Paix et sécurité au Mali : La MINUSMA, enfin, proche du Mali !

1

Paix et  sécurité au Mali : La MINUSMA, enfin, proche du Mali !Le gouvernement malien et la Mission intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA) ont signé mardi dernier à Bamako, un protocole d’accord pour le renforcement de leur coopération dans le domaine sécuritaire.

Ce protocole d’accord a été signé par le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU et Chef de la MINUSMA, M. Albert Koenders, et le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, le Général Sada Samaké.Le Mémorandum signé fixe le cadre global de la coopération, définit les engagements de chaque partie (gouvernement et Minusma) et comporte treize articles.

Cet instrument définit et formalise les axes de collaboration entre les deux parties conformément au Mandat de la MINUSMA. Il souligne notamment l’engagement de la Mission à mettre son expertise à la disposition du Mali dans le but de renforcer les capacités des forces de sécurité maliennes (Police Nationale, Gendarmerie, Garde Nationale et Protection civile) en terme de formations, infrastructures et appui opérationnel; ainsi que l’appui de la MINUSMA dans le processus de réforme du secteur de la sécurité.

La MINUSMA avait pris le relais de la force panafricaine, MISMA, en juillet 2013 pour contribuer à la stabilisation du Mali dont le nord était occupé par des groupes armés liés à Al-Qaïda. En juin dernier, le Conseil de sécurité des Nations Unies a prolongé pour un an le mandat de la MINUSMA en lui assignant comme priorités d’aider à relancer les négociations entre le gouvernement malien et les groupes Touaregs au nord du pays, de protéger le personnel et les installations de l’ONU et de sauvegarder le patrimoine culturel du Mali.
La MINUSMA compte actuellement 8280 soldats et 980 policiers déployés sur le terrain, soit 73 % de ses effectifs autorisés.

Dans cette mission, la MINUSMA va aider le Gouvernement à élaborer et mettre en œuvre des mécanismes de contrôle externe des FSM, offrir une assistance technique dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé, apporter un soutien opérationnel dans le maintien de l’ordre public, à travers la planification, la coordination, l’exécution de patrouilles font partie des engagements pris par la MINUSMA.

L’éthique et la déontologie étant le socle du professionnalisme, la MINUSMA va accompagner le Gouvernement dans la mise en place de procédures internes pouvant aider efficacement les FSM à atteindre leurs objectifs. Dans la même veine, la Mission soutiendra la gestion des ressources humaines, notamment l’assistance au redéploiement des FSM dans les régions du nord du Mali ainsi que l’appui technique stratégique lors des recrutements.

Le Gouvernement pour sa part, s’engage à collaborer avec la MINUSMA lors des évaluations de capacités et de besoins des FSM à travers le partage d’information, l’organisation de visites conjointes etc.

Les parties s’accordent à coopérer, s’informer, se consulter, et coordonner leurs actions respectives dans le but de renforcer les capacités des FSM, y compris dans le développement de programmes et de procédures, ainsi que dans l’élaboration de stratégies notamment pour la réforme globale du secteur de la sécurité. Les parties conviennent de consolider la capacité des FSM à assurer la sécurité, soutenir la primauté de l’état de droit et contribuer à la professionnalisation des secteurs de la sécurité et de la justice au Mali selon les principes démocratiques de l’état de droit.

La MINUSMA va également aider le Gouvernement à concevoir, développer et mettre en œuvre un programme progressif d’éducation professionnelle et de formation pour les FSM conformément à ses engagements et à la législation nationale pertinente et aux normes internationales. Ces programmes consisteront en une combinaison de formation académique et professionnelle dans tous les domaines thématiques y compris les principes de base de la police, de la protection civile, de la garantie des libertés individuelles, des droits humains

L’intervention de la MINUSMA portera aussi sur l’appui conseil et l’assistance technique pour renforcer les capacités des FSM dans leur gestion de la lutte contre la prolifération des armes légères par la mise en place d’un système de marquage, traçage, stockage et suivi des armes légères et des munitions, ceci dans le respect des normes régionales et internationales.

 

La signature de ce  Mémorandum vient consolider le partenariat entre la MINUSMA et les autorités maliennes et contribuera de manière substantielle à l’amélioration générale de la sécurité à laquelle les maliens aspirent tant

Par ailleurs,  la MINUSMA s’engage avec la signature de ce Mémorandum et conformément à son mandat, à mettre à la disposition du Mali, des conseillers techniques UNPOL, dans les directions régionales des forces de sécurité maliennes (FSM) notamment à Kidal, Tombouctou, Gao et Mopti ainsi que dans les écoles de formation, afin de mettre en place les programmes conjoints, assurer une communication formelle et une coordination efficace avec la Mission, notamment dans l’élaboration de plans stratégiques conjoints.

PARTAGER

1 commentaire

  1. Super!!!!enfin la sécurité des maliens seront au coeur d la minusma.Mr Konders si vs pouvez commencer par baco djicoroni car on est vmt traumatisé par les agresseurs armés qi n ont pa froid aux yeux.ns sommes en insécurité totale.

Comments are closed.