Modernisation de l’armée : Le déclic pour les FAMa

4

Une nouvelle mentalité due aux réformes introduites par la Loi d’orientation et de programmation militaire (LOPM) prévaut au sein des Forces armées maliennes (FAMa).

 

Notre outil de défense a connu ces trois dernières années d’importances réformes. C’est presqu’une révolution quand on sait qu’au moment où le Mali a accédé à la démocratie, l’armée a été tout simplement reléguée au second plan. A la place d’une armée, des groupements de maintien d’ordre ont été renforcés et valorisés au détriment de la puissance de feu.

Cette situation a conduit à un recul. Il n’y a pas eu d’acquisition en termes de matériels majeurs. Certains observateurs ont même fait le constat d’une armée affaiblie par la démocratie et engloutie par la politique.

“Progressivement, les chefs et cadres militaires ont été coptés pour en faire des pions, des béquilles politiques et militantes dans les casernes. Voici la politisation de l’armée. On devait plus ou moins sa promotion, son aura à cet engagement militant politique. Par la suite, tout le monde a compris tout ce qui s’est passé”, s’indique un observateur.

 

Face à la rébellion

Face à la menace terroriste et irrédentiste dans le Nord, l’armée n’a pas eu les mains libres pour mener sa mission. Les événements en Libye avec la chute de Kadhafi, entraînent également l’arrivée de ses régiments sur le sol malien. Ils sont accueillis ouvertement par le Mali sans être désarmés. En pareille circonstance, ces hommes armés n’ont pas été mis à la disposition de l’armée. Quelques mois, c’est une coalition dont des terroristes qui attaque le Mali.

En 2012, le Mali perd le Nord et cette perte n’est plus la valeur militaire concurrente qui comptait dans l’armée, reconnaissent les observateurs. Pis, le triste constat est que l’unité la mieux entrainée, formée et traitée a détalé à Ménaka en 2012. L’on se souvient alors des images de soldats maliens, têtes nues, sans armes et en tenue de différentes couleurs.

 

Renouveau

De nos jours, tout le monde s’accorde à reconnaitre que les FAMa ont franchi un palier supplémentaire pour mener à bien leurs missions de défense du territoire. Certains observateurs estiment que c’est l’heure du renouveau dans l’armée. Et les efforts en cours sonnent le déclic d’une armée moderne.

Le premier élément d’efforts résulte de la volonté des décideurs. La volonté politique de donner à l’outil de défense nationale ses lettres de noblesse est réelle, c’est un sacerdoce, pour les pouvoirs publics, de mettre les moyens nécessaires lui permettant de laver l’affront.

“La période de fin 2013 et 2014, l’armée a bénéficié de l’appui et de l’accompagnement des autorités nationales pour mener les réflexions nécessaires en vue de faire le diagnostic de la maladie et de l’outil de défense. Nous avons appelé ça la réforme”, témoigne un officier des FAMa.

En pratique, les travaux de la réforme ont permis de rassembler certaines expertises nationales et étrangères dont la Minusma, l’EUTM.

Au sortir de ce diagnostic, le constat est apparu qu’il faillait impérativement un nouvel outil de défense. Ce qui suppose un nouveau type de soldat, de formation, d’équipements et une nouvelle posture mentale et psychologique. C’est toute une réforme qui a accouché de la Loi d’orientation et de programmation militaire (LOPM).

Nous y reviendrons !

Alpha Mahamane Cissé

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Comrades it is no joke I have the way to a modern military. I am a person of credibility above any I have viewed in any member of the Malian government. The government “piecemeal ” method of building a military have not ever worked for any nation in a lasting manner. It is just another stage on the road to destruction which will preserve corruption for a lengthier period. If the military truly believe it should have what is needed. I am the way to it not a government led by a cocaine addict.. Keep it real. Let us do the right thing now. Very sincere, Henry Author Price Jr. aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan.

  2. Modernisation de l’armée mon œil
    Ibk préfère acheter son avion et rénover sa maison de sebenikoro que de pensé à la souffrance des citoyens maliens

  3. Bonjour,
    Félicitations pour la modernisation et les chantiers de l’armée (1) axés sur la cohésion, (2) mettant l’armée à hauteur de souhait de mission à travers, entre autres, le renforcement de capacités pour donner/redonner confiance, la formation d’unités spéciales de lutte contre le terrorisme, l’amélioration des conditions (salariales, de logement, …) et la valorisation du métier et (3) mettant l’Homme au début, au centre et à la fin comme l’exige la loi de programmation militaire s’appuyant sur des piliers à savoir quel type d’homme ?, quel type de menace ? et quel équipement ?.

    Lors de la 56 e fête de l’indépendance du Mali, en terme de réconciliation, le Président IBK a appelé à se retrouver autour de l’essentiel, à la cohésion, à avoir pitié du Mali, des Maliens et à se dire la vérité.

    Pour le Président, se dire la vérité, cela sous entend que des sanctions seront désormais de mises pour mieux gérer la situation que nous sommes entrain de traverser.

    Félicitations pour la médiation internationale d’avoir réagi en prenant en compte l’essentiel des éléments que j’ai signalés dans l’appel que j’ai lancé pour la mise en oeuvre diligente et franche de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

    Cet appel est intitulé : APPEL A TOUS POUR UNE MISE EN ŒUVRE DILIGENTE DE L’ACCORD POUR LA PAIX ET LA RÉCONCILIATION AU MALI ET UN ENGAGEMENT FRANC, HONNÊTE ET SANS COMPLAISANCE DES ACTEURS.

    Suite à la XI session du CSA (Comité du Suivi de l’Accord), dans le communiqué, du 21 septembre 2016, de la médiation internationale, cette dernière va dans ce sens.

    Félicitations aussi aux Etats Unis d’aller dans ce sens. En effet, l’Ambassadeur des Etats Unis au Mali, au nom du Gouvernement des Etats-Unis, a réaffirmé son plein soutien au processus de mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger et a appelé toutes les parties à respecter scrupuleusement leurs engagements et les assure de leur détermination à appuyer leurs efforts dans ce sens.

    Heureux de savoir que la CPA, par l’intermédiaire de Mohamed Ousmane Ag Mohamedoune, son secrétaire général, Ahmedou Ag Mohamedoune du bureau politique et Mohamed Ali Ag Mohamed Acheikh, son chef d’Etat-major, qui soutient l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, reste toujours un des acteurs de cet accord. Merci à CPA de continuer à lutter pour le soutien de l’accord de paix.

    Intégrée à la CMA, la CPA doit demander aux autres parties prenantes d’arrêter les hostilités dans la région de Kidal et d’opter pour le dialogue comme je l’ai proposé et comme le proposent la médiation internationale et les Etats Unis.

    PAR RAPPORT A L’APPEL QUE J’AI LANCÉ, IL RESTE MAINTENANT A SAVOIR SI :

    – LES INTÉRÊTS CACHÉS ET LES MAINS INVISIBLES QUI POURRONT EMPÊCHER A L’ACCORD DE PAIX DE SE DÉROULER NORMALEMENT SERONT DÉBUSQUÉS à travers les enquêtes que la médiation internationale pourra diligentées et qui pourront aboutir à des sanctions individuelles ou collectives.

    – la conférence d’entente nationale, prévue dans l’accord de paix, sera organisée dans les meilleurs délais. Elle serait mieux que des concertations nationales, proposées par l’opposition, qui sont plus compliquées et qui ne donneraient pas, obligatoirement, dans un délai court, une avancée significative et un meilleur accord que l’accord de paix actuel.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
    TEL 00223 95 58 48 97

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here