a toute sorte de mal,souvent on doit être honnête et se dire la vérité parce que les uns et les autres ne vont plus bénéficier des privilège du pays cris au scandale ;on vas les soutenir jusqu’au dernier souffle.
    vive les putschistes ; les pauvres lever vous pour les supporter .

  4. ogon

    Ce qui nous arrive est tragique. L’heure est très grave. Le mali est plus que jamais en danger. A mon avis tout intellectuel, tout democrate doit instinctivement condamné ce coup d’etat. si la gestion de ATT est horrible, le coup d’état est lui pire donc ignoble. C’est inquiétant aujourd’hui de constater des politiques supporter un coup d’Etat. Ce coup a finalement montré qui est qui. D’un coté des politiques affamés de pouvoir qui condèrent que tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins. De l’autre coté des politiques convoncus en la vertue universelle de la democratie. Le sénégal nous a donné une fois de plus l’exemple.

  5. Foroski

    Oumar Mariko: Premier Ministre!
    Le coup d’Etat du 22 mars vient d’etaler a grand jour le manque d’Etat que les uns et les autres avaient constate sous le regime incompetent de ATT. Je salue vivement le coup de force meme si je ne comprend pas comment un bataillon venant d’une seule caserne militaire a reussi a renverser tres rapidement le regime corrompu de ATT.

    Il n’est pas surprenant de voir les principaux partis politiques s’emouvoir de la tournure des evenements sous pretexte que les elections devaient etre maintenues aux dates fixees. Ces dirigeants politiques sont les plus irresponsables, car au lieu de presser ATT d’affronter la crise du nord avec serieux, ils se sont rendus complice de ce dernier en pensant qu’on pouvait organiser des elections paisibles et fiables avec un fichier electoral inexistant, comme pour dire que c’est OK d’organiser des elections mediocres au meme moment ou le Senegal organise des elections transparentes surveillees par des observateurs nationaux.

    Meme si je reconnais que le Capitaine Sanogo est a l’intersection de Dadis et de Thomas Sankara en terme de Leadership, je suis convaincu qu’il vient de sauver la democratie au Mali, et si on lui donne la chance, il sera le prochain Jerry Rawlings du Mali, en ce sens qu’il va organiser des elections fiables et transparentes et quitter le pouvoir tout en rappelant aux nouveaux elus qu’il veille sur eux. Pour aboutir a ce schema ideal, le Capitaine Sanogo doit choisir le DR Oumar Mariko comme Premier Ministre en lui donnant comme feuille de route l’organisation d’elections transparentes, et la recuperation des territoires perdus au rebelles.
    Dr Mariko etait le seul a dire que ce serait une fantaisie de penser qu’on pouvait organiser les eletions dans les conditions actuelles au moment ou les grands partis politques battaient campagne avec l’argent vole au fil des annees etant convaincus que c’est le seul moyen d’engranger plus d’argent et d’influence sur le destin du Mali. Parmi les gens qui se disent partisans de la legalite constitutionnelle, personne d’entre eux ne s’est battu pour l’avenement de la democratie plus que Oumar Mariko. Il est le seul a avoir refuser la farce appelee au Mali une gestion consensuelle des affaires. En 10 ans de pouvoir, ATT a mene le pays vers la ruine avec l’assistance des principaux partis politiques, ADEMA, RPM, CNID, URD. Les dirigeants de ces partis politiques ne doivent pas donner de lecon de democratie au Capitaine Sanogo.

    Un autre fait frappant de ce groupe est l’absence notoire d’officiers superieurs, en particulier les Generaux. La floraison de Generaux sous ATT etait un signal qu’il y’avait de plus en plus un fosse entre les officiers superieurs et les soldats. Il y’a meme des suggestions que des officiers superieurs maliens etaient de connivence avec AQMI au Nord pour faciliter les traffics de toute sorte. Je demande au Capitaine Sanogo de traduire ces officiers devant la cour martiale en les radiant de l’armee pour haute trahison.

