Temps Forts >
Ménaka: La CMA dénonce le redéploiement rapide de l’armée

Ménaka: La CMA dénonce le redéploiement rapide de l'armée ... (4)

Misseni : Le cerveau de l’attaque arrêté en Côte d’Ivoire par  les « dozos »

Misseni : Le cerveau de l’attaque arrêté en Côte d’Ivoire par les « dozos » ... (21)

Le Conseil de sécurité renouvelle le mandat de la Minusma

Le Conseil de sécurité renouvelle le mandat de la Minusma ... (2)

Charles Pasqua est décédé

Charles Pasqua est décédé (18)

il y a 2 années
 AFP

Mali: Les premiers soldats nigérians déployés dans les 24 heures

Decrease Font Size Increase Font Size Taille Police Imprimer

ABUJA – Les premiers éléments de 900 soldats nigérians qui doivent être envoyés au Mali y seront déployés dans les 24 heures, dans le cadre d’une force africaine qui a pour but d’aider le pays à lutter contre les islamistes, a déclaré mardi le porte-parole des armées.

Le président a approuvé le déploiement d’un bataillon et, dans les prochaines 24 heures, une compagnie du bataillon va être déployée, a déclaré le colonel Yerima aux journalistes, ajoutant que le Nigeria prévoyait d’envoyer 900 soldats au total, soit 300 de plus que prévu initialement.

Selon M. Yerima, la première compagnie déployée comprendra 190 soldats.

La force africaine, qui devrait compter au moins 3.300 hommes, sera commandée par le général nigérian Shehu Usman Abdulkadir.

Le Nigeria a annoncé la semaine dernière que le commandant et une équipe technique de l’armée étaient déjà sur place afin de préparer les opérations.

Le Nigeria, pays le plus peuplé et premier producteur de pétrole d’Afrique, possède l’armée la plus importante des 15 pays de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) chargés de constituer la force d’intervention africaine.

La France a lancé des attaques aériennes contre les islamistes qui contrôlent le nord du Mali la semaine dernière, suite à la prise d’une ville-clé du centre du pays par les rebelles.

Selon des sources militaires françaises mardi, Paris prévoit de tripler sa présence française au Mali pour parvenir à un total de 2.500 hommes sur le terrain.

L’avancée des islamistes a laissé craindre la création de sanctuaires au Mali pour les extrémistes liés à Al-Qaida et d’autres bandes criminelles, menaçant la région tout entière.

(©AFP / 15 janvier 2013 13h51)

L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.