Mission internationale de soutien au Mali : Bientôt un poste de commandement avancé à Gao

0

Pour une meilleure coordination des opérations sur le terrain, le Commandement des forces de la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA) envisage l’établissement à Gao d’un poste de commandement avancé.

Colonel Yao Adjoumani et le Capitaine Modibo Nama Traoré
Colonel Yao Adjoumani et le Capitaine Modibo Nama Traoré

L’annonce a été faite hier par le porte parole de la MISMA, le Colonel Yao Adjoumani, au cours de la traditionnelle conférence de presse tenue à son siège.

Que ceux qui pensent que le Tchad, qui a payé le plus lourd tribut des contingents étrangers dans la guerre  au Mali va se retirer de sitôt se détrompent. Les forces armées tchadiennes vont rester. Elles pourraient éventuellement changer de posture ou procéder à une réorganisation sur le terrain.

L’assurance a été donnée hier par le porte parole de la MISMA au cours de la traditionnelle conférence de presse hebdomadaire de la MISMA. Selon le Colonel Yao Adjoumani, «non, le Tchad ne va pas se retirer. Le Tchad peut changer de posture mais le Tchad ne s’en ira pas. Le Tchad est conscient que s’il se retire maintenant, on revient à la case départ» a déclaré le Colonel Yao Adjoumani.

Le porte parole de la MISMA a également fait le point de la visite du désormais Président de la MISMA à Kidal, le 16 avril 2013. Pour Yao Adjoumani, Pierre Bouyoya, puisque c’est de lui qu’il s’agit, était venu apporter un réconfort moral aux troupes tchadiennes et les féliciter du travail abattu contre les djihadistes.

Le Colonel Adjoumani a aussi annoncé le bilan de quatre morts et trois blessés dans l’attaque suicide contre les militaires tchadiens à Kidal, le 12 avril dernier. Les blessés, dont la vie ne serait pas en danger, ont été évacués vers Bamako, où ils ont reçu la visite du commandement de la MISMA, selon le porte-parole.

Au plan des opérations militaires, le Colonel Yao Adjoumani a annoncé l’achèvement de l’application par la Mission de la Directive conjointe des opérations N°2. C’est dans ce cadre que le déploiement des troupes à Tombouctou se poursuit et devrait même prendre fin cette semaine. Deux compagnies d’intervention rapide ont été redéployées pour renforcer le dispositif à Gao, où il est attendu, dans les tous prochains jours, l’installation d’un poste de commandement avancé.

Le Colonel Adjoumani a présenté les condoléances de la MISMA aux armées malienne et tchadienne, suite à l’accident d’hélicoptère ayant fait cinq morts dans les rangs de l’armée malienne et l’attaque suicide de Kidal. Depuis le 14 avril 2013, des éléments ont été envoyés à Douentza et des hommes seront bientôt déployés également à Gossi, Léré et Diabali, où les forces en stationnement sont montées à Tombouctou.

Dans le souci d’une occupation totale du terrain, les villes de Niafounké, Gourma-Rahous et Bourem, au dessus de la boucle du Niger, constituent pour le commandement de la MISMA des centres d’intérêt pour la planification des opérations de déploiement.

Au plan humanitaire, le porte parole de la MISMA, se fondant sur les chiffres des Organismes des Nations Unies, a annoncé le chiffre de 175 611 réfugiés dans les pays voisins et de 292 648 déplacés internes. Selon lui, leur volonté de retour est freinée par une insécurité alimentaire et la sécheresse. Le porte-parole de la MISMA a formulé le vœu que le déploiement des troupes de la mission internationale de soutien au Mali soit un facteur pour les rassurer et accélérer leur retour.

Yaya Samaké

PARTAGER