Nouveau mandat de la Minusma: Deux nouveaux éléments à signaler

2
Nouveau mandat de la Minusma: Deux nouveaux éléments à signaler
Mahamat Annadif

Mahamat Saleh Annadif s’est expliqué sur le nouveau mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali. Le secrétaire général de la Minusma était face à la presse ce mardi.

Pas assez de changements. Pour Annadif, la résolution 2364 des Nations Unies n’apporte pas beaucoup de nouveautés par rapport à la dernière. Cependant, assure le diplomate, deux éléments peuvent être signalés. Il s’agit, a-t-il indiqué, de l’apparition d’un nouvel acteur «G5 sahel» et l’accentuation du rôle de facilitateur de la Minusma dans le processus électoral au Mali.

Sur le retour effectif  de l’administration à Kidal avant le 20 juillet 2017, Annadif reste dubitatif. Le secrétaire général de la Munisma regrette que la mise en œuvre de l’accord ait pris «énormément de retard». «L’accord est complexe», assure-t-il. Et des mesures pour instaurer la confiance mutuelle ont été engagées telles que l’installation des autorités intérimaires. «Je sais que les tractations continuent pour peaufiner ce processus entre Maliens. Car, la solution du problème est politique et non militaire», s’est-il dédouané avec diplomatie.

Un mandant potentiellement dangereux

Le nouveau mandat de la Munisma inquiète certains défenseurs des droits de l’homme. Car, le paragraphe consacrant le respect des «Principes de Kigali», qui oblige les casques bleus à protéger prioritairement les civils et à répondre de potentielles bavures sur les populations, a été soustrait de cette nouvelle résolution. Pourquoi? Les responsables de la mission n’ont fourni aucune explication. On se rappelle, pourtant, en janvier 2015, des milliers de civils mécontents avaient marché en direction de la représentation de l’ONU à Gao. Trois manifestants avaient été «tués à balles réelles».

Un autre élément, et non des moindres, inquiète dans cette résolution. Elle autorise les forces françaises au Mali «à user de tous moyens nécessaires, dans la limite de leurs capacités», pour combattre le terrorisme. Cela jusqu’à la fin du mandat confié à la Minusma.

Des pouvoirs immenses dénoncés par le représentant  de l’Uruguay à l’ONU. Mais justifiés par le Conseil de Sécurité par le fait que la Minusma serait la mission la plus dangereuse dans l’histoire des Casques bleus.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. J’ai oublie l’Australie, mais je considere que ca fait partie de l’amerique du nord, une meme bande de pede juifs toujours pret a sucer le sang de la terre et a esclavagiser le monde sous differends pretextes de liberation, de civilisation ou de progres.
    A bas le pede juif ou q’il se trouve sur cette planete.
    Les races asservies, genocidees et/ou disparues te maudissent jusqu’a la fin des temps!

  2. Rien de nouveau a signaler, toujours aussi pedes, de meme que leurs confreres europeens et americains pedes juifs qui les payent pour pouvoir recoloniser le Mali.
    A bas l’union Europeene, A Bas l’Amerique du Nord, a Bas l’OTAN, a bas Israel, a bas la colonisation sous pretexte de terrorisme.
    A bas les bandits armes de l’occident, a bas la foutaise du pede juif, a bas la guerre de religion que le pede juif nous impose, a bas le regne du pede juif, vive la decadence le declin et la disparition de l’empire du pede juif.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here