Participation à l’effort de guerre : Plus de 880 millions dans la cagnotte

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

L’appel lancé par le président de la République par intérim, Dioncounda Traoré à soutenir la guerre contre les narcotrafiquants a été bel et bien répondu, puisqu’il a permis aujourd’hui de recueillir plus de 880 millions de franc CFA. Un vrai succès qui témoigne le patriotisme et l’engagement des Maliens  à la lutte contre le terrorisme et le trafic de drogue.
L’effort de guerre se chiffre aujourd’hui à plus de 880 millions de Franc CFA. Cela,  démontre l’entente et l’unité des Maliens qui ont répondu de façon efficace à l’appel du président de la République par intérim, Dioncounda Traoré. Des Maliens partout, où, ils se trouvent ont contribué pour aider notre armée à se défendre contre les jihadistes de tout bord.  Des gestes qui ne sont pas resté vains au vue des prouesses que cette armée est en train de mener sur le champ de  bataille. Elle et ses alliés, Français et Africains ont déjà à leur actif, des villes du Nord, sous occupation depuis un an, libérées
La participation des Maliens de l’extérieur, des opérateurs économiques, des banques et institutions financières… a été considérable. Les banques et institutions financières ont déboursé 200 millions de franc CFA en plus de cela ont promis de mettre à la disposition de l’Etat malien, un prêt de 7 milliards de nos francs. Un geste qui démontre une fois de plus la bonne santé des structures financières dans notre pays. Il faut rappeler que plusieurs banques au nord ont été la cible des indépendantistes et des narcotrafiquants, le MNLA et Ançar Eddine.
Il faut ajouter à cette somme aussi des poches de sang données par plusieurs associations,  des offres qui permettront à la banque de sang de combler  son déficit. Mais, également des véhicules qui ont été mis à la disposition ou même offerts à l’Etat-major par certaines structures comme la Compagnie malienne de développement du textile (CMDT).
Des gestes de solidarité qui ont été largement salués par les autorités notamment le ministre de l’Economie, des Finances et du Budget, Tiéna Coulibaly.
Ousmane Daou

 
SOURCE:  du   31 jan 2013.