Mali: le capitaine Sanogo demande pardon pour le putsch de 2012

3
Le capitaine Sanogo, béret vert sur la tête, et le président malien, Dioncounda Traoré, en 2012. Reuters
Le capitaine Sanogo, béret vert sur la tête, et le président malien, Dioncounda Traoré, en 2012.
Reuters

Un nouveau pas a Ă©tĂ© fait, cette fois-ci peut-ĂŞtre dĂ©cisif, vers la rĂ©conciliation au sein de l’armĂ©e malienne. Mercredi 26 juin, en prĂ©sence du prĂ©sident malien Dioncounda TraorĂ© ainsi que du chef de l’ex-junte malienne, le capitaine Amadou Sanogo, les deux principaux corps de l’armĂ©e malienne, qui n’arrivaient pas Ă  accorder les violons, ont fait la paix.

« Je demande pardon Ă  la communautĂ© malienne », a dĂ©clarĂ© le capitaine Amadou Sanogo, chef de l’ex-junte, Ă  l’occasion de l’Ă©mouvante cĂ©rĂ©monie de rĂ©conciliation entre militaires maliens. D’un cĂ´tĂ©, il y a les parachutistes, communĂ©ment appelĂ©s « bĂ©rets rouges », et de l’autre cĂ´tĂ©, « les bĂ©rets verts », corps d’origine du capitaine Sanogo.

 

 

Ces derniers sont Ă  l’origine du coup d’Ă©tat du 22 mars 2012, alors que les « bĂ©rets rouges », corps d’origine de l’ancien prĂ©sident Amadou Toumani TourĂ©, sont accusĂ©s d’avoir tentĂ© de faire une contre-coup d’Etat. Et depuis la mĂ©fiance s’est installĂ©e entre les deux camps polluant l’atmosphère au sein de la grande muette.

 

 

« Plus jamais deux polices au Mali »

En présidant la cérémonie de réconciliation minutieusement préparée par son Premier ministre, le président Dioncounda Traoré a tenu un véritable discours d’apaisement : « Plus jamais deux armées, plus jamais deux polices au Mali », a-t-il notamment déclaré avant d’annoncer que toutes les personnes détenues dans le cadre de ces contentieux seront libérées.

 

 

Une décision qui permettra de connaître exactement le nombre de personnes arrêtées et, surtout, le sort des militaires disparus et dont les proches sont sans nouvelles depuis plusieurs mois.

 

Par RFI

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. je ne sais pas si les mĂ©diats comprennent bien le français ou si c’est une mafia, moi j’ai compris que le capitaine a dĂ©mandĂ© pardon pour les domages occasionnĂ©s par l’affrontement entre berets verts et berets rouges et non pas pour le coup d’etat qui a Ă©tĂ© salutaire pour le mali.Ă  bon entendeur salut.

Comments are closed.