Moussa Sinko Coulibaly démissionnaire de l’armée : “Pour le Mali, je suis prêt à collaborer avec tout le monde”

7
Moussa Sinko Coulibaly
Moussa Sinko Coulibaly

Contribuer pleinement au changement en 2018, mettre ses expériences au service du Mali… le général Moussa Sinko Coulibaly est convaincu d’être porteur d’un projet pour sortir le Mali de la crise multidimensionnelle. Dans un entretien accordé à Renouveau TV, le général Moussa Sinko Coulibaly exprime ses ambitions.

Quelques jours après la démission de Moussa Sinko Coulibaly des Forces de défense et de sécurité, le ciel commence à se dégager. L’ex-directeur de cabinet de la junte militaire de Kati en 2012 est revenu sur ses motivations dans l’émission Kunafoni Blon de Renouveau TV.

D’entrée de jeu, Moussa Sinko a fait savoir qu’il a servi les Forces de défense et de sécurité pendant plusieurs années. “Aujourd’hui, j’ai décidé tout en continuant de servir l’armée à travers mes compétences et mon expérience, à mettre cette compétence au service d’autres causes. C’est ce qui motive ma prise de décision et je suis prêt non seulement à continuer à servir les Forces de défense et de sécurité mais aussi pouvoir servir sur la scène politique, économique, sociale…”

Selon Moussa Sinko Coulibaly, le statut général des militaires imposent des limitations, des réserves par rapport à certaines activités. “Pour moi, il était important en voulant respecter ce statu de pouvoir entamer la démarche qui me permet aujourd’hui de contribuer autrement sans des contraintes pour pouvoir librement mener d’autres activités”, déclarera-t-il.

“L’expérience que j’ai acquise au ministère de l’Administration territoriale et depuis que j’ai quitté le ministère à l’Ecole de maintien de la paix, me permet aujourd’hui d’apporter une contribution positive aux débats politiques, d’enrichir le débat politique et c’est ce que j’ai envie de faire. Je vais contribuer pleinement, activement, mettre toute mon énergie au service du changement pour le renouveau démocratique et aussi pour une meilleure gouvernance ici au Mali. Pour le Mali, je suis prêt à collaborer avec tout le monde”, a-t-il promis.

Pour lui, l’idéal est de défendre un projet au service de tous les Maliens. “Ce projet n’est pour une personne ou contre une personne. C’est un projet pour l’ensemble des Maliens et je pense que les Maliens pourraient trouver des espaces d’épanouissement et de développement à l’intérieur de ce projet. Je ne suis pas le seul. C’est l’ensemble des Maliens qui souhaitent un changement…”

Bréhima Sogoba 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Je pense qu’ un Général tchadien a trouvé la mort au front au Mali ici .
    L’aide le plus précieux qu’ un général puisse apporter au Mali aujourd’hui c’ est d’aller au front.

  2. ce pays fait chaque jour plus pitié que le jour d’avant. Le pays est pein d’escrocs de tout acabit, en politique, en affaires, en amour, ect….. se prenant au serieux et abusant de la bonne des paisibles citoyens….. Le mali va tres mal….

    Faiteas attention car les escrocs sont tapis un peu partout pour voler….. récemment un voisin a été abuse des centaines de milliers par un certain sandy cisse…appartenant a une soit disant agence de voyage a bamako ….. il a en commun avec ce vaurien de vouloir escroquer a la moindre occasion….

  3. Quel enfoiré ce général de pacotille. Comment, servir des putschistes et un piètre président peut-il constituer à acquérir des compétences permettant de gouverner le Mali. Et, quelle expérience a t-il engrangé auprès de ces deux minables qu’il prétend avoir servi? Vraiment, ce petit soldat en papier fait rire. Alors, c’est tout ce qu’il a acquit comme expérience? Se rend t-il compte des bâtardises qu’il raconte? Il prétend avoir eu des compétences auprès des personnes les moins indiquées et les moins fréquentables du pays, en plus d’être les plus grands vauriens. Le Mali est devenu vraiment une république bananière, pour que chacun qui a passé deux mois aux côtés des tenants du pouvoir se croit investi d’un destin présidentiel. Y’a plus rien à dire, si ces simples conditions permettent de se faire élire au Mali. C’est grave, très grave, qu’aux yeux de tout un peuple, ce petit salopard de la bande à Sanogo ose fixer les Maliens, les yeux dans les yeux, pour leur faire part de son souhait de les gouverner, alors même, qu’il n’est pas blanchit dans les assassinats commis par la junte dont il est un des membres les plus concernés. Il ira plutôt croupir en prison auprès côté de ses complices de la junte tueuse de militaires. N’importe quel petit crétin se croit capable de diriger le pays, avec pour expérience, avoir servi quelques mois dans le pouvoir. Vraiment suffisant pour gouverner une république bananière!!!

    • Parfaitement d’acccord avec toi.c’est trop tres facile la presidence malienne.Des gens sans references pour nous diriger.la crise est reellement profonde.A ce niveau vaut mieux rester sans president.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here