    Il doit recompenser et supporter les Officiers superieurs qui se battent au Nord et sommer tous ceux qui servent dans les ministeres comme inspecteurs de rejoindre leurs corps d’origine. On a pas besoin d’officiers superieurs dans tous les ministeres.

    Les prochaines semaines s’annoncent incertaines, mais je suis convaincu que ce coup de force est salutaire a plus d’un titre. L’erosion de la confiance des citoyens aux institutions, la corruption rampante, l’illetrisme, l’insecurite etaient des indicateurs que ATT et sa clique ont echoue, il est temps que le tandem Capitaine Sanogo-DR Oumar Mariko prennent la releve pour une duree de 6 a 12 mois.

  6. yangjie

    Maliennes et Maliens, soulevez vous!

    Je ne peux m’empêcher à titre personnel et à visage découvert de réagir part rapport au grotesque coup d’Etat que subit le peuple frère du Mali depuis quelques jours. Coup d’état mené par des soldats sans formation politique, inconscient des risques qu’ils font subir à une démocratie et à l’image d’un démocrate exemplaire.

    Qu’on soit clair ici, je suis camerounais et je ne prétend pas maîtriser les dédales de la politique malienne. Il y’a néanmoins des faits qui parlent d’eux même. ATT a été élu démocratiquement et entendait quitter le pouvoir démocratiquement, ATT n’a commis aucun crime de haute trahison et enfin ATT gère la question touareg à sa manière selon le mandat que le peuple souverain lui a donné. Ce n’était pas parfait aux yeux de certain, mais son successeur pouvait changer la donne.

    Le mali est un pays pauvre, très pauvre même, sa survie dans le monde moderne dépend en grande majorité des financements extérieurs, son armée est une armée de paille. ATT le comprenait mieux que quiconque. En tant que grand militaire, il se refusait d’engager ses troupes dans des aventures suicidaires préférant le dialogue. Les armes dont disposent les rebelles du nord en eux seuls sont déjà si compliquées que sans aide extérieur, les soldats maliens ne peuvent pas les combattre, encore moins les utiliser. Pour faire face à la rébellion, il faut des armes sophistiquées et du personnel militaire hyper qualifié pour en faire usage. La preuve : les américains n’arrivent pas à défaire les talibans dans une superficie moins grande que le nord du Mali et avec des armes de dernière technologie.

    Alors d’où vient il que quelque cancres, incapables de lire les rapports des services de renseignement se croient mieux informer que leur chef d’Etat? Pensent-ils vraiment qu’ils peuvent réussir là ou des diplomates de formation, n’ont pu réussir ?

    Aujourd’hui, nous subissons encore le tracé arbitraire de nos frontières. Je vois d’ici quelques cyniques entrain de rire sous cape en disant, ces africains, on les a vraiment eu pour longtemps. Plutôt que d’engager des guerres fratricides, il faut progressivement construire une Nation forte. Ceci ne se fera que par des compromis constant dans le vivre ensemble. Tous les peuples qui revendiquent leur autonomie ont leur justificatif. On peut ne pas être d’accord avec eux, mais il faut s’asseoir avec eux et discuter. C’est ainsi qu’on sera fort.

    Peuples maliens, quelques soient les justificatifs que quelques opportunistes veulent vous servir, il faut mettre ces militaires à la porte, et cette semaine même ! Au besoin il faut demander l’intervention de la CEDEAO pour les déloger avant qu’il ne soit trop tard. Aucun de leur argument de façade ne devrait vous distraire. Alors comme un seul homme, soulevez vous , allez dans les rues et dites à ces militaires de bas étages qui vous font honte : BASTA !

    • perla cesaria

      Je suis totallement d’accord avec votre commentaire et vous avez une parfaite maitrise du sujet malgre que vous ne soyez pas malien.Le president n’etait pas parfait cependant il a tenu compte de tous ses facteurs cites afin de ne pas entrer en guerre contre ces individus mal-intentionnes.le Mali est un pays extremement pauvre avec un taux d’analphabetisation eleve et ces soit disants militaires(poltrons) n’ont fait que nous engoufrer d’avantage.Voyons maintenant quelles solutions ils proposeront? et d’ou viendront les fonds necessaires pour renflouer les caisses de l’Etat? 21 ans d’effort gaches en une journee!!!
      L’Africain restera toujours celui qui tend la main
      A mediter!

  7. DOUDOUBA

    CNRDRE, junte = MNLA = AQMI = ANSAR DINE = SOMALISATION DU MALI

  8. Mes freres faisons un Mali sans la france et depechons nous de mettre les rebelles soutenus par la frence hors de du nord Mali.
    Cher Cpt Amadou Sanogo faites savoir A la france qu’on est plus A l’epoque de la colonisation et que le petit sarko et ses bados aillent chialler ailleur.

  9. gabiyo

    La junte va sauver l’integrité territoriale du pays avec quoi? Elle ne vas même pas pouvoir payer les salaires bientôt. On va lui couper les vivres. Ils vont juste demander à la Douane d’apporter l’argent qui dans des malettes, qu’ils vont enterrer dans leur village en attendant de quitter le pouvoir. S’ils sont partis des les premières heures tout detruire à la douane c’est pour qu’il ne puisse plus avoir de traces de leur forfait premedité. ATT avait mis à la disposition du commandement tous les moyens militaires dont la Mali dispose. Il a meme envoyé deux des trois bataillons de berets rouges de notre armée. Ce qui a dailleurs permis à ces radiés de l’armée (capt sanogo et Lt Konaré auraient été radiés en oct 2011 après l’affaire de l’EMIA) de prendre facilement le palais.

  10. sprung

    La junte menacée? Pas du tout! Car la junte n’est venue que le 22 mars, alors que le Mali même etait menacé depuis trois mois par ces rebelles.
    Des politiques ignorant tout de la constitution s’illusionnaient de la tenue de l’élection à la date du 29 avril. Et bien! Qu’ils aillent lire l’article 50 de la constitution de 1992! Euh! J’oubliais que l’integrité territoriale ne les regarde guère.
    Pour ce qui est de la democratie malienne le regime déchu l’avait dejà foutu par dessus bord. Car il se substituait au peuple en ne les consultant jamais de ce qui necessitait son avis. Inutile de citer des exemples pour les maliens du terroir. Tout etait parachuté par le commando para en vrai dictateur dans une democratie.
    Et par la pratique dudit regime tout les maliens ne naissaient plus égaux en droits et devoirs. Le favoritisme et la corruption etaient au su de tous. Ce n’était plus ce que tu sais faire mais qui t’envoie.
    Aidons ces putschistes à redresser et restaurer, cela dans l’intérêt supérieur de la nation.

    • Fatima09

      La France n aps son mot a dire et on se balance que ce qu elle pense les Maliens ont vote ATT et on n en veut plus il etait un chouchou de Sarkozy pour rendre le Mali a genou afin la France continue sa colonisation lointaine si Att est tjrs votre president venez le reinstaller a Koulouba. La communaute international n a pourtant pas condamme les rebels quand ils massacraient les Maliens mais on condamme les Militaires Maliens pour avoir choisi de prendre les chose en main, alors cher maliens ne reflechissez vous donc pas? ne voyez-vous que la communaute international ne se preoccupe point du sort des Maliens mais de quel dirigeant dirige ils vont mettre en place pour nous livre aux rebels sur un plateaux La France a ouvertement dit qu elle soutient la MNLA pour diviser le Mali quelle autres actions la France entreprend -elle dans l obscurite? le savez-vous? et bien il yas des films a travers le monde qui montre combien larmee Malienne est incapacable et fuis les rebels et si il ya des Maliens qui veulent prouver le contraire se sont les Maliens qui les reproches pour cela! quelle honte il ya plus de moutons que hommes parmi la jeunesse Maliens ils vivent en lair sand rien comprendre a la politique des Blanc. Allez ecoute Tiken Dia Fakoli il demand des details plus simple a comprendre mais crucial pour la vie et l independance des pays African mais comme Alpha Blondy l a si Bien dit LES ENNEMIS DE L AFRIQUE SE SONT LES AFRICAINS ET CELA SE CONFIRME PAR LA REACTION DE CERTAINS MALIENS FACE A CE COUP D ETAT.

  11. Homme73

    La junte n’est pas menacée, c’est plutôt le Mali qui est menacé. Cette junte est irresponsable et idiote. Elle ne se soucie pas du pays. Tout ce que ces soldats veulent, c’est de ne pas aller se battre sur le front. Ils sont entrain de divertir les idiots comme eux dont le chef est Oumar Mariko. Il faut qu’ils arrêtent immédiatement leur mise en scène ridicule et rejoignent dès demain matin Gao.

    Constitution du Mali
    Article 121. Le fondement de tout pouvoir en République du Mali réside dans la Constitution.
    La forme républicaine de l’Etat ne peut être remise en cause. Le peuple a le droit à la désobéissance civile pour la préservation de la forme républicaine de l’État.
    Tout coup d’Etat ou putsch est un crime imprescriptible contre le peuple malien.

    Quelle que soit la situation, un coup d’état est injustifiable au vu de la légalité. Il ne faut jamais encourager la violation de la constitution. Cela veut dire qu’après ATT, si un autre président arrive, alors des militaires mécontents peuvent le renverser. C’est dangereux, si on encourage de telles pratiques, on sera jamais dans un état de droit et moderne. On restera toujours sauvage dans le désordre. Il n’y a aucun pays occidental où on peut imaginer un coup d’état. Le devoir de l’armée est d’assurer la défense de l’intégrité du territoire. Une armée républicaine doit être entièrement soumise au pouvoir et faire ce que le pouvoir politique demande. C’est le pouvoir politique qui rend compte au peuple, pas l’armée. Il n’y a pas à chercher de midi à 14 heures. Soit on est légaliste, soit on ne l’est pas. Au vu de la constitution, ce n’est pas normal. Celui qui pense que c’est normal, je ne sais pas quelle est sa référence. Ce qui est sûr, ce n’est pas la constitution.

    • Trefranc

      Monsieur, je respecte votre point de vue, mais je vous mets à défi de me montrer dans la constitution des articles qui autorisent les dirigeants à concéder des parties du territoire national, à affamer et tuer les populations civiles à travers l’organisation et l’érection de la corruption, l’impunité, l’affairisme, etc. comme système de gouvernance.
      On n’était plus dans un Etat de droit au MALI, tout comme maintenant. Essayons de corriger les tirs et allons de l’avant.
      Les parties politiques du Mali sont des groupes mafieux qui veulent se relayer au pouvoir chaque 10 ans. Finis ce système à la con.
      Tout ce qui les dérange, c’est que les états majors de campagne sont déjà mis en place et d’importants financement mobilisés et décaissés qui risquent de s’évaporer en cas de transition plus longue. Sinon, où a t-on vu l’organisation d’élections un mois après un coup d’état? Vue le faible niveau de préparation effectué par l’ancien régime, tout porte à croire que ces élections ne seront pas pour 2012, et c’est tant mieux, d’ici là les procès nous auront édifiés sur qui est qui?

    • ANACONDA_NOIR

      cela se voit que tu n’as que 73cm donc mois que la taille normale d’un homme ainsi ton cerveau est si minime que tu n’as pas la faculté de réfléchir à ce que tu racontes par ce que tu ne racontes que des imbécillités et des conneries tu n’es même pas malien c’est sûr que tu as fuit de la côte d’ivoire comme tous ces malfrats qui envahissent le mali et sont des dangereux bandits de grand chemin retourne dans ton ivoire pour ne rien voir espèce d’attardé mental tu vois bien que si tu ne cesses pas raconter n’importe quoi sur le net c’est toi qui sera menacé et non pas la junte.